Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Message pacifiste posthume
d’Yves Jasmin O.C.

Relayé par son fils Pierre, artiste pour la paix honoraire

20170503_jasmin_010

Yves Jasmin au 50e anniversaire d’EXPO 67, partisan des Bombardier-Canadair

Canadair-CL-415

Dixième recommandation finale de notre mémoire, page 36

En 2016, nous recommandions d’abord au Ministère de la Défense* de se rebaptiser ministère de la paix et de la sécurité, conformément à la demande de L’ENQUÊTE POPULAIRE SUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ de 1992, forte de 600 présentations à travers le Canada ! Pour notre mémoire 2016, mon père avait suggéré ainsi une de ses 16 recommandations finales : plutôt que d’investir des dizaines de milliards de $ dans des avions militaires, pourquoi ne pas acheter des Canadairs, champions de lutte contre les feux de forêt, pour les mettre à la disposition de pays amis ? Le Canada aurait beaucoup moins d’ennemis, sans avoir investi dans un seul F-35 et pour un prix infiniment moindre : le Bombardier-Canadair CL-415 « Pélican 33 » de la Sécurité civile française, tel que photographié, coûte $37 millions, trois fois moins que le prix estimé le plus bas du F-35 !

L’étonnante vision écologique de mon père prévoyait-elle l’intensité du réchauffement climatique qui affecte aujourd’hui cruellement notamment la Californie, la Colombie-Britannique et la Grèce ? Surendettés avec des achats militaires dont le pays n’a nul besoin, les Grecs ont connu un effondrement économique dramatique occasionnant suicides, exils et morts de miséreux par centaines de milliers. Héros de la résistance contre le régime militariste des colonels, Mikis Theodorakis [1] avait démissionné tour à tour de ses postes de ministre dans les partis tant de la gauche des Papandreou que de la droite des Karamanlis, parce que leurs leaders avaient fait de la Grèce le seul pays de l’OTAN (avec les États-Unis) à s’armer à 3% de son PIB; les mêmes banques françaises et allemandes qui avaient financé leurs acquisitions militaires à hauts taux avec des bonus avantageux pour les partis corrompus, ont exigé d’être remboursées intégralement, causant une faillite qui a considérablement abaissé le niveau de vie de sa population exsangue [2].

Pour la droite qui critique nos positions comme dangereuses, rappelons que le Stockholm International Peace Research Institute calcule depuis trois ans à 18 FOIS supérieures à celles de la Russie les dépenses militaires des pays de l’OTAN; l’OTAN qui a empêché le Canada le 21 janvier dernier de se joindre aux 130 pays qui ont approuvé à l’ONU le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires; l’OTAN qui a bombardé la Libye, la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan, causant des centaines de milliers de morts et une grande part des 82 millions de réfugiés que déplore le Haut-Commissariat des Réfugiés de l’ONU; l’OTAN qui réclame aujourd’hui du Canada des dépenses d’une centaine de milliards pour des instruments périmés de guerre du siècle dernier, c’est-à-dire des chasseurs-bombardiers et des bateaux de guerre Irving/Lockheed Martin avec missiles, évalués à $300 milliards en tenant compte des emprunts, de leur maintenance sur 30 ans, des coûts de la main d’œuvre et de leur formation, et enfin de leur voracité en pétrole polluant l’écosphère. Tout cela pour attaquer le Venezuela, comme en témoigne la traduction primordiale par Christian Morin de l’article d’Yves Engler. Hautement préoccupant qu’aucun des cinq partis représentés aux Communes ne semble s’en préoccuper sérieusement à la veille d’une élection.

Quant à la couverture des médias (vive Radio-Cadenas !) sur l’avancée actuelle des Talibans en Afghanistan, elle consiste en témoignages de généraux encore persuadés d’avoir agi pour le bien de la civilisation occidentale, en laissant de côté notre demande fondée de 2008 avec feu l’écrivain Bruno Roy d’en retirer les troupes canadiennes, de même que nos deux articles du printemps dernier sur l’Agonisthan, comme l’a surnommée le chanteur Richard Desjardins ! Certains princes militaires ont cru que violer une fille de 16 ans était une façon de l’éveiller à la sexualité, comme ils ont cru bon contraindre les Talibans à adopter nos valeurs.

Mon père, mort il y a deux ans

Lieutenant de l’armée canadienne envoyé en Angleterre avec son régiment torontois écossais en 1943-44, mon père aurait été renvoyé au Canada pour son refus d’endosser la punition au cachot, mains et pieds liés, d’un subalterne canadien français qui aurait mal attaché ses souliers (sic) : insubordination, verdict de ses supérieurs qui répondaient « speak white » à toute conversation en français. Et pourtant parler anglais, il avait appris cela à la dure, quand âgé de sept ans, il dansait avec ses jambes croches le charleston sur les trottoirs de Manhattan, assurant lors de la crise de 1929 la subsistance de sa famille exilée par les problèmes de jeu et d’alcool du grand-père.

yves_jasminYves Jasmin, O.C., vice-président d’Air Canada mais auparavant directeur de l’information, de la publicité et des relations publiques d’Expo 67 qui a permis d’ouvrir toutes grandes les portes du Québec au monde entier, fêté à la première du merveilleux film Expo 67 mission impossible de Guylaine Maroist et Éric Ruel à la Place des Arts, en a témoigné à Tout le monde en parle avec son ami Philippe de Gaspé-Beaubien. À sa mort, la mairesse de Montréal Valérie Plante a écrit : « Triste d’apprendre le décès du grand communicateur Yves Jasmin, un des visionnaires derrière le succès d’Expo 67, notamment grâce à la façon dont il a révolutionné la pub pour cet événement majeur de notre histoire ». On trouvera dans les archives de L’Aut’Journal un retour sur cet événement majeur de notre histoire.


*« Le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan annonçait le 6 avril 2016 le lancement de consultations publiques dans le cadre d’un dialogue ouvert et transparent avec les Canadiens et d’autres intervenants clés visant à éclairer l’élaboration d’une nouvelle politique de défense pour le Canada. Il s’agit de la première consultation publique … en plus de vingt ans. » Les Artistes pour la Paix voulurent y contribuer par un document de 38 pages qui fut refusé : ce fut l’objet de notre première demande de démission du vétéran d’Afghanistan, M. Sajjan, d’autant plus que notre document de juillet 2016 réclamait de « surtout protéger les femmes et les membres LGBT (sans Q il y a 5 ans), avec comme priorités internes de l’Armée canadienne, l’application rigoureuse des recommandations du rapport Marie Deschamps et l’augmentation significative de femmes et de membres des Premières Nations à l’emploi de l’armée et du ministère ».

[1] À qui j’ai recommandé à la rectrice Paule Leduc de l’UQAM de décerner un doctorat honorifique à l’occasion de sa direction à la Basilique Notre-Dame du Canto general de Pablo Neruda vanté par son plus grand fan, Pierre Falardeau, lui qui a inventé le terme Radio-Cadenas…

[2] http://www.artistespourlapaix.org/?p=18713 sur le film de Costa-Gavras à propos de Yannis Varoufakis, Conversations secrètes. On souhaiterait tant voir nos amis économistes Bernard Maris (Charlie Hebdo) et Gilles Dostaler (UQAM) encore vivants pour témoigner.

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets