Evénements du mois

Activités de nos membres











Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à la ministre des Affaires étrangères

Courriel adressé par le secrétaire général des Artistes pour la Paix à notre ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly.

logo_APLP_2019_petit

Madame la ministre,

Déjà un mois que la guerre lancée par « erreur irresponsable » de Vladimir Poutine, selon les mots que nous appuyons de notre Premier Ministre, provoque la destruction principalement de cibles militaires* mais cause la destruction épouvantable de Marioupol, des milliers de pertes de vie civiles dont plus d’une centaine d’enfants et la fuite hors de l’Ukraine de près de quatre millions de réfugiéEs (selon l’UNHCR). Il faut que l’attention de nos services d’immigration se porte au secours le plus efficacement possible de toutes ces détresses humaines, sans que le Canada néglige pour autant les demandes francophones haïtiennes cherchant à réunir des familles au Québec.

Les Artistes pour la Paix qui vous avaient écrit il a un mois ont envoyé ce matin une lettre à l’Ambassadeur russe à Ottawa pour lui communiquer notre indignation entière envers cette guerre fratricide et envers la décision du gouvernement russe de vous déclarer persona non grata ainsi que vos collègues parlementaires : si nous comprenions l’ostracisation de votre prédécesseure Chrystia Freeland, soupçonnée de complicité avec des unités fascisantes ukrainiennes, le rejet en bloc de nos représentants démocratiques paraît inadmissible et inexcusable.

Avant-hier, votre conférence de presse à Montréal a été interrompue par les reproches exprimés avec raison par notre allié Yves Engler, auteur et activiste pour la paix, et que nous reprenons aujourd’hui à l’endroit de notre Premier ministre qui commet l’erreur de joindre les rangs militarisés de l’OTAN, responsable d’avoir coalisé 14 pays aux frontières de la Russie, les soutenant avec des armes nucléaires de destruction massive provocantes.

garnotte_merkel

La paix est une valeur complexe à laquelle votre Canada a renoncé en désintégrant les Casques Bleus canadiens de l’ONU [1], création du Prix Nobel de la Paix Lester B. Pearson. Cette action anti-paix de Justin Trudeau, car les Casques bleus auraient pu être utilisés comme barrières protégeant le Donbass attaqué par le régiment Azov, fut perpétrée d’abord par M. Harper : nous reproduisons la caricature de Garnotte, montrant dans Le Devoir combien la diplomatie canadienne, que vous représentez aujourd’hui après six changements de responsables injustifiés en six années, a fait fi des efforts désintéressés de Mme Angela Merkel pour vanter les mérites d’accords signés par l’Ukraine à Minsk, torpillés par les détachements armés fascistes ukrainiens et par l’OTAN militariste.

Si nous n’avons pas la prétention de dicter à M. Zelensky la conduite des affaires de son pays ô combien victime de cette terrible guerre, nous voulons néanmoins en opposition aux conseils militaristes de ses faux amis qui renoncent à le secourir (en une prudence que nous soutenons) mais encouragent sa résistance suicidaire par des livraisons d’armes, nous voulons conseiller au président de l’Ukraine de sauver ce qui peut encore être sauvé, comme Jocelyn Coulon ancien conseiller du ministre Stéphane Dion l’a écrit : Kyiv et Odessa, principalement, et la vie de centaines de milliers de ses compatriotes, à sauver par une négociation qui respecte les principales conditions de la Russie qui a droit à un pays frère, culturellement, non armé de bombes nucléaires. Il ne s’agit pas d’une reddition pour l’Ukraine, mais de revenir à son statut antérieur à la guerre sans revendiquer l’appartenance à l’OTAN. L’indignation occidentale face aux destructions effectuées par l’armée russe saura, une fois son retrait exécuté, obliger la Russie à rembourser les dégâts subis par un accord de livraison de gaz et pétrole sans frais à l’Ukraine pendant des années, par exemple.

Pierre Jasmin
Secrétaire-général, Les Artistes pour la Paix

*D’innombrables films circulent de tanks russes reculant devant des Ukrainiens désarmés à pied, montrant bien qu’ils obéissent encore à des ordres humanitaires supérieurs de ne pas tirer sur des cibles civiles. Mon passé à l’exécutif de Pugwash Canada m’autorise à désamorcer les accusations de ce matin jusqu’à présent non fondées de Zelensky et de l’animateur de Radio-Canada TV, méprenant les éclairages au phosphore destinés à éviter aux bombardements russes des cibles civiles. Si L’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OPCW) à La Haye est divisée sur l’usage russe ou non de bombes à phosphore à Douma en Syrie, elle est unie dans le fait de ne pas considérer le phosphore comme une arme chimique, puisqu’il est principalement utilisé comme éclairage en plein ciel (voir film montré ce matin avec des commentaires propagandistes de Radio-Canada), et non comme projectile corrosif sur des êtres humains comme en Syrie par des terroristes de l’ISIS ou leurs adversaires.

La question des pauvres moyens de l’ONU se pose immédiatement, face au scandale du financement interrompu par le gouvernement Trudeau de l’Institut des Nations unies pour la Recherche sur le Désarmement. Connu sous l’acronyme UNIDIR, l’institut mène une lutte inégale contre les armes chimiques, les bombes à sous-munitions, les drones armés, les robots autonomes, la militarisation de l’espace et contre la cyberguerre. Cela ne devrait-il pas être la priorité onusienne de votre ministère, au lieu d’appuyer la guerre ?


[1] http://www.artistespourlapaix.org/quatre-messages-aux-nouveaux-ministres-federaux/ et http://www.artistespourlapaix.org/ou-va-le-canada-apres-41-ans-donu-et-21-ans-dotan/

Address to our Foreign Affairs Minister Mélanie Joly

cc Ms. Anita Anand, Minister of Defence

Dear Minister Joly,

Vladimir Poutine’s « irresponsible error », in our Prime Minister’s well chosen words, has launched a war that has not only succeeded in completely destroying Marioupol, while aiming to destroy essentially military targets* within its first month, but also caused the death of thousands of civilians, including more than one hundred children as well as the exodus of nearly four million refugees from Ukraine (UNHCR). It is imperative that our Canadian immigration services pay special heed to rescuing the many lives of refugees at stake as efficiently as possible, while honouring francophone Haitian requests for family reunification in Quebec.

In addition to the letter addressed to you last month, Les Artistes pour la Paix have now sent a letter to the Russian Ambassador in Ottawa, to express our total outrage regarding this fratricidal war and the Russian government’s decision to declare our members of Parliament, including yourself, Personae non gratae. The absolute rejection of each one of our democratic representatives is both unwarranted and unacceptable, notwithstanding the ostracization of your predecessor, Ms. Chrystia Freeland, in response to her still unproven endorsement of Fascist Ukrainian groups.

On 03.22.22, your press conference in Montreal was interrupted by sharp criticism expressed by author and Peace activist, Yves Engler. We wish to also suggest that our Prime Minister is committing an ‘‘irresponsible mistake” himself, by joining the military ranks of NATO, as it is responsible for integrating 14 countries [3] at the border of Russia, in order to “defend” them with nuclear weapons of mass destruction. To what extent might this not be interpreted as an act of provocation in itself, by Russian authorities?

garnotte_merkel

“Mr Harper is really looking forward to hearing about your diplomatic solution for Ukraine..”

Why does the simple notion of Peace represent such a complex value for the country we call Canada, after further disintegrating, under your authority, our Canadian Blue Helmets for the United Nations [1], which were created by Nobel Peace Prize laureate, Lester B. Pearson? Why has Justin Trudeau chosen to follow an anti-peace path introduced by PM Harper, although the Blue Helmets could have acted as a barrier to protect the Donbass region under siege by the fascist Azov battalion? Garnotte’s caricature (see illustration), posted in Le Devoir on 02.10..2015, clearly shows how Canadian Global Affairs, which you now represent after six changes in six years, ignored the impartial plea by Angela Merkel (Chancellor of Germany from 2005 to 2021) boasting the merits of the Minsk Peace Accords, mined by the joint and despicable sabotage by armed Fascist Ukrainian detachments and NATO forces.

Although Les Artistes pour la Paix are not presumptuous enough to dictate how President Zelensky should conduct his country’s affairs in attempting to save his own people from this terrible war, our members stand in opposition to the pro-military counsels he has received from deceptive cognates who will not come to his rescue (evidently due to warranted prudence), but who encourage his suicidal resistance with shipments of arms.

As suggested by Minister Stéphane Dion’s former Counsellor Jocelyn Coulon, we would like to encourage the President of Ukraine to save everyone and everything he can, among the hundreds of thousands of lives of his fellow countrymen and country women, along with the cities of Kyiv and Odessa, through negotiations that respect Russia’s main conditions and cultural right to a neighbouring country unarmed with nuclear bombs. We are not proposing that Ukraine surrender by any means, but that it recover its pre-war neutral status and withhold from joining NATO. Western outrage aimed towards the massive destruction carried out by Russian armed forces will, without a doubt, constrain Russia, once it retracts, to reimburse damages undergone, by, for example, agreeing to deliver gas and fuel to Ukraine at no cost for years to come.

Pierre Jasmin
Translation by Alice La Flèche

*Countless footage of Russian tanks circulating among disarmed Ukrainians on foot, clearly illustrates that their soldiers still obey humanitarian orders not to shoot at civilians. My previous executive participation in Pugwash Canada allows me to mitigate unfounded accusations this morning by Zelensky and by the host of Radio-Canada TV, suggesting that there was a use of phosphorus weapons. In reality, the video was broadcasting an alleged Russian attack, wherein phosphorus lighting was used in order to light up Russian strikes, probably in order to avoid civilian targets.

Although the Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW) in La Haye is still divided regarding Russian use of phosphorus weapons in Douma, Syria, it is however united in not labelling phosphorus as a chemical weapon, because it is mainly used for lighting in mid air, and not for attacking human beings as corrosive missiles, such as used by ISIS terrorists or their enemies in Syria.

The Trudeau government’s interrupted funding of the United Nations Institute for Research on Disarmament comes up as a red flag, because it scandalously limits resources allotted by Canada to the United Nations. UNIDIR is struggling within its poorly funded campaign against chemical weapons, cluster bombs, armed drones, autonomous armed robots, space militarization and cyber war. Shouldn’t Canadian Global Affairs be supporting the United Nations, rather than war games?


[1] http://www.artistespourlapaix.org/quatre-messages-aux-nouveaux-ministres-federaux/ et http://www.artistespourlapaix.org/ou-va-le-canada-apres-41-ans-donu-et-21-ans-dotan/

2 Commentaires

  1. domlebo domlebo
    25 mars 2022    

    excellente lettre encore une fois pierre.
    merci à toi, merci aux artistes pour la paix.

    je relaie le message… de paix.
    -domlebo, aplp

  2. domlebo domlebo
    25 mars 2022    

    ceci n’est pas un commentaire, mais c’est pas mal important je pense et ça va servir et la cause et nos membres.

    quand on veut partager cette lettre, ou les précédentes publications, sur le livre des visages, c’est le visuel du film de louise-marie beauchamp qui suit, et bien que ce soit joli, ça n’a pas du tout rapport.

    merci de voir à ça, on veut faire circuler vos bons textes le plus possible!

    amicalement.
    -domlebo

Répondre à domlebo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets