Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à la ministre des Affaires étrangères : Pourquoi le Canada encourage-t-il la politique militariste de l’OTAN?

icanw-manif

Nos amiEs de l’International Campaign to Abolish nuclear weapons (ICAN.org)

23 février 2022 23h

Madame la ministre des Affaires étrangères du Canada,

Notre message que nous vous avons respectueusement adressé hier tenait en deux lignes vous enjoignant d’écouter les suggestions de paix possibles, telles qu’énoncées par le Secrétaire général Antonio Guterres des Nations-Unies et le pape François.

Devant les bombardements entrepris aujourd’hui par la Russie, notre message tient hélas maintenant en davantage de questions que de suggestions.

Pourquoi le Canada encourage-t-il la politique du pire, celle militariste de l’OTAN, en la développant successivement à partir de décembre 1993 avec Paul Martin, Stephen Harper et Justin Trudeau ? Pourquoi ne pas avoir poursuivi la voie de l’ONU ayant assuré des Prix Nobel de la Paix à deux Canadiens, le plus connu, Lester B. Pearson, pour son initiative de Casques Bleus réussissant l’exploit de contenir le pire des conflits à la frontière du Moyen-Orient et de l’Égypte ?

Avec une division de Casques Bleus prête à intervenir, le Canada l’aurait dépêchée dès le discours de Poutine reconnaissant les deux Républiques du Donbass et de Louhansk, afin de tenter de limiter les troupes russes à leur territoire. Pourquoi le Canada a-t-il adopté immédiatement les pires sanctions économiques et diplomatiques contre la Russie, au lieu d’en présenter deux séries, la première limitée pour sanctionner l’avancée des blindés dans ces deux territoires (de facto autonomes qui ont appelé la Russie à les soutenir), la seconde bien pire pour menacer la Russie si elle avançait ses troupes à l’ouest vers Kiev ? En aggravant de façon inconsidérée les sanctions immédiates, n’a-t-on pas encouragé l’avancée des troupes russes vers l’ouest, vu que la Russie n’a de toute façon plus rien à perdre ? Alors qu’annoncer deux séries de sanctions aurait envoyé un message de fermeté face à une invasion de l’Ukraine entière ?

Pierre Jasmin
Secrétaire général des Artistes pour la Paix
au nom du Conseil d’administration

PS Certains se demanderont qui était le deuxième Canadien à qui le roi de Norvège a présenté un prix Nobel de la Paix ? Madame Setsuko Thurlow, en décembre 2017, l’a reçu au nom d’ICAN.org pour avoir favorisé le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires signé à l’ONU dès sa présentation par l’ambassadrice du Costa-Rica, Elayne Whyte-Gómez (photo ci-dessous prise en septembre 2017 avec l’auteur de ces lignes). 122 pays l’ont appuyée, surtout pas la Russie qui mise sur le plus grand nombre, environ six mille, de ces armes de destruction massive. Pourquoi Justin Trudeau a-t-il toujours refusé de signer le TIAN et même de rencontrer l’hibakusha torontoise, à la tête dans sa ville de toutes les grandes commémorations canadiennes de Hiroshima-Nagasaki ?

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets