Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à la ministre de la Culture et des Communications

logo_APLP_2019_petit

L’Honorable Nathalie Roy
Ministre de la Culture et des Communications
ministre@mcc.gouv.qc.ca

Le 24 juillet 2020 10h10

Madame la ministre,

Nous désirons vous remercier pour la diligence avec laquelle vous avez procédé pour lancer une enquête afin de faire la lumière sur le renvoi cavalier par le Musée des Beaux-Arts de Montréal de sa directrice générale, Nathalie Bondil. Vous pouvez prendre connaissance d’une opinion que notre site affiche depuis déjà plus de neuf jours. Elle exprime bien notre stupéfaction face au sort réservé à celle à qui nous avons décerné le prix Amie de la Paix 2019. L’opinion affiche différentes hypothèses, vu l’opacité entourant cette décision dont l’arbitraire risque de fragiliser la renommée des arts au Québec.
Que le Conseil d’Administration du MBAM vous ait refusé d’accéder aux résultats de leur enquête interne de février, nous semble franchement inconcevable : en tant que ministre de la Culture de notre gouvernement, donc représentante du peuple, cet affront qui vous, qui nous est fait en dit long sur la mentalité de cet aréopage qui non seulement s’arroge le droit de renvoyer sa directrice en la traitant « comme une voleuse », selon l’éditorialiste François Cardinal de La Presse, mais qui estime en outre ne pas devoir rendre des comptes à une instance gouvernementale qui lui offre seize millions de $ d’argent public par année. Nous espérons que des sanctions seront appliquées ou que le conseil d’administration du Musée sera renouvelé.

Enfin, vous trouverez ci-dessous la lettre reçue le 16 juillet du président du conseil d’administration du MBAM qui présume de « notre soutien indéfectible » face à sa décision « qu’il considère être dans l’intérêt de tous ». Un peu d’humilité aurait certes été préférable.

Au nom du conseil d’administration des Artistes pour la Paix réuni le 23 juillet au soir, je vous prie d’agréer l’expression de mes sincères sentiments,

jasmin_sign

 

 

 

 

 

 

Pierre Jasmin, Artiste pour la Paix honoraire
Professeur titulaire UQAM à la retraite, nommé sept années porte-parole du Secteur des Arts à sa Commission des Études

Annexe

Bonjour,

vous êtes certainement au courant du fait que le conseil d’administration du Musée des beaux-arts de Montréal a mis fin à sa relation avec Nathalie Bondil à titre de directrice générale et conservatrice en chef du MBAM. Ce ne fut pas une décision facile. Tous auraient bien sûr souhaité que l’association de plus de 21 ans entre Mme Bondil et le Musée puisse se terminer d’une autre manière, car elle a contribué de façon significative au développement du MBAM. Toutefois, dans les circonstances, le conseil d’administration du Musée a agi et pris des décisions qu’il considère être dans l’intérêt de tous, conformément aux principes de bonne gouvernance.

Nos liens avec vous sont extrêmement précieux. Nous vous assurons que l’ensemble des équipes du MBAM travaille fort à préparer l’avenir, poursuivant les projets existants et à venir avec la même ferveur. Le Musée fête cette année son 160e anniversaire. Tout au long de son histoire, il s’est développé grâce au soutien de personnes d’exception, devenant l’établissement de calibre international que nous connaissons aujourd’hui. Maintenant plus que jamais, nous avons besoin de vous, ami(e) fidèle du MBAM. Nous ne vous le dirons jamais assez : vous faites partie intégrante de cette institution qui continue de grandir et de rayonner grâce à votre loyauté.

Nous vous invitons maintenant à regarder vers l’avant. Les nombreux projets à l’horizon prendront forme grâce au travail de toute notre grande équipe et c’est tous ensemble que nous y parviendrons. Votre apport comme Membre est essentiel, et, en toute humilité, le Musée aura besoin de tout votre appui. Le Musée, c’est vous.

Nous vous remercions de votre confiance et de votre soutien indéfectible,

Michel de la Chenelière, C.M., C.Q., Ch.O.M.
Président du conseil d’administration Musée des beaux-arts de Montréal

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets