Evénements du mois

Activités de nos membres











Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Les choix de Trudeau, pour sa famille et pour le Canada

hotel-costa-rica

Un hôtel exclusif au Costa Rica parmi ceux que choisira peut-être la famille Trudeau.

Pour sa satisfaction personnelle, Trudeau choisit le Costa Rica

Étrange tout de même que pour la deuxième année (sa famille y avait passé ses vacances de 2019!), le Premier ministre choisisse un pays éloigné de sa politique; car le Costa Rica :

  • a fait adopter par l’ONU en 2017 grâce à son ambassadrice Elayne Whyte Gomes le Traité sur l’interdiction des Armes Nucléaires que Trudeau attaque en épousant les politiques guerrières de l’OTAN;
  • a été la première nation mondiale à bannir les carburants fossiles en juillet 2018, en vue de son 200e anniversaire d’indépendance en 2021; alors que le Canada a décidé sous Trudeau d’acheter pour un coût qui ne cesse de gonfler un pipeline d’un des carburants les plus toxiques au monde, celui issu des sables bitumineux;
  • a été la première nation importante à supprimer son armée en 1949, imitée en 1990 par le Panama pourtant voisin d’une Colombie militariste de droite (appuyée par le Canada de Trudeau qui a voulu la faire adhérer à l’OTAN en créant le groupe de Lima, renié par le Pérou!): heureusement, des élections il y a un mois ont retourné la Colombie vers une gauche amie du Venezuela, du Chili et de la Bolivie et qui sait si elle ne supprimera pas elle aussi son armée, alors que Trudeau augmente ses dépenses militaires de 14% par année au détriment de l’aide sociale à ses pauvres.
  • Wikipedia affirme que le Costa Rica se sort, lui, peu à peu de sa pauvreté en donnant la priorité à l’éducation, à la santé et à la protection de l’environnement, où il est classé depuis 2009 à la première place mondiale du Happy Planet Index; surtout grâce à sa politique active de développement des énergies renouvelables (essentiellement hydraulique, mais aussi éolienne et géothermique, qui produisent depuis 2015 la quasi-totalité de son électricité) et de protection de ses ressources naturelles (reforestation, moratoires interdisant l’exploitation pétrolière). C’est également le premier pays d’Amérique centrale à avoir légalisé le mariage homosexuel et surtout l’un des premiers au monde à avoir supprimé la peine de mort dès 1882.

 

Le Canada, la semaine dernière, a fait des progrès notables : au lieu de s’opposer, il a approuvé, avec l’assemblée générale de l’ONU quasi-unanime, un texte dont la rédaction provenait en partie du Costa Rica reconnaissant le droit à un environnement propre, sain et durable comme un droit humain à part entière. Jeudi le 28 juillet, 161 États ont voté cette résolution à New York, sans voix contre et avec huit abstentions (Russie, Chine, Iran…). Bien que cette résolution ne revête pas de caractère juridiquement contraignant, les représentants de la communauté internationale ont néanmoins parlé d’une étape historique et d’un appel lancé aux gouvernements, aux organisations internationales et aux entreprises. L’assemblée générale avait en dernier reconnu en 2010 le droit à l’eau et aux installations sanitaires comme un droit humain : voir toutefois les lacunes pointées par l’Agora des Habitants de la Terre de Riccardo Petrella et dans nos six articles avec Eau-Secours et Raôul Duguay.

Pour le Canada, Trudeau choisit… la guerre

En une journée seulement, le 31 juillet, deux actions lâches du gouvernement libéral :

  • qui a remis à 2023 l’action pourtant promise à l’ONU de lui fournir deux cents Casques bleus pour appuyer les projets de paix en 2022. Pour faire la guerre, pourtant le Canada est bien là au rendez-vous (voir plus bas);
  • qui a terminé ses transferts afghans bien en deçà des 40 000 qu’il s’était fixés comme objectif parmi ceux qui avaient « collaboré » avec l’armée canadienne, les abandonnant aux mains des Talibans après une guerre absurde et coûteuse en vies humaines qui a démoli le pays et que nous avons condamnée tout au long de ses vingt ans [1].

 

En Ukraine, le Canada non seulement poursuit ses transferts d’armes jugés très venimeux par « les pacifistes ukrainiens », mais continue à appuyer le président Zelensky pourtant discrédité par son renvoi de sa procureure en un geste d’inspiration nazie. C’est sans doute la peur des nazis (pensons aux bataillons Wagner, du côté russe, et Azov chez les Ukrainiens) qui empêche les diplomates canadiens de revenir s’installer confortablement dans l’ambassade canadienne vacante de Kyiv? La présence du ministre John Baird lors du Maidan de 2014 donne probablement un casse-tête à la ministre Mélanie Joly pour un travail qui ne consistera pas seulement à aller à Washington se gaver de hors d’œuvre…

 


[1] Échec à l’hypocrisie, échec à la guerre texte du 9 février 2008 de Bruno Roy, secrétaire des APLP et représentant pendant des décennies des Orphelins de Duplessis dont l’Église du Québec s’est bien gardée de parler pendant la visite papale.

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets