Evénements du mois

Activités de nos membres











Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Deux semaines-clés!

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Madame Whyte pointe avec un large sourire le tableau qui fut signé par plus d’une douzaine de députés fédéraux d’opposition plus une sénatrice devant le Parlement fédéral le 20 septembre. C’était la journée d’entrée à New York, sous la houlette du président du Comité international de la Croix-Rouge, Peter Maurer, et du Secrétaire général de l’Assemblée des Nations-Unies, M. Antonio Guterres, du « Traité d’interdiction des armes nucléaires », que l’ambassadrice du Costa Rica a négocié habilement en allant chercher l’assentiment de 122 pays (malgré le boycott du Canada). Les signatures recueillies par Pierre, Debbie et Peggy Mason sur la Colline Parlementaire, sous la Tour de la Paix, le furent en défiance contre la décision du Premier Ministre Justin Trudeau de ne pas signer le nouveau Traité. On trouvera l’appel par le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire, traduit par Pierre, sur http://www.artistespourlapaix.org/?p=14044

jasmin_whyte_2

jasmin_whyte_3

Le 25 septembre, une trentaine de dirigeants d’organismes opposés à la bombe nucléaire brandissent à Ottawa  le symbole international qui leur a été fourni par Alyn Ware, coordonnateur des Parlementaires mondiaux pour la non-prolifération nucléaire, afin d’annoncer le 26 septembre, Journée de l’élimination totale des armes nucléaires (ONU). On distingue de gauche à droite le docteur Richard Denton, Rob Acheson, Pierre Jasmin, Peggy Mason, Paul Meyer, Adele Buckley, Cesar Jaramillo, Paul Maillet, Janis Alton en avant avec Debbie Grisdale, Bill Bhaneja, Earl Turcotte, Bev Delong, Murray Thomson, Robin Collins, Ernie Regehr, Judith Berlyn, Doug Roche, Walter Dorn et un nouveau membre des Artistes pour la Paix, l’organiste Gerard Daeschel.

Le 26 septembre fut l’objet d’un grand récital-conférence du pianiste Pierre Jasmin – https://www.actualites.uqam.ca/2017/concert-pour-la-paix-pierre-jasmin -. Organisé par les Artistes pour la Paix, CENTR’ÈRE, les professeures  Lucie Sauvé, Louise Vandelac et Corinne Gendron, à l’Université du Québec à Montréal, avec l’aide précieuse du professeur André Breton et de Claudio Zanchettin, 130 spectateurs participèrent, alertés par le thème du danger nucléaire. Ces personnes ont l’espoir que le Traité d’interdiction des armes nucléaires marquera l’histoire de l’humanité, en dépit des trafics d’influence du complexe militaro-industriel pour entraver la volonté populaire mondiale.

Car la paix mondiale est menacée par les discours d’intimidation proférés par Kim Jong-un, par Donald Trump et par l’OTAN qui a formellement interdit à ses pays membres d’appuyer le Traité (il y aura manif samedi le 14 octobre à 14 heures Place du Canada à Montréal contre l’obéissance de Justin Trudeau à l’OTAN). La paix mondiale est aussi menacée par la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne, Israël, le Pakistan et l’Inde qui comme les États-Unis et la Corée du Nord cherchent à conserver leurs engins de destruction massive susceptibles de mal-fonctionnement électronique ou de rapt par des terroristes. Notons que le complexe militaro-industriel y consacre plus de cent milliards de $ annuellement. Mais 122 pays refusent de se laisser intimider!

Le 6 octobre, les savants norvégiens, à l’écoute de la volonté populaire mondiale telle qu’exprimée notamment par le pape François, ont décerné le prix Nobel 2017 de la Paix à la Campagne internationale pour l’abolition de l’arme nucléaire (ICANW.org). On lira à ce sujet l’excellent article de Planète Paix dans notre revue de presse à droite sur le site. Pugwash Canada qui a appuyé la Campagne vient d’élire comme nouveau président un expert de la lutte anti-nucléaire, le professeur Paul Meyer, et de réélire Pierre Jasmin comme membre de son exécutif de douze membres pan-canadiens.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets