Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

2e mission de paix en Syrie par Amir Maasoumi

13 avril 2014 Le Prix Nobel de la Paix 1976, l’Irlandaise Mairead Maguire, en mission de paix en Syrie, a rencontré en fin de semaine des Arméniens-Syriens de Kessab, réfugiés en l’Église orthodoxe arménienne de la Vierge-Marie à Lattaquié (province du nord de la Syrie). La ville de Kessab, proche de la frontière syrienne avec la Turquie, a été envahie le 21 mars par des milliers de mercenaires du groupe armé Jabbat al-Nusrah (proche d’Al-Qeida), avec la complicité d’avions F-16, de tanks et de pièces d’artillerie turcs. Le gouverneur syrien Abdoul-Qader de la province de Lattaquié s’est déclaré catastrophé par cette invasion qu’il dit facilitée par l’OTAN. Selon les témoins oculaires réfugiés à qui ont rendu visite nos amis pacifistes de la délégation Mussalaha (réconciliation, mouvement lancé par mère Agnès-Mariam-de-la-Croix et appuyé par madame Maguire et les Artistes pour la Paix), une soixantaine d’habitants auraient été tués, un nombre indéterminé d’entre eux emmenés de force en Turquie, tandis que des milliers d’autres, à prédominance (70%) chrétienne arménienne, se sont réfugiés plus au sud, principalement à Lattaquié. On sait que la Turquie a vu lors des dernières élections le pouvoir de son président islamiste s’accroître, en dépit des accusations de malversations financières, en complicité avec son fils, qui pesaient sur lui.

mere_agnes_mariam

La photo ci-contre montre l’arrivée à Damas, après leur visite de Lattaquié, de mère Agnès-Mariam joignant sa main avec celle de madame Maguire en blanc, derrière laquelle se trouve le délégué des Artistes pour la Paix Amir Maasoumi.  On se souvient qu’Amir a organisé le voyage et la conférence de presse de mère Agnès à Montréal il y a cinq mois environ. Il a joint, depuis, le conseil d’administration des Artistes pour la Paix, dont un des membres, Jean-Daniel Lafond, avait réalisé le très beau documentaire sur son voyage en Iran.

kessabNi la France, ni la Grande-Bretagne, ni les États-Unis n’ont voulu condamner cette exaction d’un pays contre un autre pays, bien pire, en conséquence de vies humaines sacrifiées, que l’annexion de la Crimée par les Russes. Nos médias en se taisant s’en feraient aussi complices. Mairead Maguire a affirmé sa tristesse et son indignation de voir combien les médias occidentaux taisent les ravages causés à la population civile syrienne par des mercenaires étrangers.

Dès le retour du délégué des Artistes pour la Paix, Amir Maasoumi, vendredi le 18 avril, nous vous tiendrons au courant de cette mission de paix qui démontre le courage de pacifistes, contrairement à l’image trop répandue : ce matin même du 13 avril, deux obus ont fait un mort et deux blessés graves à vingt mètres de l’hôtel où sont descendus les membres de la délégation Mussalaha à Damas; d’autre part, l’ONU a rendu public un rapport faisant état de tortures répandues, tant par le gouvernement syrien que par les rebelles.

Quand on pense que la Turquie possède des armes nucléaires mises à la disposition de l’OTAN… (rappel : les APLP ont réclamé dès la fin du Pacte de Varsovie il y a plus de 20 ans l’abolition de l’OTAN).

Pierre Jasmin
Vice-président des Artistes pour la Paix

Merci à nsnbc.me pour les deux premières photos.

Un des blessés de ce matin.

Un des blessés de ce matin.

2 Commentaires

  1. judi richards judi richards
    17 avril 2014    

    Excellent Pierre !…. c’est sur que les médias auront de la misère à publier cet article avec la phrase: «Nos médias en se taisant s’en feraient aussi complices»

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    17 avril 2014    

    Au contraire, Judi, les médias devraient se sentir encouragés à ne pas se faire complices du silence et publier la position des Artistes pour la Paix pour montrer leur objectivité! Pourquoi dans la crise ukrainienne, ne saluent-ils pas la formidable leçon de pacifisme démontrée par les protestataires russophones qui sont allés à la rencontre des tanks envoyés par le gouvernement ukrainien de droite et ont réussi à les dissuader de bombarder leurs propres concitoyens? Mon enthousiasme face à cette réaction risque bein sûr d’être naïf, si le président Poutine en profite pour envoyer ses troupes au-delà des frontières. Mais au contraire, jusqu’à présent, il semble encourager une sortie de crise non-violente. Hélas, on ne peut en dire autant de notre gouvernement Harper qui a envoyé des F-16 pour jeter de l’huile sur le feu avec l’OTAN…
    D’où l’importance que nos médias laissent la parole à des visions différentes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets