Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Dany Laferrière, immortel

laferriere_immortel Dany Laferrière est un homme de paix et de médiation. Choisi pour présider le jury international du prestigieux (et pauvre) Festival des Films du Monde en cette année 2015, il a incité le Maire de Montréal, Denis Coderre, à enterrer la hache de guerre et à se présenter à l’ouverture officielle du festival de Serge Losique. C’est que Dany croit en la vertu d’un tel festival et espère voir un quarantième anniversaire célébré, l’an prochain, avec un faste ou en tout cas un lustre retrouvé et approprié à sa très grande valeur artistique et humanitaire, puisque le festival a toujours accordé une grande place aux continents asiatique, africain et sud-américain.

Dany ne s’identifie pas comme Artiste pour la Paix, officiellement du moins (il est venu à deux ou trois de nos célébrations de la Saint-Valentin et a animé la soirée sur les écocides de février 2008 à l’UQAM avec Louise Vandelac). Sans doute n’est-il pas membre non plus d’aucun des plus de mille partis qui se sont présentés au premier tour des élections en Haïti il y a deux semaines. Indépendant et fier Dany, que nous aimons depuis longtemps, si longtemps que nous ne souvenons plus de quelle de ses œuvres nous avons extrait la citation suivante :

Nous sommes cette génération qui refuse qu’on tue un poulet dans un film, alors que nous nous asseyons tranquillement devant la télé pour regarder la guerre. Naturellement nous ne sommes pas d’accord mais que faisons-nous pour dire notre désaccord? Pas grand-chose. Et quand nous le clamons ce désaccord, on nous répond, par la bouche des experts en géographie, en économie, en histoire et en stratégie militaire, que c’est plus compliqué que nous le croyions. En fait ce n’est pas du tout compliqué : (…) la guerre est une si bonne affaire qu’il faut l’entretenir constamment. Souffler sur le feu. Un gouvernement en guerre ne connaît pas d’opposition. C’est aussi bon pour les marchands d’armes. C’est surtout bon pour tout système qui se nourrit de la peur de son peuple ou du pétrole de l’ennemi qu’il s’est inventé. En somme, c’est bon pour tout le monde, sauf pour les petits soldats qui vont crever sans même savoir pourquoi. Et la plus sinistre plaisanterie de l’État c’est encore de faire la guerre au nom de la paix.

Pierre Jasmin présente Dany Laferrière à la présidente des APLP Guylaine Maroist à l’occasion d’une cérémonie organisée par le Maire de Montréal, M. Denis Coderre au Musée des Beaux-Arts de Montréal, à la suggestion de sa directrice Nathalie Bondil. Photo: Pierre Longtin

Pierre Jasmin présente Dany Laferrière à la présidente des APLP Guylaine Maroist à l’occasion d’une cérémonie organisée par le Maire de Montréal, M. Denis Coderre au Musée des Beaux-Arts de Montréal, à la suggestion de sa directrice Nathalie Bondil. Photo: Pierre Longtin

Plusieurs centaines d’invités se pressaient autour de l’immortel qui a lu des extraits de son discours de réception à l’Académie Française en ce vendredi 12 juin 2015. Guylaine et Pierre se sont entretenus avec Dany, toujours aussi aimable, avec la ministre de la Culture Hélène David et son mari ainsi qu’avec Françoise David, Gilles Duceppe et son épouse, Denis Coderre et son épouse, la directrice de la SODEC Monique Simard, le député libéral Emmanuel Dubourg, l’animatrice de télévision Marie-Claude Barrette et son époux et brièvement avec Nathalie Bondil qui nous a procuré des affiches créées par le musée en solidarité, après les tragiques événements de Charlie-Hebdo et de l’Hyper-Cacher.

L’émouvant film la terre et l’ombre (la tierra y la sombra) de César Acevedo (caméra d’or du festival de Cannes 2015) met en scène des coupeurs de canne non payés depuis des semaines: espérons que ce film ne sera pas prémonitoire…

Dernière heure: le film du Français Philippe Ramos Fou d’amour gagne le Grand Prix du FFM, le court-métrage canadien La voce du réalisateur David Uloth et de la scénariste Chloé Cinq-Mars le Prix du public et le Premier Prix du FFM dans sa catégorie, alors que la comédienne suédoise Malin Buskapour remporte le Prix d’interprétation féminine pour The Girl King de Mika Kaurismäki d’après un scénario originellement de Michel Marc Bouchard: on se souvient de Céline Bonnier, meveilleuse dans la version TNM.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets