Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Conviction responsable ?

La notion de conviction responsable avancée par le ministre Dion afin de justifier le maintien des contrats de véhicules armés à l’Arabie saoudite a le mérite de cadrer parfaitement avec le langage diplomatique, qui plus souvent qu’autrement  signifie deux choses opposées dans un même message. Par exemple, « reculer pour mieux avancer », ou dans ce cas-ci, « désavouer tout en encourageant ». Car dans les faits, le gouvernement ne fait rien pour signifier à l’Arabie saoudite qu’elle agit de façon déplacée ou même contraire à notre éthique face au respect des droits de l’homme. En Arabie, les droits de l’homme sont ceux du souverain.

Daniel Turp

Daniel Turp

Le juriste et ex-député Daniel Turp a décidé de suivre sa propre conviction responsable, avant même que M. Dion n’ait inventé le terme.

Cette conviction est que les Saoudiens devraient s’approvisionner ailleurs (ou de préférence nulle part). Quant à être responsables, il coule de source que le seul chemin possible est celui de la contestation devant les tribunaux.

M. Turp a donc déposé une requête en Cour fédérale le 21 mars : il s’agit d’une demande de contrôle judiciaire visant à déclarer que l’octroi de licences d’exportation de Véhicules blindés légers (VBL) fabriqués par la compagnie General Dynamics Lands Systems Canada (GDLS-C) à l’Arabie Saoudite serait illégal. Ces licences affectent un contrat évalué à 15 milliards de $ d’une durée de 14 ans. On peut prendre connaissance du texte de la demande sur cette page.

L’Opération Droits blindés, puisqu’elle s’appelle ainsi, regroupe autour de M. Turp des étudiants en Droit de l’UdeM ainsi que les avocats Me Anne-Julie Asselin et Me André Lespérance. Afin de couvrir les frais judiciaires – les avocats travaillent pro bono – une campagne de socio-financement a été lancée. Elle est accessible sur ce site web. Inutile de préciser que les APLP appuient l’Opération Droits blindés et vous encouragent à faire de même.

Ceci est une Jeep...

Ceci est une Jeep…

Si le ministre refuse de voir la lumière, peut-être un éclairage nouveau venu de l’intérieur – de notre Cour fédérale – lui apportera l’illumination. Pour son propre bien, vu qu’il pourrait alors se retrancher derrière une décision venue d’une autorité difficilement contestable.

Pour la suite, car la situation se répétera sûrement, que ce soit avec l’Arabie saoudite ou un autre pays, il importe que soit mis en place un mécanisme de contrôle efficace. La députée Hélène Laverdière, avec qui les APLP entretiennent des liens de confiance et de collaboration, a mis de l’avant une idée à ce sujet, dont on peut prendre connaissance ici : la création d’un comité aux Communes, qui surveillerait les exportations d’armement. Et si l’Opération Droits blindés réussit, elle créera un précédent qui amènerait le Canada dans le club des pays réellement pacifistes.

Cliquez ici pour accéder au site web de Daniel Turp ou ici pour financer l’Opération Droits blindés.

Cliquez ici pour lire notre article précédent sur le même sujet.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets