Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

À Daniel Breton, ses amis solidaires

Bonjour Philippe Giroul et collègues écologistes,
Éric Ruel, co-réalisateur avec Guylaine Maroist de Gentilly or not to be, a proposé d’écrire des lettres de soutien envers Daniel Breton après sa démission comme ministre ce matin. Je crois que l’article de Karel Mayrand ci-joint est excellent, j’en félicite Karel. Je propose aussi le mot suivant, qui peut être envoyé individuellement avec modifications, ou collectivement aujourd’hui. Que les cosignataires SVP s’annoncent.

1- «Cher Daniel,

Nous écrivons pour t’affirmer notre soutien indéfectible en ces moments difficiles pour toi. Tu as accompli énormément pour la cause environnementale au Québec et nous souhaitons que tu continues à y contribuer en tant que député à l’Assemblée Nationale.

Nous sommes nombreu-x-ses à admirer ton courage et ta persévérance. Nous te soutiendrons de nombreuses façons et nous continuerons ensemble notre lutte pour un environnement écologiste au Québec.»

Avec nos salutations amicales, Michel Duguay porte-parole du Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire.

Daniel-Jean Primeau, notre président, recevait Daniel chez lui il y a une semaine et lui a transmis l’expression de nos solidarités.

Voici, sans partager son pessimisme (nous croyons par exemple en Scott McKay ou en Véronique Hivon pour poursuivre l’excellent travail entrepris par Daniel), le texte de Karel Mayrand, Directeur général pour le Québec, Fondation David Suzuki et Président du Projet climatique Canada de Al Gore, avec qui Pierre s’entretenait le 22 novembre place Émilie-Gamelin.

Il sera suivi du texte militant d’André Bélisle, de l’AQLPA et d’un courriel d’Estelle Richard des ami-Es de la Terre de Québec.

2-Daniel Breton au 357c

Le titre est trompeur. Daniel Breton n’est jamais allé au 357c. C’est justement le contraste entre la liste des personnes qui fréquentent ce club sélect et le ministre Breton qui m’a frappé en apprenant la démission de Daniel Breton ce matin.

Le 357c, c’est l’establishment. C’est un club comme il en existait déjà au 19ème siècle alors que l’establishment d’affaires anglophone du Square Mile régnait sans partage sur le Québec. Depuis toujours, ces clubs sont privés pour éviter que l’establishment soit dérangé par le monde ordinaire.
Daniel Breton, c’est le gars avec un porte-voix dans la rue que les membres du club privé ne remarquent même pas entre la terrine de gésiers confits et la crème brûlée, trop occupés à conclure des marchés entre eux. Breton, c’est le crotté qui chante des slogans à la pluie battante et qui dénonce ce qui se trame derrière des portes closes.

Breton n’est pas supposé entrer dans le club privé, et c’est ce qui s’est produit quand il a été nommé ministre. Le gars de la rue prenait maintenant des décisions, et cela dérangeait la quiétude du club privé. Ce n’est pas censé fonctionner comme ça…

L’acharnement maniaque que l’opposition a mis

militants en marche

Militants en marche: Pierre, Scott et Daniel

à salir la réputation du ministre Breton contraste avec le laxisme qu’elle entretient envers certains membres du club. Line Beauchamp, Tony Tommassi et Pierre Bibeau rencontrent des collecteurs de fonds à la réputation douteuse au 357c en pleine campagne électorale de 2007: rien de mal. Pierre Duhaime, ancien PDG de SNC-Lavalin est arrêté par l’UPAC pour de présumés paiements irréguliers de 22,5 millions pour l’obtention d’un des plus importants contrats publics des dernières années, 1,3 milliard pour la construction du CUSM: aucun problème. Le Chef de l’opposition officielle, Jean-Marc Fournier, était Vice-président principal planification stratégique chez SNC-Lavalin en 2009, la même année où un contrat servant de justification à ces paiements a été signé. Était-il au courant? Personne ne lui pose de questions. Le même homme milite pour la réfection de Gentilly-2 au profit de SNC-Lavalin qui possède Énergie atomique du Canada: aucun problème. Le club fonctionne.

Breton nomme de nouveaux dirigeants et visite le BAPE? On pousse de hauts cris sur l’indépendance de l’organisme et on omet habilement de mentionner qu’une bonne douzaine d’employés du BAPE sont des membres du PLQ et que la réputation de l’organisme a été ternie par des allégations d’ingérence au profit de promoteurs ces dernières années. Le BAPE aussi doit servir le club.

Que reproche-t-on à Daniel Breton? En 2009, pendant que les membres du club s’échangeaient des millions, il était incapable de payer son loyer. Même chose en 2005. On lui a aussi retiré son permis de conduire pour contraventions non payées et on l’a condamné pour conduite sans permis. Ceux qui connaissent Daniel Breton connaissent l’histoire du militant qui faisait des tournées du Québec et qui devait parfois coucher dans son char, comme le chante Richard Desjardins. Qu’il ait été pauvre ne le disqualifie pas d’être ministre.

Comble de l’inacceptable, il a produit sa déclaration d’impôt en retard en 2007 et il a été condamné pour fraude à l’assurance emploi… il y a 24 ans. Est-ce que ces condamnations administratives le disqualifient à vie comme ministre, même après avoir payé ses amendes? Les membres du club, dont plusieurs ont déjà fait faillite ou s’adonnent parfois à l’évasion fiscale, semblent croire que oui.

Des milliers de Québécois sont comme Breton: ils militent dans le mouvement communautaire, pour l’environnement, pour les droits des femmes, des gais et des lesbiennes. Pour les sans-abris, les démunis. Ils tirent le diable par la queue pour payer leur loyer, pour joindre les deux bouts. Leur engagement social ne les enrichira jamais. Ils ne le font pas par intérêt mais par conviction. Ce sont des militants, pas des arrivistes.

Derrière les multiples « affaires Breton » se cache le malaise des membres du club de voir un non-membre accéder aux sphères du pouvoir. Parions que Breton doit avoir pris bien des décisions pour les indisposer depuis sa nomination il y a deux mois. Aussi, le club a-t-il entrepris d’extirper ce corps étranger. Et l’opposition a joué le rôle de videur.

Et elle a réussi. Le ministre a été supprimé, et avec lui, plusieurs des orientations vertes du gouvernement. Les choses sont revenues à la normale. Le gars de la rue a été remis à sa place.

Breton peut aller au 357c. Apparemment on y recherche des plongeurs. Dociles et discrets.

Offre d’emploi: Ministre de l’Environnement. Militants s’abstenir.

3- Le texte inspirant et mobilisateur d’André Bélisle

Bonjour à toutes et tous,

SVP FAIRE CIRCULER LE PLUS POSSIBLE.

Je vous écris pour vous donner mon point de vue sur la démission de Daniel Breton, mon ami et compagnon de luttes victorieuses des dix dernières années.

Dans un contexte politique  malsain et pourri, Daniel a démissionné par sens de l’honneur et pour protéger le PQ et madame Marois

Comme vous le savez je suis personnellement au front depuis trente ans avec l’AQLPA et nos amis et collaborateurs. Au fil des années, nous avons gagné toutes nos batailles qui figurent parmi les plus dures et les plus déterminantes de l’histoire de l’environnement au Québec : pluies acides, loi 22 sur l’accès à l’information sur l’environnement, débat sur l’énergie, Kyoto, Le Suroît, Rabaska/Cacouna, poursuites bâillons/SLAPP,  gaz de schiste etc…

J’ai donc appris à juger de la valeur de mes compagnons et compagnes de luttes à leurs convictions, leur  intégrité, leur intelligence et surtout… leurs résultats.

Dans cette perspective, Daniel Breton est un géant, car il a réussi à faire stopper des aberrations comme Le Suroît par un travail acharné et exceptionnel, tout en étant franc et courageux. Il s’est avéré un stratège remarquable, en plus d’être un gars d’équipe rare. Nous avons fondé ensemble Québec vert Kyoto face au projet Le Suroît pour pallier à la mollesse de l’opposition du mouvement environnemental du moment face aux 12 centrales thermiques que proposaient monsieur Caillé et ses « tizamis ». ET NOUS AVONS GAGNÉ.

Ce n’est donc pas surprenant qu’on lui en voulait en haut lieu et que des politiciens tordus et malhonnêtes lui fassent la job de bras par une campagne de salissage bien orchestrée…

Dès son élection, des acteurs de l’ombre cherchaient à lui nuire ou à le faire mal paraître et cela a été son lot quotidien au cours de son trop bref mandat.

On a répandu des faussetés et des exagérations sur lui à n’en plus finir. On a sûrement établi un record de saloperies à son égard.

Mais le summum de la bassesse est apparu cette semaine.

Dans certains médias, on l’a accusé d’avoir fait des excès de vitesse et d’avoir tardé à payer ses contraventions, il y a quinze ans !!!!

On l’a accusé d’avoir « fraudé » le ministère du revenu, en taisant qu’il ne s’agissait que de déclarations d’impôts en retard, pour lesquelles il a payé l’amende de 400$ : quel crime économique…

On le déclare coupable de fausses déclarations à l’assurance chômage. Il m’a dit « c’est vrai, c’était une erreur de date et j’ai tout remboursé»…en 1988 il y a 24 ans !!!

Il y a bien sûr ses loyers malheureusement impayés. Je sais très bien qu’il s’est retrouvé sans le sou à deux occasions, à cause de son engagement sans condition à défendre nos dossiers. Il a pris l’engagement de  rembourser ses comptes maintenant qu’il a un salaire, mais il y encore quelque mois il n’avait ni de quoi manger, ni s’habiller, si on ne lui venait pas en aide…

Mais la pire des histoires sales, c’est TVA et QMI qui l’ont jouée en UNE, les dizaines de bouteilles de vin vides dans les armoires de son appartement sale et impayé.

D’abord, ce que cette sale histoire ne dit pas, c’est que depuis que je connais Daniel soit depuis plus de 10 ans IL TOUJOURS REFUSÉ TOUTE OFFRE DE BIÈRE, DE FORT ET DE VIN QUE QUICONQUE LUI FAISAIT. J’ai dû lui en offrir des dizaines de fois dans des dîners, des partys chez nous ou ailleurs, des 5 à 7 ou des sorties en tout genre, DANIEL N’A JAMAIS BU UNE GOUTTE DEVANT MOI et je sais que c’est la même chose avec tous ses amis et proches collaborateurs…

Quant à l’appartement sale, on peut se poser des questions, que s’est-il passé après son départ ? Serait-il possible que quelqu’un d’autre y ait habité ? Un propriétaire aurait-il laissé un tel appartement vide pendant treize mois ????

Maintenant selon moi, nous devons toutes et tous nous unir pour signifier notre solidarité envers Daniel et notre dégoût des saloperies des politiciens sans scrupules et malhonnêtes et de l’establishment économique qui le craignait comme la peste, car il voulait changer les choses dans le sens du respect de l’environnement, du bien commun, de l’intérêt des québécois  et des québécoises.

Il nous faut nous mobiliser et nous opposer à ces stratégies de désinformation et de salissage contre des militants convaincus et efficaces comme Daniel. Ces stratégies sont initiées et payées par des intérêts obscurs néolibéraux et elles sont menées, entre autres, par des médias poubelles et torchons que nous connaissons tous.

Il faut identifier et dénoncer ces acteurs salauds et malhonnêtes.

Tant que nous les  laisserons agir sans les affronter, ils diviseront, saliront, mentiront et nous empêcheront de défendre nos droits les plus fondamentaux soit nos droits à la liberté d’expression,  à la protection de nos réputations,  à la protection de notre environnement,  à l’égalité,  à la santé,  à l’éducation,  à la justice, bref à la paix et au bonheur.

Il faut nous lever et défendre la démocratie, la justice et nos droits que LES ÉLITES attaquent de toute part pour les brader pour de l’argent vite fait…

Et il faut rétablir l’image et la vraie nature de notre ami Daniel Breton et lui faire honneur publiquement au plus tôt…

Seuls les amis du pouvoir sont encore à l’abri, mais comme pour les rats, il suffit de mettre la lumière sur eux pour qu’ils se sauvent et tant qu’on maintiendra allumée la lumière de la vérité autour de nous,  nous garderons vivante la flamme de l’espoir du changement pour un monde meilleur.

Daniel a énormément donné, c’est à nous maintenant de lui rendre la pareille…

Sincèrement et solidairement,

André,

André Bélisle

Président,

Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)

www.aqlpa.com

www.aqlpadepuis30ans.com

4- Courriel solidaire d’Estelle Richard des Ami-Es de la Terre

De: AmiEs de la Terre de Québec [mailto:info@atquebec.org]
Date: jeu. 2012-11-29 20:40
À: kyoto2008@listes.quebec-vert-kyoto.org
Objet : Re: [kyoto2008] Daniel Breton, article de Karel Mayrand

Bonsoir Daniel,la journée d’aujourd’hui a été particulière, car nous avons été bouleversés par l’annonce de ton départ comme Ministre de l’environnement, le seul vrai ministre de l’environnement que le Québec ait connu. C’est une grande désillusion pour celles et ceux qui croyaient encore au caractère inclusif de la démocratie. Karel Mayrand a si bien résumé notre état d’esprit que tout ce que nous pourrions dire de plus serait superflu.
Nous avons toujours cru et croyons toujours en ton intégrité: tu nous l’as encore prouvé en allant au bout de tes convictions en tant que ministre.
Il semble que la définition de la notion d’intégrité échappe à plusieurs politiciens et journalistes.
Saches que nous serons toujoursheureux et fiers de militer à tes côtés,Reposes-toi bien pour nous revenir en force, en vert et contre tous!!!

Michel, Dominique, Sandrine et Estelle, membres du collectif de travail
Yan, Francis, Laurence et Eugénie, membres du conseil d’administration

Estelle Richard
Organisatrice communautaire
Les AmiEs de la Terre de Québec
Centre culture et environnement Frédéric Back
Local 210
870, de Salaberry, Québec (QC) G1R 2T9
(418) 524-2744 www.atquebec.org

Le 2012-11-29 17:46, Daniel Breton a écrit :

Merci à vous tous pour vos bons mots.
Moi, je prends un peu de temps pour me reposer, réfléchir…
puis m’occuper des gens de Ste-Marie-St-Jacques, du Québec et… d’environnement.
En vert et contre tous.
Daniel Breton

 

2 Commentaires

  1. Sébastien Bois Sébastien Bois
    18 décembre 2012    

    « Desmarais paie son loyer, Breton le fruit de ses convictions »

    Salut Daniel; juste un petit mot d’appui, bien senti, au travers de la vague de lynchage médiatique. Ça éclabousse jusqu’au Havre-Saint-Pierre 😉 T’as fait une criss de belle job en si peu de temps au PQ. Bravo! Ça m’a presque donner envie de voter PQ. Faut le faire! Daniel, tu es un exemple de persévérance. Une récente preuve de ta belle job est la réaction féroce et orchestrée d’une poignée de détracteurs/pollueurs. Fort heureusement, le fait que tu as été pris à chiquer de la gomme au primaire n’a pas éclaté en bulle médiatique. Si les médias sont des chiens de garde de la démocratie, Desmarais, Péladeau et autres oligarques les tiennent bien en laisse. Triste annonce et en même temps, une autre brique qui tombe de l’édifice de notre démocratie représentative subordonnée à une logique capitaliste et productiviste. Si les minières ont le pouvoir de déplacer des villes, Ensemble nous pouvons déplacer des montagnes. Si les actionnaires ont le pouvoir de dérober la démocratie, Ensemble nous pouvons redonner les bourses de New York-MTL-Toronto, volées à nos grand-mères.

    À tes côtés, debout, pour une société plus juste, écologique et démocratique.

    Sébastien (Bois)

    p.s. Tu fus même un baume psychologique lors de mes difficultés financières dues à mes implications citoyennes. Ça fait du bien parfois de ne pas se sentir seul 😉 Bon assez de fleurs, maintenant faut jardiner pour un moratoire sur l’uranium-gaz/pétrole de schistes/pétrole dans le golfe, le déclassement Définitif de G2, une politique énergétique cohérente au québec et la réappropriation de la démocratie de la cuisine à la planète Mars. Suite aux fleurs, j’ai pas de pots pour toi Daniel mais je crois que l’industrie pourra nous en fournir 😉

    p.s.2 Desmarais = Paul Desmarais, empire Power Corporation, propriétaire de La Presse. Desmarais est « proche » du mari de Pauline Marois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets