Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"En cette époque de repli sur soi, de violence et de conflits incessants, plutôt que de publier mes états d’âmes sur les réseaux sociaux et de me cantonner dans un rôle de spectateur impuissant, je choisis de militer au sein d’Artistes pour la Paix, un regroupement qui me semble plus pertinent et nécessaire que jamais."
Sébastien Dhavernas, comédien, metteur en scène et producteur, vice-président des APLP
"Peu importe la bannière sous laquelle on s’exprime, c’est la paix qu’on souhaite et recherche, est juste occupée, mais ça va arriver... je suis en contact constant."
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète, président des APLP
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, v-p. des Artistes pour la Paix et membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Tout sur les APLP

En 1983, des spectacles de Gilles Vigneault, Margie Gillis, Yvon Deschamps, Judi Richards et Raoûl Duguay se donnent à Montréal et à Hambourg sous l’égide des Performing Artists for Nuclear Disarmament présidés par Liv Ullman et Harry Belafonte. Un an plus tard, les Artistes pour la Paix se forment en donnant une identité plus québécoise à l’organisme pacifiste. Ceci se reflète plus tard par la nomination des présidents d’honneur Antonine Maillet (fédéraliste) et Richard Séguin (indépendantiste). Les APLP prennent position à la croisée des chemins de la justice sociale et de la paix en privilégiant la lutte en faveur:

– du désarmement (nucléaire, F-35, EH-101, registre des armes à feu) et contre la centrale nucléaire de Gentilly 2 (avec Frédéric Back, Guylaine Maroist et Pierre Jasmin);

– de la protection des nappes phréatiques contre la fracturation en extraction du pétrole et du gaz de schiste (avec Dominic Champagne : Jour de la Terre, 22 avril 2012);

– de la nature menacée par les mines d’amiante et celles d’uranium, particulièrement en territoire Cri.

Les  APLP expriment leur compassion et oeuvrent en solidarité avec :

les autochtones avec Florent Vollant, Samian et Chloé Sainte-Marie en faveur de la culture innue, pendant la crise d’Oka avec des fèves, courges et maïs apportés par  Arthur Lamothe et Gilles Carle aux femmes Mohawks dont Myra Cree;

les féministes, les syndicats, les aînés et concitoyens en situation de fragilité économique;

les étudiants qui travaillent au mieux-être collectif par l’art (École de la Montagne Rouge) et ont manifesté contre la hausse abusive de scolarité décrétée par les Libéraux;

les immigrants (Abousifian Abdelrazik, Omar Khadr, réfugiés tamouls…);

Un conseil d’administration d’une douzaine de personnes réélues ou élues en septembre de chaque année travaille bénévolement sans aucune subvention et veille tous les 14 février depuis 1989 à désigner unE artiste pour la paix de l’année et à rendre hommage à unE artiste ayant beaucoup agi pour la cause de la paix : citons Anaïs Barbeau-Lavalette, Dan Bigras, Raymond Lévesque, Armand Vaillancourt, Wajdi Mouawad et les regrettées Simonne Monet-Chartrand, Marcelle Ferron et Hélène Pedneault…

Le site www.artistespourlapaix.org offre une infolettre trimestrielle, des discussions du collectif sur les points chauds de l’actualité (Palestine, Syrie, Congo, Haïti, Afghanistan, Ukraine…) et les implications de ses membres en tournées artistiques, congrès mondiaux, manifestations populaires et forums sociaux altermondialistes sur trois continents.

 

Nos actions récentes

13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.
21 décembre : Lettre au premier ministre Trudeau sur le vote à l'ONU et le désarmement.
26 novembre : Lettre au premier ministre Couillard pour une enquête systémique sur les pratiques policières.
26 novembre : Déclaration de paix au premier ministre Trudeau avec démission suggérée de son ministre de la Défense.
26 novembre : Lettre au ministre Dion sur l'OTAN, le TCA et les armes nucléaires.
11 novembre : Manifestation avec la coalition Échec à la guerre, Montréal.
2 novembre : Lettre collective au ministre Dion, avec le Réseau canadien pour l'abolition de l'arme nucléaire.
14 octobre : Lettre au ministre Carr sur les centrales nucléaires.
21 septembre : Conférence de presse devant le bureau de J. Trudeau sur la situation Kurde.
20 septembre : Lettre à Stéphane Dion sur les Kurdes, les bombes nucléaires et l'exportation d'armes canadiennes.
18 septembre : Conférence de presse du Front Commun pour la transition énergétique, contre la loi 106.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets