Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Le centenaire d’une correspondance pacifiste

Par Alain Raynal, L’Humanité, suggéré par André Cloutier

Saleté de guerre !
Marie-Louise et Jules Puech
Correspondance 1915-1916

Puech-Saleté-couv-1-198x300Nous devons au travail de l’historien Rémy Cazals la publication d’une importante correspondance entre les époux Jules et Marie-Louise Puech, originaires du Tarn. Importante par la richesse documentaire qu’elle contient. Passionnante par la personnalité exceptionnelle de ces deux intellectuels presque oubliés. Tous deux sont de culture protestante, pacifistes, et proches de Jaurès. Jules, qui édita les oeuvres de Proudhon, est l’auteur de la grande biographie de Flora Tristan. Marie-Louise, féministe, se consacre à la revue la Paix par le droit. Parmi l’échange épistolaire considérable, Rémy Cazals a retenu la période comprise entre mars 1915 et août 1916. Jules est au front et témoigne de la vie dans les tranchées. Marie-Louise séjourne à Paris et entretient une correspondance avec de nombreuses personnalités. Ils échangent leurs réflexions via la rédaction de près de 500 lettres chacun. On y découvre entre autres remarques que l’un et l’autre estiment que l’Humanité est le journal le plus intéressant de l’époque.

Éditions Ampelos, 2015, 572 pages
Pour en savoir plus : le site web des Éditions Ampelos

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets