Evénements du mois

Activités de nos membres







Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Le règne de la beauté et…

regne_de_la_beaute LE RÈGNE DE LA BEAUTÉ

Le règne de la beauté se prête à plusieurs interprétations parmi lesquelles la piste pacifiste, négligée par les critiques ayant commenté ce « beau » film de Denys Arcand. Pourtant, la crise de dépression de l’héroïne qu’on voit sur la photo une arme à la main, tentation violente d’en finir, ne commence-t-elle pas après qu’elle ait vu à la télé une image de Kadhafi mis à mort par les islamistes armés par une OTAN outrepassant son mandat (à la base, protéger Benguazi)? Joué par Mélanie Thierry, son personnage s’achemine vers une guérison anesthésiante, quand, membre d’une chorale, elle arrête de chanter, au désarroi de Marie-Josée Crozes à ses côtés, pour se résigner finalement à entonner Dona nobis pacem merveilleusement accompagné par les Violons du Roy de Bernard Labadie. Et son mari, architecte international qui s’est étourdi dans une brève relation de deux nuits avec une Torontoise, se réconcilie avec sa morale et son travail en dessinant les plans d’une abbaye et en revenant à son épouse, éducatrice plus enracinée, qui prie humblement les dieux de lui accorder la paix, en douce lucidité comme premier pas de prise de conscience pacifiste.

LE RÈGNE DE L’HYPOCRISIE DES PUISSANCES OCCIDENTALES

Des élections en Syrie se sont tenues le 3 juin, avec une victoire éclatante prévisible pour le président Bachar el-Assad. Quoi? Les Artistes pour la Paix osent accorder une attention à « ce simulacre d’élections »? Oui, comme nous avons accordé une attention au simulacre de l’élection du maréchal al-Sissi en Égypte: les deux résultats portent à réfléchir, même si nous réprouvons que le ministre des affaires étrangères canadien John Baird ne considère que le deuxième, malgré une participation de la population égyptienne à 47%. Est-ce par le critère de son « résultat » de 96.9% pour al-Sissi comparativement à Assad qui a reçu 2% de moins?!? En effet, les Syriens ont additionné les votes de leurs exilés au Liban, faute de compter sur 12 autres pays arabes qui ont refusé (comme le Canada et les autres pays occidentaux) de voir leurs réfugiés syriens participer aux élections par leurs ambassades. Pourquoi? Les sondages montraient clairement que la volonté démocratique aurait appuyé …Assad. Selon les puissances occidentales, il y a une maudite limite à la démocratie, n’est-ce pas?

Le règne de l’hypocrisie persiste lorsque la communauté internationale refuse aussi de s’effrayer de la centaine de bombes nucléaires possédées par Israël et non contrôlées par le Traité international de non-prolifération, alors qu’elle chipote sur les avancées positives dans le dossier nucléaire avec le nouveau régime au pouvoir depuis le renvoi électoral d’Ahmadinejab. Notre ami poète et activiste Amir Maasoumi, pourtant rescapé des tortures des Gardes Révolutionnaires, ressent, suite à sa visite de quatre jours en avril en son pays d’origine en compagnie de la prix Nobel de la Paix 1976 Mairead Maguire (photo devant le Musée de la Paix de Téhéran), que la jeunesse iranienne semble en voie, par son dynamisme, de libérer petit à petit son pays de la sombre emprise cléricale des Ayatollahs.

regne_amir

LE RÈGNE DE LA DESTRUCTION

La victoire d’Assad si elle ne légitime pas sa dynastie, prouve simplement que la population exsangue s’est résolue à compter sur lui pour se débarrasser des islamistes extrémistes étrangers qui ont envahi le pays, hélas appuyés par des livraisons d’armes autorisées par la France, le Canada, la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Turquie, l’Égypte militaire etc… En trois ans, les Syriens ont souffert l’équivalent d’une perte en vies humaines équivalente à trois fois celle du Lac Mégantic CHAQUE JOUR pendant mille jours : sainte Agnès, patronne du Lac Mégantic, priez pour nous et pour eux!! Amir Maasoumi vient de parcourir le pays aux côtés de mère Agnès-Mariam de la Croix et de Mairead Maguire (on lira son appel lancé le 6 juin à Sarajevo) constatant non seulement la destruction d’hôpitaux, de monastères et de villages, mais aussi ce fol espoir de la population qu’Assad ramènerait la stabilité et le retour au travail des plus de 50% de chômeurs. Bien sûr, la Syrie, peu importe si on la considère du côté d’Assad ou de celui des rebelles, demeure l’illustration parfaite de l’illusion dangereuse et catastrophique de vouloir régler des conflits par les armes. Les chiffres de l’ONU sortis la semaine dernière sont éloquents : le vainqueur de cette épouvantable guerre civile encouragée par des intérêts militaires des grandes puissances va régner sur un royaume dévasté auquel il faudra cinquante ans de croissance de P.I.B. à 5% pour simplement revenir à son niveau de vie d’il y a trois ans.

LE RÈGNE DE L’HUMANITAIRE ET DE LA PROPAGANDE

regne_liu L’extraordinaire docteure Joanne Liu (présidente internationale de Médecins sans Frontières), venue à Montréal témoigner de la situation désespérée en Syrie, en Afrique (Centrafrique, Congo…) et en Asie du Sud-est (Birmanie), martèle avec raison le message suivant : « Je trouve ça très difficile à Montréal d’intéresser les gens aux grandes causes internationales. Allô, ça va mal sur la planète… peut-on se réveiller et y réfléchir un peu? » (entrevue donnée à Marie-Claude Lortie, La Presse, le 2 juin).

C’est précisément le rôle que les APLP se sont donné : tenter d’empêcher les militaristes nord-américains d’exporter leurs guerres qui meurtrissent des populations que nos humanitaires ne suffisent plus à la tâche de soigner. Il nous faut réveiller les gens endormis par une propagande militariste qui envahit depuis deux ans jusqu’à des médias sur lesquels on pensait pouvoir compter, le Monde et le New York Times, d’ailleurs secoués simultanément par les démissions de leurs rédactrices en chef. Chez nous, au moment où Pierre Allard publie sur son blogue personnel le 19 mai une protestation contre l’intention de Gesca/Power Corporation de supprimer les versions papier de ses quotidiens, il perd sa place d’éditorialiste invité au journal Le Droit :« Je suis quelque peu outré du silence assourdissant qui émane des salles de rédaction des quotidiens de Gesca, y compris La Presse, avait écrit M. Allard. J’ai toujours cru que le milieu journalistique en était un de remises en question constantes, de contestation, de reddition de comptes, du second regard, de réflexion et, par conséquent, de diversité et de choc d’idées. S’il reste quelque chose de ce bouillonnement que j’ai connu, ça ne paraît pas. Trop de journalistes ont la bouche cousue… »

Une crise semblable sévit à Radio-Canada que le sympathique Pierre Maisonneuve nous demande d’appuyer contre les coupures de Harper, soit! Mais quel Radio-Canada? Radio-Cadenas que dénonçait Pierre Falardeau? Jacques Languirand, Jean-François Lépine, Bernard Derome, Marie-Claude Lavallée et Maisonneuve lui-même ne sont plus là et leurs émissions qui ouvraient sur le monde, supprimées ou altérées. Des figures respectées comme Sophie Langlois, Aline Gobeil, Michel Désautels ou Claudine Bourbonnais réussiront-elles à poursuivre une tradition que plus personne ne se risque à revendiquer comme pacifiste?

LE RÈGNE DU MONSTRE À 2 FACES : MILITARISME-TERRORISME ISLAMISTE

Les Américains, même s’ils prétendent les combattre, utilisent ou ont utilisé sur le terrain des pays martyrs Irak, Iran, Liban, Afghanistan, Pakistan (torturé par les drones), Syrie et Libye les forces terroristes sunnites qui ont adopté l’appellation récente de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les Américains avaient armé les Talibans il y a 25 ans pour contrer l’influence soviétique en Afghanistan et comptent sans doute, si la population ne les dénonce pas, utiliser l’EIIL contre l’Iran et le Hezbollah libanais. Depuis le monstrueux 9/11 (tours attaquées par des ressortissants de l’Arabie Saoudite dont le chef d’Al-Qeida, Ousama Ben Laden), on constate tous les jours les dommages collatéraux de cette complicité entre forces de l’argent et islamisme, par exemple :

  • à Marseille, on arrête un membre français de l’ÉIIL terroriste: à peine de retour de Syrie, il aurait tué la semaine dernière quatre personnes au Musée Juif de Bruxelles;
  • un groupe islamiste a enlevé au Cameroun à la frontière nord, proche du Nigéria, sœur Gilberte Bussière, heureusement libérée (mais y a-t-il eu rançon?);
  • ce Nigéria est en proie à la violence islamiste de Boko Haram qui a enlevé deux cent jeunes filles toujours prisonnières;
  • au Soudan, on libère de justesse la mère condamnée à mort pour offense à l’islam parce qu’elle s’était convertie au christianisme;
  • en Afghanistan, on libère après une captivité de cinq ans le soldat américain Bowe Bergdahl dont le père a appris le pachtoune et s’est laissé pousser la barbe pour mieux négocier avec ses ravisseurs talibans qu’il pardonne, vu les agressions multiples dont leur pays a été victime au cours du dernier demi-siècle, y compris par son propre pays (oh que les Républicains ne sont pas contents de ce deal d’Obama)…

SOLUTIONS ?

  • Les Artistes pour la Paix refusent que nos impôts paient pour l’envoi de CF-18 en Roumanie où à 100 000$ de l’heure ils font depuis trois semaines de la gesticulation armée, à défaut de bombarder la Syrie ou l’Ukraine, selon des souhaits conservateurs.
  • Nous appuyons nos alliés de ceasefire.ca dans leur campagne d’information, pour que la population canadienne continue de s’indigner contre les F-35 que Stephen Harper voudrait bien acheter. Mon collègue Michael Byers, professeur à l’Université de Colombie-Britannique (UBC), estime leur coût à une fourchette d’au moins 56.7 milliards qui pourrait aller jusqu’à 126 milliards de $!
  • 126 milliards de $ alors que nos médias sont remplis de discours sur la pauvreté de notre société!  N’est-ce pas, disent-ils implicitement, qu’il faut réduire nos dépenses sociales plutôt que nos dépenses militaires ?!? Pendant ce temps, nos banques, compagnies financières et corporations (Financière Sun Life, Power Corp….) financent Lockheed Martin et Northrop Grumman qui fabriquent drones, F-35 et bombes atomiques (voir rapport de l’ICAN et notre article publié par Universités canadiennes)
  • De plus, elles cachent des milliards de $ dans des paradis fiscaux : selon le Réseau pour la justice fiscale (économistes proches de Thomas Piketty), en 2012 seulement, 155 milliards de dollars se soustrayant à l’impôt canadien dans des abris fiscaux auraient pu rapporter 23,25 milliards$ au fisc canadien, s’ils avaient pu être taxés, soit l’équivalent de ce que réclament les provinces canadiennes au gouvernement fédéral pour financer la santé et l’éducation.
  • Aidez-nous à diffuser cet article ainsi que celui inscrit à http://artistespourlapaix.org/?p=4963 et http://www.affairesuniversitaires.ca/universites-canadiennes-et-armes-nucleaires-un-appel.aspx ou écrivez-nous pour en contredire les affirmations !

ANNEXE SYRIENNE

Par rapport à la Syrie, plutôt que de perdre toute leur énergie à démoniser Assad, d’autres initiatives de médiation que Moussalaha ont eu lieu, comme on peut lire sur le site international www.pugwash.org

Pugwash Consultation on Syria / Summary / 27 April 2014 Green Cross International Headquarters, Geneva, Switzerland At the request of Syrian civil society groups, Pugwash convened an informal private roundtable consultation on Syria, exploring issues related to humanitarian access (with a particular focus on the situation around Homs) and also the role of the moderate opposition in bringing the crisis to an end. The discussion centred on facilitating an initiative by the people of Homs to negotiate a ceasefire in their city and an end to the sieges of the Old City and Al-Waar district. The main elements of this proposal included:

  • Opposition fighters should leave the city with their arms;
  • Government forces should stop their attacks on the city;
  • Food and water would be immediately allowed into the city;
  • A committee of citizens would be elected to administrate the city, and to help resume normal economic life, while acknowledging the authority of the central
  • Security would be provided by joint patrols of opposition forces and the army (not National Defence Force militia) armed only with small arms;
  • Monitors would be provided, preferably under a UN Chapter VI mandate to allow maintenance of a ceasefire and demilitarisation deal.

A broad discussion examined these proposals, and the steps that would need to be taken internationally to help move them forward. Participants felt that an agreement of this nature might be a model for Homs, but also for other cities in Syria. Pugwash agreed to work to assist contacts between Syrian civil society groups and governments and international organisations that can facilitate the agreement of a ceasefire as described above between government and opposition forces. Pugwash was also asked to continue its series of meetings on the Syrian crisis. (All this took place before the May events that « liberated » the city)

2 Commentaires

  1. 6 juin 2014    

    Un petit commentaire suite à la lecture de cette citation tiré de l’entrevue avec Johanne Liu

    « Je trouve ça très difficile à Montréal d’intéresser les gens aux grandes causes internationales. Allô, ça va mal sur la planète… peut-on se réveiller et y réfléchir un peu? »

    Je fais du pouce sur cette constatation et je fais du pouce sur l’état des médias québécois et canadiens. Nos médias ne couvrent plus les dossiers internationaux ou si peu. Ils préfèrent les faits divers et les nouvelles locales, traitées de manière populiste. Ils sous-estiment l’intelligence et le souci de justice planétaire de la population.

    Nous devons pas croire que les gens de chez-nous vivent dans le confort et l’indifférence.

    Heureusement qu’il y a internet pour suivre des sites comme le vôtre ou des pages Facebook comme celle du Collectif échec à la guerre qui m’a fait part récemment de la tenue du forum social mondial consacré à la paix à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 9 juin.

    Merci à vous tous et vous toutes d’être là.

    Pascale Camirand

  2. Amir M. Maasoumi Amir M. Maasoumi
    7 juin 2014    

    Merci Pierre,
    Vraiment un texte courageux, lucide et réaliste avec une perspective claire: la paix.
    Juste à la fin et avant les propositions de Pugwash, une explication et une mise en contexte plus explicite seraient utiles.
    Au sujet de l’allusion aux  »tortures » dans mon cas, j’ai été plus violemment torturé et battu par la SAVAK du Shah (alors que j’étais très jeune). Les apprentis  »Révolutionnaires Khomeynistes » m’ont battu à quelques reprises mais n’ont pas eu ‘’l’occasion’’ de faire pire que la SAVAK avec moi. Ce qu’ils ont fait malheureusement et d’une façon systématique avec des milliers d’autres..
    Amitiés.

    Amir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

La boutique virtuelle APLP



Nos actions récentes

2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets