Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

L’Humanité: faites de l’art, pas la guerre !

Magazine L’Humanité Dimanche, France, le jeudi 1er août 2013, page 59

Par Jérémie Ruellan

Alors que la guerre fait toujours partie de notre environnement, médiatique pour certains et malheureusement immédiat pour d’autres, la Fête de l’Huma ouvre une parenthèse artistique et invite à se pencher sur l’idée de guerre et de paix.

Paix de Pascal Colrat

Pascal Colrat, « Paix ». Photo Galerie Talmart

La paix comme étendard de la raison face aux passions destructrices de la guerre. C’était celui brandi par deux géants du XXe siècle, Jean Jaurès et Pablo Picasso. Le premier, lors de son discours à Lyon-Vaise, en juillet 1914, et alors que la Première Guerre mondiale allait embraser l’Europe, continuait à affirmer à la foule la nécessité d’une solution pacifique. Le second, en juin 1937, pendant la guerre d’Espagne, saisissant ses pinceaux, dénonçait le sanglant bombardement de la ville de Guernica, et sa toile devenait le symbole international de l’horreur des conflits armés.

S’inspirant de l’engagement pacifiste des deux hommes, les responsables de l’exposition centrale de la Fête de l’Humanité présentent, comme préambule au lancement de l’année Jaurès,en 2014, et à l’occasion des 30 ans de la mort de Picasso, l’exposition « Guerre et Paix, de Jaurès à Picasso ». Elle accueillera des artistes issus de la période moderne (1904-1960) et contemporaine (depuis 1960) qui proposeront leur interprétation du thème, parfois tirée de leur expérience personnelle. Mohammed Al Hawajri, par exemple, peintre palestinien, nourrit ses oeuvres des images d’un conflit qu’il vit au quotidien. La peinture aura une place de choix et sera représentée, entre autres, par le Serbe Vladimir Velickovic ou l’Italien Valerio Adami, tous deux témoins des atrocités de la Seconde Guerre mondiale.

Des oeuvres de graphistes reconnus seront également exposées : les créations du Polonais Roman Cieslewicz ou les affiches engagées du Français Pascal Colrat, pour ne citer qu’eux.

Velickovic

V. Velickovic, « 1992 ». Photo Zarko Vuatovic

Les nouvelles générations, elles, répondront au sujet en utilisant le support de la photo et de la vidéo. Enfin, une performance se déroulera le 14 septembre, de 13 heures à 20 heures, avec comme fil conducteur Jaurès. Partageant un rouleau de papier, tendu sur le mur, les artistes, invités par la galerie Talmart, s’exprimeront avec l’outil de leur choix, du pinceau à l’acrylique en passant par les feutres.

Cieslewicz

Cieslewicz, « Guerre et paix ». Photo AFP

Cette véritable rencontre entre spectateurs et performeurs est l’occasion pour le public d’assister à une démarche artistique spontanée et pour les artistes de traduire sur feuille leur imagination jaurésienne.

Évoqueront-ils plutôt son pacifisme ? Son combat de journaliste ou bien celui de député ? Réponse le 14 !

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets