Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

INFOLETTRE fin mai 2013

Merci à tous ceux et celles qui ont répondu au sondage « qui sommes-nous ». Réuni le 25 mai toute la journée, votre conseil d’administration est à l’écoute de vos réponses. Entretemps, voici quelques engagements tenus en votre nom :

1- Syrie. Délégué bénévole des APLP, le courageux Amir Maasoumi, personnage principal du film de Jean-Daniel Lafond Salam Iran, une lettre persane, qui portait sur son retour d’exil en Iran, revient tout juste d’une mission de paix en Syrie avec la délégation Mussalaha (Réconciliation, en arabe). Madame Mairead Corrigan Maguire, Irlandaise émérite fondatrice de Peace people, Nobel Women’s Initiative et prix Nobel de la Paix 1976, participait aussi à cette Mission. Le Conseil populaire de réconciliation nationale, avec l’aide de religieux tels Mère Agnès Mariam et le patriarche Grégoire III Laham, tente de favoriser une issue humanitaire au conflit syrien : peut-on rester indifférent à cet appel à la non-violence, face au fanatisme désastreux de Bachar al-Assad et de ses adversaires islamistes qui ont provoqué près de cent mille morts et des millions de réfugiés?

2- Environnement. Louise Vandelac, directrice de l’Institut des Sciences de l’Environnement à l’UQAM et digne successeure de Pierre Dansereau, est en butte aux tracasseries de bureaucrates qui manigancent afin de se débarrasser d’une scientifique n’ayant jamais hésité à faire de l’activisme, contre les organochlorés, PBDE, phtalates, bisphénol A, bref tous les perturbateurs endocriniens, ainsi que contre la dioxine et les OGM Monsanto  (avec Marie-Monique Robin). Elle a reçu, pendant une réunion d’une trentaine de ses collègues le 22 mai, l’appui des APLP, solidaires de ses nombreuses initiatives (co-organisation avec nous d’une soirée contre le nucléaire dès février 2008) et à l’international (UNESCO).

3- Nucléaire. Il y a trente ans, les APLP Judi Richards, Yvon Deschamps, Gilles Vigneault, Raoûl Duguay, Raymond Lévesque et Margie Gillis (qui ont tous reçu des hommages récents lors de nos 14 février) donnaient des spectacles à l’égide d’un groupe international de pression Performing Artists for Nuclear Disarmament présidé alors par Liv Ullmann et Harry Belafonte. Si les informations techniques touchant ce domaine semblent bien loin de l’émotion artistique, pourtant seule une réaction viscérale du grand public saura écarter une technologie qui n’a jamais en soixante ans trouvé le moyen de disposer des déchets nucléaires, radioactifs jusqu’à des millions d’années : cela ne l’empêche pas de demeurer le jouet favori de pouvoir d’élites corrompues. En votre nom, les APLP agissent pour briser le silence des médias sur cette réalité pourtant fort éprouvante pour les populations évincées de Tchernobyl et de Fukushima.

a) Nous avons participé à un colloque international sur l’Arctique que nous souhaitons libre d’armes nucléaires. Nous serons à Ottawa en fin de semaine prochaine auprès du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire et de Pugwash, deux groupes à l’exécutif desquels siège notre président intérimaire Pierre Jasmin, pour un colloque et pour l’ouverture d’une exposition sur la paix au (mal nommé) Musée canadien de la guerre.

b) Nous avons contresigné une lettre de notre ami Michel Duguay, docteur en physique nucléaire de l’Université de Yale, professeur à l’Université Laval et animateur du victorieux Mouvement Sortir le Québec du Nucléaire,  demandant instamment au ministre fédéral Joe Oliver :

– d’appliquer les recommandations du Dr John G. Waddington sur la sécurité des centrales et d’en examiner avec sérieux les risques sismiques (en particulier à la centrale Gentilly 2 que nous avons réussi à fermer mais qui restera dangereuse tant qu’elle ne sera pas démantelée)

– de fermer les centrales CANDU de Pickering (Ontario) dont les irresponsables autorités veulent prolonger la vie de 5 ans menaçant de polluer le St-Laurent d’où Montréal tire son eau potable

– de réexaminer la pseudo-objectivité de la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire : M. Harper avait renvoyé sa présidente Linda Keen en 2007 et [ajoutons-nous], nommé en 2008 M. Tolgyesi, pdg de l’Association minière du Québec pendant 15 ans : pas étonnant que la CCSN ait accordé dans les monts Otish, en dépit de l’opposition des Cris, un permis d’exploitation de mine d’uranium à Strateco donnant ainsi prétexte à la compagnie à poursuivre le gouvernement du Québec qui avait sagement imposé un moratoire sous notre recommandation.

4- Militantisme …mesuré. Une lettre enflammée et acerbe d’écologistes alliés a accusé violemment le ministre Marceau d’avoir plié en augmentant trop peu  les redevances minières. Tout en réaffirmant notre solidarité avec les objectifs de Pour que le Québec ait meilleure mine, nous leur rappelons respectueusement qu’en politique, le mieux est l’ennemi du bien, surtout quand la CAQ et le parti libéral (qui veulent, eux, diminuer les redevances!) recueillent près des 2/3 des votes sondés (4 fois plus qu’Option Nationale et Québec Solidaire réunis), grâce à l’appui des médias (l’Aut’Journal excepté). Les APLP s’indignent encore plus fort face au scandale des minières canadiennes au Congo, en Amérique Centrale et du Sud dénoncé par Alain Deneault et Développement et Paix. Peut-on rappeler à nos bouillants amis ce qu’a accompli en six mois le gouvernement Marois si décrié?

– Fermeture des mines d’amiante (réclamée par les APLP dès juin 2012 car l’amiante dans le monde cause 100 000 morts par année selon l’Organisation Mondiale de la Santé; La Tribune est remplie de lettres ouvertes sur la perte des jobs causée par le méchant gouvernement péquiste, sans jamais évoquer les morts en Inde et en Indochine (par ignorance? parce qu’on s’en fout? par calcul politicien?).

– Fermeture de Gentilly 2, toujours attaquée par les Libéraux à l’Assemblée Nationale.

– Moratoire prononcé sur la technique de fracturation en vue du gaz et du pétrole de schiste.

– Moratoire sur l’exploration minière d’uranium soumise à l’examen du BAPE

– Annulation d’une dizaine de projets de barrages privés (moins Val Jalbert, ce qu’on déplore!).

– Abolition de l’application d’une taxe uniforme de santé à 200$, épargnée aux gagne-petit.

– Instauration critiquée d’une enquête sur les débordements policiers lors du printemps érable.

– Création de milliers de bourses pour les étudiantEs, nouvelle affichée le 15 mai à l’UQAM, arrachée par des « révolutionnaires purs et durs » encore frustrés que cinq cents étudiants en arts aient voté raisonnablement (mais de justesse!) contre la grève après le Sommet de l’éducation. Les APLP leur avaient signifié qu’indexation ne signifie pas hausse de 3%; la preuve est venue par le ministre Marceau : cette année elle sera de 2.76% au lieu des 82% sur 7 ans des Libéraux!

5- Conclusions. Mais dans ses bilans engoncés dans ses « valeurs québécoises » (laïcité et égalité de la femme, universelles valeurs, ne suffiraient-elles pas?), le PQ ne semble pas du tout conscient de sa révolution du bien commun écologique accomplie par les Ouellet, MacKay et Breton. Craignons que tout cela finisse mal et ressaisissons-nous ensemble, avec la Commission Charbonneau, pour empêcher prédateurs et corrompus de reprendre le pouvoir à Laval, Montréal et partout au Québec. Espérons en outre que les scandales des sénateurs dénoncés par le NPD et de la lieutenant-gouverneur dénoncée par le Bloc aient pour effets d’éliminer ces non-élus rapaces et gaspilleurs et d’emporter aussi l’indigne gouvernement Harper qui s’attaque plus que jamais aux chômeurs, aux immigrés, aux savants, aux artistes, aux journalistes et à tous les démocrates…

6- Nécrologie. La guerre, hélas, n’a pas le monopole des morts. Aux pertes de la paix, comptons « avec ma gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec » Moustaki, qui a choisi de s’appeler Georges, en hommage à son mentor Brassens dont il épousait le non-alignement politique, l’irreligion et la douce anarchie pacifiste. Saluons son ouverture pionnière à Félix Leclerc et aux musiques du monde des Théodorakis, Piazzolla et compositeurs métissés brésiliens. Sylva Balassanian qui a chanté sur la même scène que lui est en deuil de cet homme généreux.

Au Québec, saluons deux comédiens proches des APLP récemment décédés :

Hughette Oligny, d’une génération de femme encore définie par les hommes (égérie d’André Mathieu, épouse de Gratien Gélinas et belle-sœur de notre premier président Jean-Louis Roux), dont les funérailles ont été magnifiquement célébrées, en belle revanche féministe, par Andrée Lachapelle, Françoise Faucher et surtout Françoise Graton qui a révélé deux extraits de son journal intime

Luis de Cespédès, invité par notre président, avait généreusement accepté de fêter le doctorat honorifique de leur collègue Philippe Kirsch, (sujets de notre photo à la une: de droite à gauche, Luis, Philippe et Pierre). Philippe, grâce à son travail de diplomatie, a fondé la Cour Pénale internationale. Incidemment, les États-Unis, qui n’en sont pas membres, préfèrent se déshonorer avec Guantanamo que les APLP avaient dès novembre 2008 prié le président Obama tout juste élu de fermer!!

Pierre Jasmin, Philippe Kirsch et Luis de Cespédès

Pierre Jasmin, Philippe Kirsch et Luis de Cespédès

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets