Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Prix Hommage à l’École de la Montagne rouge : le texte de présentation

Logo de l'École de la Montagne rouge

Logo de l’École de la Montagne rouge

Grande question : Doit-on vendre les connaissances humaines ?

On vend bien de nombreuses marchandises : le pétrole, l’uranium, les humains… (prononcer avec une grimace).

Il s’est passé en 2012 quelque chose qu’on ne peut passer sous silence, qu’on ne peut simplement pas reléguer aux oubliettes :
Notre jeunesse s’est montrée lucide en s’objectant à un avenir d’endettement pour accéder au savoir, aux connaissance, à l’instruction, à l’esprit critique, bref tout ce qui nous rend humains.

Les étudiants du Québec se sont objectés aux décisions du gouvernement Libéral
Et celui-ci a préféré plonger le Québec dans une crise sans précédent.

Parmi les jeunes qui ont fait grève, il s’est trouvé un groupe d’étudiants en design graphique, des gens inspirés, mus par un sentiment d’urgence, qui voulaient diffuser des messages nécessaires et rassembleurs.

Ils ont produit frénétiquement des images qui nous restent, bien après le printemps Érable

C’est l’École de la Montagne rouge

Ludiques, colorées, pleines d’imagination, les créations de l’ÉDLMR ont montré avec brio ce que nous APLP préconisons : que face à toute forme de violence, l’art est la réponse la plus à notre mesure, la plus adéquate, la plus humaine et la plus pacifiste.

Choisis parmi les 25 artistes de l’année du quotidien La Presse, la journaliste Chantal Guy a dit d’eux : « ils auront prouvé que l’art est aussi un pouvoir. »

Les APLP sont heureux de leur décerner un Prix Hommage

Pourquoi ?

Il existe deux sortes de Paix

Celle que j’appelerais la paix imposée: garder l’ordre connu, établi, quitte à user de violence pour garder cette « paix ». Elle maintient le mépris envers les jeunes, les peuples autochtones, envers les femmes (je salue au passage la danse de cet après-midi dans le cadre de « One Billion Rising »).

Cette prétendue « Paix » maintient la pauvreté, les injustices, la faim, et surtout les monopoles.

Elle maintient en force l’industrie empoisonnante du nucléaire, de l’agriculture de pesticides, des hydrocarbures polluants, du lucratif commerce des armes… et celui de la désinformation…

Une affiche créée par l'École de la Montagne rouge

Une affiche créée par l’École de la Montagne rouge

Ce sont des cas contre lesquels les APLP luttent depuis près de 30 ans.

Nous avons été attentifs à cette jeunesse qui aspire à une paix plus juste et naturellement harmonieuse, et c’est l’idée qui a motivé ces graphistes.

L’ÉDLMR a séduit beaucoup de gens.

Ils ont montré que l’inverse de détruire est de créer, que la meilleure résistance passe par la joie et que l’art attise l’esprit ludique et pacifiste en temps de crise.

Leur couleur a inspiré les autres générations à participer aux changements de société.

Ils vous diront qu’ils ne sont pas les seuls, en effet, ils ont travaillé main dans la main avec :

  • Le fil rouge (communication UQAM)
  • La boîte rouge (production vidéo)
  • Rabbit Crew
  • Loco Locass (notamment avec leur idée  de l’oiseau-drapeau fleurdelysé — Fête nationale à Québec)
  • La revue Fermaille qui publie des écrivains et des poètes d’ici
  • Les oiseaux rouges
  • La ligne rouge

Rappelons leur gros cube rouge sur roulettes, leurs ateliers de sérigraphie en plein air…

Ils ont touché la scénographie en faisant l’habillage de « Nous point d’interrogation »

un événement de parole qui visait à « rendre visible et opérante la liberté qui nous caractérise… et qui nous échappe en même temps. »

Couverture de la revue Urbania, créée par l'ÉDLMR

Couverture de la revue Urbania, créée par l’ÉDLMR

Soulignons aussi leur travail avec Urbania et l’Office national du film (ONF).

Leur implication a entre autres contribué à faire un immense succès de ce Jour de la Terre 2012 animé par Dominic Champagne, notre APLP 2011 et Frédéric Back, ayant reçu notre hommage en 2010.

À cette occasion : ils ont planté 22 érables rouges, en carré, sur le Mont- Royal

Le 22 avril a suscité une solidarité exemplaire des Québécois au service d’enjeux écologiques graves négligés par le précédent gouvernement : amiante, gaz de schiste et centrale nucléaire.

L’ÉDLMR s’est aussi indigné contre la fameuse loi spéciale 78.

Et s’est toujours dissociée de la violence que certains obscurs voulaient généraliser.
Ils ont dénoncé la violence policière de l’année dernière :

À ce propos, je me dois de signaler que les APLP sont co-signataires d’une demande formelle à Madame la première Ministre d’instituer une commission d’enquête sur cette brutalité. Nous attendons encore sa réponse.

L’ÉDLMR s’est voulue une « île dans le temps », pour reprendre les mots mêmes de l’instigateur du groupe : Guillaume Lépine. Ils n’ont pas voulu s’acharner pour ne pas risquer que leur travail finisse par être perçu comme banal. Ils ont fermé tout doucement boutique à l’automne.

Mais il nous reste leur souvenir… et ce Prix Hommage

Avant de faire monter Guillaume sur scène, et comme nous sommes aujourd’hui dans le cinéma jusqu’au cou, voici un petit bout du documentaire signé Maël Demarcy-Arnaud qui sera présenté le 25 à 17h à la grande bibliothèque pour les Rendez vous du cinéma Québecois (non pas au Festival du Nouveau Cinéma comme erronnément annoncé pendant l’hommage —ndlr).

C’est le film « Aujourd’hui pour moi, demain pour toi »

Remplacé ici par la bande annonce du film
(plus long que ce qui fut présenté lors de l’événement des Artistes pour la Paix)

En terminant, j’invite celui qui a été l’instigateur de l’ÉDLMR, celui qui, il y a un an hier, fondait son groupe : Guillaume Lépine

Lien vers le site de l’École de la Montagne rouge

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets