Evénements du mois

Activités de nos membres




Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Voeux du solstice 2012

Ces voeux du président sont suivis d’une rétrospective des positionnements politiques, écologistes et artistiques des Artistes pour la Paix dans l’année écoulée (par le vice-président) et de la rétrospective (in English: a worthy cause) des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement rédigée par Alyn Ware.

Voeux du solstice 2012,
par le président des Artistes pour la Paix, Daniel-Jean Primeau

Chaque 21 décembre ramène ce fait d’anthropologie à propos de l’espoir qu’entretenaient les peuples « primitifs » : ceux-ci, observant les jours qui raccourcissaient, craignaient la venue inexorable des ténèbres sans retour. Nous avons appris depuis longtemps que ce n’est qu’un patient cycle naturel et qu’après le Solstice reviendra la chaleur. C’est l’origine de notre fête de la lumière de décembre, du culte de la naissance et de celui de l’arbre pérenne qui génèrent espoir et émerveillement.

Cette année, quelques superstitieux nous ont abreuvés de leurs convictions que le monde tirait à sa fin, mais n’était-ce qu’une métaphore pour signifier que nous sentons l’arrivée certaine d’un changement de paradigme? Notre monde cesserait d’être abusé par les « oligarques » qui détiennent le pouvoir, alors que tous ceux qui entretiennent la conviction qu’un monde de paix est possible se verraient réconfortés dans leurs espoirs et leurs actions. Nous sommes de ce groupe, à croire qu’une humanité différente est en évolution.

Aux APLP, nous avons regroupé une équipe de gens passionnés, une bande de cerveaux sensibles et créatifs à l’œuvre en des réunions constructives et amicales. Les actions qui visent à diffuser nos idées d’Artistes pour la Paix trouvent désormais des canaux plus nombreux et fréquentés, dont le site web, Facebook et même Twitter.

Nous avons des projets de communications emballants pour faire connaître les APLP, élargir le membership, recruter des candidats pour notre CA (nous sommes toujours accueillants pour des nouveaux qui se manifestent!), établir des ponts, rendre toujours plus évident le concept que l’art est facteur de pacification, prendre une part active dans le mouvement de la société dans laquelle nous vivons, élaborer un portail faisant le lien entre art et paix. Croyant pouvoir inspirer cet élan et trouver les façons de le promouvoir, c’est essentiellement pour cela que je suis ici à la présidence des APLP.

L’art est inspirant. Les artistes sont inspirants, écoutés, suivis, admirés pour leur ouverture et pour leurs actions.

Notre liberté est le plus grand défi face au monde militaro-industrialisé et à ses abus.

Devant la puissance des armes et des technologies, devant la violence des vengeurs et des pilleurs, les artistes démontrent à tous que l’inverse de détruire est bel et bien de… CRÉER ! Les artistes inventent, les artistes enchantent, les artistes illustrent combien l’imaginaire et la fantaisie sont à la racine même de notre humanité.

Nous devons être plus que des spectateurs du mouvement qui secoue le monde pour le transformer et le rendre plus communautaire, plus respectueux des humains et de l’environnement: nous sommes les acteurs inattendus et audacieux sur le terrain que les politiques croient occuper en exclusivité. Montrons-leur qu’ils seront surpris de notre contribution essentielle qui saura rallier mieux que les discours économiques, étatiques, belliqueux ou partisans!

Aux artistes je dis : « Indignez-nous! Humanisez-nous! »

… Et laissez-nous savoir comment vous le faites!

Membres des APLP, c’est toujours un plaisir de vous savoir là, tout près ou un peu plus loin, pour que nous réfléchissions ensemble à ce que les artistes peuvent apporter à notre monde en tourmente, et dans un tournant.

Notez bien notre prochain rendez-vous important : le 14 février, jour du dévoilement de l’Artiste pour la Paix de l’année. Tâchez d’être des nôtres!

En mon nom et au nom des membres du CA, je vous souhaite une fête de Noël qui vous rapprochera des vôtres, un Jour de l’An qui vous raffermira dans vos espoirs du monde beau sur lequel nous travaillons tous ensemble!

Merci à vous!

Le président des Artistes pour la Paix, Daniel-Jean Primeau

2- DE BONNES NOUVELLES, GRÂCE À L’INFLUENCE DES APLP?

Un aspect essentiel de notre action des APLP, c’est l’influence que nous  nous efforçons d’exercer par un dialogue auprès des responsables politiques, volet qui est sous la responsabilité de notre vice-président Pierre Jasmin. Il nous livre ici un résumé de ce qui fut notre année en prises de position… et même en victoires :

Cette année 2012 fut exceptionnelle en ce sens qu’elle vit les APLP pour la première fois en 29 ans intervenir dans une campagne électorale provinciale. Car les enjeux de sécurité et de décisions pour le bien commun étaient trop importants pour laisser le pouvoir au parti libéral soupçonné de plusieurs corruptions ou même à la CAQ. Voici quelques exemples de notre engagement;

– Nous avons incité le Parti québécois par des pressions préélectorales auprès des futurs ministres de l’Environnement et de la Santé à décider en août dernier d’éradiquer la production d’amiante, un produit qui chaque année provoquait plus de cent mille morts, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, surtout en Indochine et en Inde où nous exportions allègrement notre produit cancérigène (1) (les renvois numériques en fins de textes = extraits de lettres ou d’articles plus loin).

– Nous travaillerons encore quelques semaines avec le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire pour convaincre l’Assemblée Nationale du bien-fondé d’avoir fermé la centrale nucléaire de Gentilly 2, sans aucun doute le dossier qui nous a tenus le plus occupés depuis novembre 2007, alors que Stephen Harper avait renvoyé la présidente de la Commission canadienne de Sûreté Nucléaire pour la remplacer par un nucléomane inconscient des risques de séisme (à la Fukushima) et de pollution au tritium (2).

– Nous étions place Émilie-Gamelin le 22 novembre avec Domlebo aux côtés de l’Action Terroriste Socialement Acceptable pour y commémorer une année faste en manifestations principalement en solidarité avec l’action colorée de l’École de la Montagne rouge; ces étudiantEs de l’UQAM, parmi les plus pauvres au Canada, ne pouvaient accepter une hausse injuste et arbitraire des frais de scolarité de 82%. Nous étions ensemble dans la rue le 22 février qui a aussi vu les Dan Bigras et Chloé Sainte-Marie (APLP2006 et 2009) fêter l’Hausse-t-ie d’show et principalement le 22 avril, sans aucun doute l’événement de l’année, avec Fred Pellerin, l’APLP de l’année Dominic Champagne, Gilles Vigneault et notre artiste hommage 2010 Frédéric Back qui a planté un arbre devant plus d’un quart de million de manifestants (3).

– Nous resterons vigilants avec Québec Solidaire et l’Association Québécoise de Lutte à la Pollution Atmosphérique dans le dossier du gaz et du pétrole de schiste, avec une saine méfiance envers la fracturation qui impose trop de risques graves à nos nappes phréatiques.

Mais nous avons aussi travaillé de concert avec tous les partis lorsqu’ils reconnaissaient les dangers de violence qu’ils acceptaient de contrer en action concertée.

– L’actualité douloureuse du Connecticut réveille le souvenir de notre lettre aux sénateurs en mars dernier, où nous les implorions de ne pas saboter le registre des armes à feu mis sur pied dans les années 90 par leurs ex-confrères Gérald Beaudoin et Jean-Louis Roux, membres des Artistes pour la Paix. Ce registre a hélas été détruit par les Conservateurs, sauf au Québec où nous avons travaillé, de concert avec la Coalition pour le contrôle des armes et avec Polysesouvient, à forger l’action du ministre de la Justice libéral en unanimité avec les partis à le conserver (4).

Au fédéral, il serait temps que le Parti Vert et le NPD prennent des leçons du combat politique au Québec et qu’ils s’unissent dans une entité nommée Parti Démocratique Vert : ainsi pourront-ils vaincre le dangereux militariste, ennemi des Premières Nations dont il a coupé à 90% les logements sociaux et grand destructeur des politiques écologiques à Copenhague et à Doha, nous avons nommé le premier sinistre Harper.

– Avec les organismes Pugwash (voir www.pugwashgroup.ca) et le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire, avec les Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND), avec des ex-ambassadeurs canadiens au désarmement à l’ONU et Amnistie Internationale, ainsi qu’avec Échec à la guerre et les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient et des artisans de la Cour Pénale internationale, nos échanges puis nos articles équilibrés ont traité de l’actualité internationale : au premier plan, la situation explosive entre Israël, armé de bombes nucléaires non inspectées par l’Agence Internationale d’Énergie Atomique, et la Palestine et un Moyen-Orient instables : le Hamas armé de roquettes, la Syrie aux armes chimiques, l’Égypte avec la montée des Salafistes intransigeants, l’Iran avec le fanatique Ahmadinejab, l’Irak et l’Afghanistan laissés à feu et à sang surtout par les troupes américaines… (5)

– Nos contacts avec le pugwashite Steven Staples et le site www.ceasefire.ca nous maintiennent à jour de la saga des F-35, dont les APLP s’enorgueillissent d’avoir été les premiers à s’opposer en juillet 2010, ces armes offensives maintenant estimées à 48 milliards de $! N’épargnons aucun effort à dénoncer les puissants organismes qui les financent! (6)

Il est trop tôt pour vous révéler notre artiste pour la paix de l’année, mais nous sommes persuadés que vous entérinerez le choix de notre conseil d’administration où la représentation des femmes n’a jamais été aussi forte. Nous vous attendons impatiemment le 14 février à la Chapelle Historique du Bon-Pasteur pour fêter avec nous à 11 heures.

Bonnes fêtes et surtout, une année de paix !

Pierre Jasmin, au nom de votre Conseil d’administration

________________________________________________________________

RENVOIS :

(1) 11 octobre Bravo au gouvernement du Parti Québécois pour avoir fermé la porte à toute discussion laissant croire à une éventuelle réouverture de la mine Jeffrey dont le PDG Bernard Coulombe est revenu bredouille de Québec, aujourd’hui 10 octobre. L’exploitation de la mine Jeffrey, à laquelle le gouvernement Charest a accordé un vendredi en fin d’après-midi de juin, en cachette, 58 millions de $ de nos taxes, aurait affecté pendant des décennies la santé de centaines de milliers de personnes à travers le monde, notamment en Asie, principal lieu d’exportation de l’amiante québécoise. Le nouveau gouvernement pourra sans doute compter sur l’appui de la Coalition Avenir Québec qui s’était opposée à cette honteuse mesure électoraliste du gouvernement Charest. Peu de gens savent à quel point cette mesure était en outre criminelle. L’Organisation mondiale de la santé estime que plus de 107 000 personnes par année meurent de maladies liées à l’amiante. Une étude souligne que de 1999 à 2008, 70 pour cent des morts causées par des maladies liées au travail au Québec ont été causées par l’amiante et que cette dernière demeure la cause principale de ces maladies dans l’ensemble du Canada. Même la Banque mondiale, peu suspecte d’écologisme, recommande d’éviter l’amiante dans la construction ou dans la rénovation, principaux usages de l’amiante venant du Québec, alors que la Confédération syndicale internationale, qui représente 160 millions de travailleurs de 155 pays, demande son interdiction pure et simple (…).

2) 13 décembre À Monsieur le ministre Yves-François Blanchet

« Autant la déception des Artistes pour la Paix fut immense devant la démission de notre allié Daniel Breton, militant exemplaire, autant peu de temps après, nous étions soulagés par le baume de votre nomination au ministère de l’Environnement. Nous avons encore en mémoire, à peine dix jours après le désastre nucléaire de Fukushima au Japon, votre remarquable participation le 21 mars 2011 à la conférence de presse que les Artistes pour la Paix avaient organisée à vitesse grand V, grâce à l’aide de Greenpeace, du Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire et de notre collaboratrice Caroline Harvey. Malgré notre précipitation, la conférence de presse au Centre Saint-Pierre avait été un grand succès médiatique, sans doute en partie parce que vous y aviez relayé la volonté ferme de celle qui est maintenant notre première ministre, madame Marois, de fermer Gentilly 2, ainsi que la solidarité des Maires opposés au nucléaire exprimée par Gaétan Ruest, maire d’Amqui ; notre collaborateur Robert Dupuy, alors webmestre des APLP, vous avait transmis la mallette contenant les lettres d’appui de 320 municipalités, la veille, en une coordination rocambolesque digne des actions diplomatiques secrètes de paix de l’histoire! La présente lettre a donc pour objet de vous apporter nos félicitations pour cette nomination et de vous communiquer les soucis que suscite en nous le projet de mine d’uranium à Matoush dans les monts Otish. » (…)

(3)  4 novembre Lettre à M. Stéphane Bergeron ministre de la Sécurité publique.

« Les Artistes pour la Paix vous demandent d’instituer une enquête spécifique sur les actions policières lors du printemps érable, puis une commission qui aurait pour but de circonscrire le mandat de nos forces policières, afin de s’assurer qu’elles restent en toute circonstance des agents de la paix. (…) » Daniel-Jean Primeau, président, participe le 3 novembre à une conférence de presse organisée par la Ligue des Droits et Libertés et des dizaines d’autres organismes tel Amnistie Internationale pour exiger cette enquête.

(4)- 15 décembre Le Connecticut, le Québec et les armes à feu.

« Le Québec diffère du reste de l’Amérique du Nord pour ce qui est des armes à feu. Est-ce à dire que nous sommes immunisés contre le genre de massacre survenu hier au Connecticut où un jeune homme de 20 ans s’est emparé du fusil automatique de sa mère pour la tuer ainsi qu’une vingtaine d’enfants d’une école primaire? Bien sûr que non. Mais avec des œuvres télévisuelles comme par exemple 30 vies, la Galère ou Unité 9 (avec des comédiens qui démontrent un raffinement inouï dans le réalisme, par rapport à il y a vingt-cinq ans, bref je suis tanné d’entendre des vieux comme moi dire que la qualité d’interprétation n’est plus ce qu’elle était!), notre culture québécoise nous épargne toutes ces séries américaines où la justice se décline au son des revolvers des bons: c’est cette apologie de la violence des « bonnes » armées ou des « bons » policiers que dénonçait déjà une pétition des Artistes pour la Paix initiée par Antonine Maillet et Jean-Louis Roux, contresignée par la Corporation des psychologues, par des évêques et par le maire Doré et par 160 000 signataires à la fin des années 80. L’idée derrière, c’est que si vous êtes fragile psychologiquement et que vous avez accès à des armes d’assaut militaires en vente libre, vous êtes aussi influencé par ces films qui se terminent en fusillades et monceaux de cadavres pour voir aussitôt « le bon » embrasser la femme éplorée et les enfants et les voisins retrouver instantanément la paix et le sourire : peut-on s’étonner qu’un jeune perturbé y voie la solution rêvée à ses problèmes qui s’accumulent et dont il ne peut parler à personne, vu que M. Harper pour financer ses F-35 coupe l’aide fédérale aux soins de santé publique? Il est bon de constater que Pauline Marois veut poursuivre l’exception québécoise, telle qu’on l’encourageait par notre article du 12 septembre dernier (…).

(5) 29 novembre

Les Artistes pour la Paix se réjouissent du vote à l’ONU vu comme une avancée vers la paix. En effet, des observateurs politiciens avaient conclu de la dernière crise que les roquettes du Hamas étaient seules capables de faire avancer la cause palestinienne. Bien sûr, nous étions catastrophés d’une telle interprétation aux conséquences terroristes affreuses: on n’a qu’à voir le déchirant film Inch’Allah d’Anaïs Barbeau-Lavalette pour s’en convaincre! Les Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) applaudissent la décision de l’Assemblée générale des Nations Unies de conférer à la Palestine à 138 voix pour, 9 contre, le statut d’«État observateur». Le philosophe Georges Leroux a récemment rappelé aux Artistes pour la Paix que « pour peu qu’on puisse parler pou r les disparus, Raymond Klibansky aurait répété ce qu’il avait coutume de dire: la non-violence demeure le point de départ de tout processus constructif. Il avait soutenu les accords d’Oslo et aimait rappeler qu’Israël violait plusieurs résolutions des Nations Unies. » Les Artistes pour la Paix signalent, après leur rencontre à Toronto de M. Moreno-Ocampo, ex-procureur de la Cour Pénale Internationale, à une réunion Pugwash il y a deux semaines et demie, que les Palestiniens, grâce à ce nouveau statut, pourront maintenant, selon Moreno-Ocampo, saisir la Cour Pénale internationale des agressions armées que leur infligent les colons juifs illégalement installés chez eux (cf le film Cinq caméras détruites, à Bil’in: article sur notre site). (…)

(5 bis) 18 novembre

Syrie : informations contradictoires. D’abord, mauvaise nouvelle pour le président Bachar al-Assad: Moaz al-Khatib, un islamiste modéré qui croit à la séparation de l’État et de la religion, vient d’être nommé à la tête de la nouvelle Coalition nationale syrienne des forces d’opposition, donc des révolutionnaires. Son « magnifique » discours qui voit les militaires syriens non pas comme des ennemis mais comme des victimes manipulées politiquement est salué par le rédacteur en chef de l’édition arabe du Monde diplomatique, Samir Aita, ce que nous rapporte Agnès Gruda, une des chroniqueuses de La Presse les plus fiables et les plus objectives : c’est sans doute la raison pour laquelle elle n’y a jamais été nommée éditrice, tout comme sa consoeur Michèle Ouimet… (…) article signé P. Jasmin, qui remercie le premier juge et fondateur  de la Cour Pénale Internationale, Philippe Kirsch, de lui avoir envoyé des précisions et son journal de bord de sa mission en Libye.

(6) 14 décembre

La dénonciation des F-35 a constitué un des engagements majeurs des Artistes pour la Paix, non subventionnés, dans les derniers trente mois. Aujourd’hui, tous les partis fédéraux s’unissent contre les F-35, Daniel Paillé et le Bloc compris, cette fois, mais trop tard vu que les Conservateurs sont majoritaires. L’opposition unie réclame la démission du ministre Peter Mackay que nous avions pour notre part exigée il y a sept mois ; et notre prise de position était particulièrement difficile, humainement, vu que nous siégeons sur l’exécutif du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire avec notre collègue pacifiste Macha Mackay, mère du ministre. Bien sûr, cette grande dame est le plus souvent en désaccord avec les politiques de son fils, comme elle l’avait été aussi avec cell es de son ex-mari, ministre de la Défense sous Mulroney. Les plus vieux se souviendront qu’il avait versé un cautionnement pour la sortie de prison de leur ami commun Karlheinz Schreiber dont les grenouillages financés par l’industrie militaire avaient provoqué en 1983 la démission du chef progressiste-conservateur Joe Clark au profit de qui ? Brian Mulroney, membre du C.A. de Québecor (j’avais d’ailleurs tenté de dissuader Pierre Péladeau de l’inviter à se joindre à son équipe). Lockheed Martin et Northrop Grumman fabriquent ces F-35 ainsi que des bombes nucléaires, financés au Canada par Power Corporation et surtout Sun Life Financial dont la présidente québécoise Isabelle Hudon avait été nommée présidente du CA de l’UQAM à la demande du gouvernement Charest (…) M. Harper se voyait hier forcé de révéler une étude de KPMG portant le prix projeté des F-35 à 48 milliards de $ : tiens, tiens ! Exactement TROIS FOIS le prix initial estimé (voir notre prise de position du 17 juillet 2010) sans qu’aucun avion ne soit encore construit… ».

Articles dont vous pouvez compléter la lecture en furetant sur notre site.

Voici maintenant une lettre reçue d’Alyn Ware que nous avons rencontré à trois reprises cette année (pas mal, vu qu’il est néo-zélandais!). L’une de ces occasions était la journée du lancement du guide préfacé par Ban Ki-moon intitulé « Promouvoir la non-prolifération et le désarmement nucléaire » dont la version française assurée par la Suisse est irréprochable: c’était le 25 octobre à Québec où le président Daniel-Jean Primeau était l’invité d’Hélène Laverdière, députée (Laurier-Ste-Marie) du NPD, membre des 800 Parlementaires mondiaux pour la non-prolifération et le désarmement (75 pays représentés). Alyn était deux jours plus tard à un colloque Pugwash sur l’Arctique à dénucléariser, avec notre vice-président Pierre Jasmin et le co-auteur du guide Rob van Riet qui nous en a dédicacé un exemplaire.

3- a worthy cause!

From: Alyn Ware [mailto:alyn@lcnp.org]
Sent: Sunday, December 30, 2012 6:50 AM
To: Alyn Ware
Subject: New Years message from PNND

Dear PNND Members, friends and supporters,

On behalf of Parliamentarians for Nuclear Non-proliferation and Disarmament (PNND), we take this opportunity to wish you all the best for 2013 and to thank you for being a PNND member, friend or supporter.

2012 was an exciting year for PNND and our membership with a number of successful events and initiatives including:

International events/initiatives

Nuclear Weapon Free Zones

International humanitarian law

Other national/regional activities

PNND organisation/members/staff/offices:

PNND achieved this on a very low budget thanks to your dedication and the incredible work of the PNND Coordinators, all of us working part-time for PNND and most of us unpaid. However, to sustain and enhance the work of PNND we require additional funding. Please let us know if you have any possibilities for funding for PNND – whether from government sources, foundations, individuals or other.

PNND reports on such activities in its Updates which are emailed to our members and contacts, as well as posted on the website. We also post photo galleries and other notices on the PNND Facebook page. Please keep us informed of activities in your parliament that might be of interest to the network.

We wish you all the best, and I look forward to collaborating with you in 2013 on nuclear nonproliferation and disarmament issues and initiatives.

Yours sincerely

Alyn Ware

PNND Global Coordinator

Parliamentarians for Nuclear Non-proliferation and Disarmament

Head office:

Basel Peace Office

c/o Seminar für Soziologie, Petersgraben 27

CH-4051 Basel, Switzerland

Phone +41 612 673-460  Mobile: +41 788 912-156

United Nations Office:

866 UN Plaza, Suite 4050, New York, NY 10017, USA

Phone: +1 646 289-5170. Fax +1 646 289-5171. Mobile: +1 646 752 8702

UK Office:

World Future Council

100 Pall Mall, London, SW1Y 5NQ, UK

Tel: +44 20 73213810

www.pnnd.org

alyn@pnnd.org

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets