Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Les Artistes pour la Paix : rebels with a cause

manif_otan_1

Artistes engagés, nous agissons dans l’espoir de changer notre société. Notre cause principale, sauver notre planète que le GIEC et l’assemblée générale de l’ONU déclarent assaillie par un mercantilisme qui élit des gouvernements insensibles au bien commun : menace nucléaire par l’OTAN, menace de la santé par les Big Pharmas, par les pollutions pétrolières, par les armements des États-Unis en 800 bases militaires à travers le monde.

789144-ecrivain-dany-laferriereL’écrivain Dany Laferrière :

« Nous sommes cette génération végétarienne qui refuse qu’on tue un poulet dans un film, alors que nous nous asseyons tranquillement devant la télé pour regarder la guerre. Naturellement nous ne sommes pas d’accord mais que faisons-nous pour dire notre désaccord ? Pas grand-chose. Et quand nous le clamons ce désaccord, on nous répond, par la bouche des experts en géographie, en économie, en histoire et en stratégie militaire, que c’est plus compliqué que nous le croyions. En fait ce n’est pas du tout compliqué : (…) la guerre est une si bonne affaire qu’il faut l’entretenir constamment. Souffler sur le feu. Un gouvernement en guerre ne connaît pas d’opposition. C’est aussi bon pour les marchands d’armes. C’est surtout bon pour tout système qui se nourrit de la peur de son peuple ou du pétrole de l’ennemi qu’il s’est inventé. En somme, c’est bon pour tout le monde, sauf pour les petits soldats qui vont crever sans même savoir pourquoi. Et la plus sinistre plaisanterie de l’État c’est encore de faire la guerre au nom de la paix. Et cette paix s’appelle : la paix du cimetière ».

Nitassinan-murale

Murale Sabrina Mathews – APLP 1990 coin Berri et Cherrier vs vols militaires à basse altitude.

Notre enracinement en un Québec français, vert et laïque veut travailler en vue de l’idéal d’une paix durable, obtenue pacifiquement grâce à

  • l’Art, vecteur de Paix, l’éducation et la justice sociale;
  • l’ouverture aux Premières Nations qui nous enseignent le respect de la nature;
  • l’ouverture à l’immigréE, par le rejet de toute forme de discrimination et par l’appui à leur francisation et leur adhésion aux grandes valeurs féministes non dogmatiques.

 

Richard Séguin, auteur, compositeur, interprète

Notre co-président d’honneur, Richard Séguin :

« Nos armes de paix à nous sont la création, la musique, la peinture, le théâtre, la danse. Nos armes de paix sont nos gestes et nos paroles. Nos armes de paix sont nos engagements. Engagements ancrés dans le respect des autres, dans ce désir de voir un jour la force de la non-violence et du dialogue comme solution aux conflits. Nos paroles, nos marches, nos manifestations n’ont rien d’inutile : elles résonnent dans le présent de ce monde. Nos paroles et actions n’ont rien d’inutile : elles trouveront écho dans les générations à venir.»

Repères historiques à travers nos presque 40 ans

affiche_show_20111983 – Antinucléaire – Performing artists for nuclear disarmament (PAND – Margie Gillis et Raoûl Duguay à Hambourg en 1983, naissance des APLP avec Dolorès Duquette) et grandes dates du combat anti armes nucléaires depuis le film oscarisé mais censuré par Reagan If you love this planet (ONF), par des commémorations avec deux maires d’Hiroshima, par l’acceptation par Jean Doré d’un Montréal Zone Libre d’Armements Nucléaires (1986 – Dimitri Roussopoulos), par le colloque UQAM 2008 avec Louise Vandelac et trois profs de Toronto (Pugwash), par le Mouvement Sortons Québec du Nucléaire jusqu’en 2012, par divers spectacles tels les TROIS ARTS POUR LA PAIX voués à nos causes, dont celle du TIAN (juillet 2017 – ONU : la photo suivante date de septembre 2017).

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

1990 – La crise d’Oka (Kanasetakeh) et l’appui des APLP Chloé Sainte-Marie, Arthur Lamothe, Richard Séguin, Gilles Tremblay aux autochtones Alanis Obomsawim, Florent Vollant, Samian, André Dudemaine. Articles contre les Pensionnats du raciste John A. Macdonald, sur les circonstances de racisme systémique entourant la mort de Joyce Echaquan et pour les luttes des Wet’suwet’en en Colombie-Britannique contre un gazoduc (chez nous, le GNL) imposé là-bas par la GRC. Appui réitéré à la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones.

Dialogues avec le gouvernement fédéral (Jean-Louis Roux, Michaëlle Jean, Allan Rock…) sur le contrôle des armes à feu (avec Heidi Rathjen à partir du féminicide 1989 à Polytechnique), 600 présentations reçues à l’Enquête populaire sur la paix et la sécurité (1992), présentation au Sénat devant le comité Pierre de Bané (1994), flottille de paix Croatie-Slovénie (1994 – Kateri Lescop filme pour le Point – Radio-Canada), manifs contre la participation du Canada à l’invasion de l’Afghanistan (2001) et à celle de l’Iraq (2003), deux concertations Pugwash avec le ministère des Affaires étrangères.

Opposition constante et acharnée

  • à la militarisation conservatrice qui a éliminé les casques Bleus pour plutôt bombarder la Syrie, l’Iraq, l’Afghanistan puis la Libye avec l’OTAN en 2011
  • et à la militarisation libérale qui exerce des sanctions américaines contre des pays d’Afrique et contre Haïti, Cuba et le Venezuela, encourage la sinophobie (motion parlementaire sur les ouïghours, arrestation de Meng Wanzhou) et construit des chasseurs-bombardiers et bateaux de guerre Irving/Lockheed Martin à $100 milliards.

 

manif_22_avril_2012

Début de la manif du 22 avril 2012 quand les premiers manifestants forment un arbre.

2012 – Printemps érable avec les étudiants de l’UQAM (la Classe, l’École de la Montagne Rouge), avec les APLP Dominic Champagne et Frédéric Back en opposition aux Libéraux provinciaux qui veulent augmenter les frais étudiants et continuer à subventionner l’amiante (mine Jeffrey – Asbestos) et la vieille centrale nucléaire (Gentilly or not to be – Guylaine Maroist) en planifiant un plan Nord voulant assujettir les Cris, les Innus, les Algonquins (le Peuple invisible) et les Inuïts.

Notre défense du féminisme et des objectifs de paix de l’ONU – UNESCO, UNICEF, UNODA, OMS (efforts Ghebreyesus vs pandémie), COP21 (contre l’achat par Trudeau du pipeline Trans Mountain de pétrole de sables bitumineux et contre ses subventions accrues aux pétrolières en 2020).

On peut trouver sur ce site web des portraits individuels d’artistes pour la paix de l’année + hommages (depuis 1988) : Myra Cree, Wajdi Mouawad, Dan Bigras, Chloé Sainte-Marie, Pascale Montpetit, Dominic Champagne, Anaïs Barbeau-Lavalette, Hélène Pedneault, Frédéric Back, Raymond Lévesque, Fabienne Larouche, Dominique Blain, Christine Beaulieu et des textes marquants : l’Enquête populaire sur la paix et la démocratie (1992), sortir d’Afghanistan (Bruno Roy 2008), mémoire adressé en 2016 au Ministère de la Défense avec nos recommandations de construire des Bombardier-Canadair et pas des F-35 et de suivre le rapport Marie Deschamps. Etc. à votre volonté, si vous accédez au C.A. des APLP…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.
18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets