Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Contre deux menaces aigües à notre planète

Permettez-moi de souhaiter à tous et à toutes une bonne, et plus heureuse, année 2021, de la part des Artistes pour la Paix ! Pierre Jasmin

bonne_année_2021

La menace quotidienne et immédiatement perçue

Le vaccin ne sera une bonne nouvelle que s’il est sûr et partagé par tous et toutes, comme l’affirme Dr Ghebreyesus de l’Organisation Mondiale de la Santé !

C’est ce que l’Agora des Habitants de la Terre et Riccardo Petrella répètent à tout vent depuis le printemps dernier, relayés bi-mensuellement par les Artistes pour la Paix et l’Aut’Journal. Écoutons le message saisissant du jour de l’An d’une infirmière parisienne exaspérée par le comportement du bon ami de M. Trudeau, le président Macron:

Chez nous, c’est le message à la fin de cet article [1] d’une docteure intensiviste exaspérée, non seulement de voir des touristes profiter de vacances au soleil, alors que le système de santé est sous forte pression en raison de la montée des cas de COVID-19, mais de leur voir promettre 1000$ par Trudeau [2].

Une menace immédiate insuffisamment perçue

Assurez-vous que vos noms soient sur la page publicitaire du HILL Times (publication d’Ottawa très lue par les députés de la Chambre des Communes) concernant le 22 janvier, date de l’entrée en vigueur à l’ONU du TIAN. Jusqu’au 5 janvier, vous avez le loisir de rejoindre Anton Wagner pour donner 25$ qui inscriront votre nom sur la demande endossée par les APLP de voir le Parlement canadien débattre du TIAN, Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Pour encourager votre action, voici deux nouvelles montrant bien que nos utopies sont de plus en plus partagées concrètement par divers pays qui poussent l’ONU vers plus de démocratisation : sa progression est démontrée par le fait que malgré la pandémie, 143 délégations (contre 132 en 2019) ont prononcé des discours au cours de la session 2020 de la Première Commission, « l’une de ses sessions les plus harmonieuses depuis des années» qui a «atteint ses objectifs de contribuer de manière significative aux travaux de l’Assemblée générale dans le domaine du désarmement et de la sécurité internationale ».

  • L’Assemblée générale a adopté par 130 voix pour, 42 contre et 14 abstentions un texte appelant les États à adhérer au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) qui doit entrer en vigueur en janvier 2021.
  • Une résolution intitulée Interdiction de mettre au point et de fabriquer de nouveaux types et systèmes d’armes de destruction massive a été adoptée par 179 voix pour, 3 voix contre (États-Unis, Israël et Ukraine) et zéro abstention.

 

Au cours du débat auquel le Bloc, le NPD et le Parti Vert devraient convier leurs collègues des autres partis, comment ne pas souligner l’absurde contradiction du Canada de voter pour la 2e résolution mais contre la première…?


[1] La Dre Amélie Boisclair a réclamé des explications et des excuses au premier ministre Justin Trudeau dans une lettre écrite sur sa page Facebook. L’interniste intensiviste, œuvrant en zone COVID à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur de Terrebonne, a raconté son quotidien et fait le parallèle avec les voyages dans le Sud, montrant son visage bouffi par le port continu du masque N95, et non par des coups de soleil, le corps en sueur après avoir porté des vêtements imperméables, et non par la chaleur du soleil, ou encore la difficulté à se rappeler toutes les manœuvres effectuées dans une journée, non pas parce qu’elle fait la fête, mais parce qu’il y en a tellement.

Si le PM ne recommande pas les voyages et s’il oblige bien ces touristes de se placer en quarantaine, il permet néanmoins aux Canadiens riches de voyager et leur donne, une fois de retour au pays, le droit à 1000$ pour une Prestation canadienne de maladie pour la relance économique !

Une partie importante des travailleurs de la santé n’a pas été en mesure de prendre des vacances au cours de la période des Fêtes. La Dre Amélie Boisclair qui œuvre depuis mars en zone COVID a écrit ce message sur sa page Facebook qui en moins d’une heure a été partagé un millier de fois :

Salut Justin,
Là, c’est assez.

Ça fait 10 mois qu’on vit un calvaire. Non seulement on traite de pauvres gens très malades, mais en plus, on a toujours la crainte de tomber malades nous aussi.

Voici mon sud à moi. Tu vas voir, je rayonne.

Voici ma face après des heures de N95. Ce ne sont pas des coups de soleil, mais des plaies.

Voici la sueur d’avoir passé un bon moment en « suit » imperméables. On avait fait quoi ce jour-là ? Intubation ? Broncho ? Trachéo ? Réanimation ? Je ne sais plus. Ce n’était pas parce qu’on dansait la lambada.

Voici le « suit » de travail qu’on met pour éviter de se contaminer. Tsé, mine de rien, ce n’est pas si simple à gérer, prendre soin de malades et toujours espérer ne pas tomber malade à son tour, ou contaminer quelqu’un que j’aime ou alors un autre patient.

Devine qui a besoin de vacances ??? TOUT le monde.

J’aimerais avoir des explications. Pis des excuses. Et un retrait de cette décision absurde.

Cordialement.
Amélie Boisclair, médecin de soins intensifs en zone COVID depuis mars.

P.S.: j’encourage l’ensemble du réseau de la santé et tous ceux qui souffrent de cette pandémie mais qui RESPECTENT LES CONSIGNES de la Santé publique (merci à vous !!!!!) à écrire un message semblable à vos députés fédéraux signifiant votre indignation.

[2] Le Bye, bye (Télévision de Radio-Canada), qui brise chaque année les records de l’émission la plus regardée, a connu son meilleur moment dans le sketch dénonciateur de l’égoïsme touristique : les Bougon en Gaspésie. Et pourtant la SRC n’a pas retenu cette année les services de François Avard, son scribe le plus mordant, et c’est sans doute pourquoi le bon gag de Trudeau distribuant des liasses d’argent à tout vent a omis de préciser sa dizaine de milliards de $ à l’achat d’un pipeline qui dévaste notre climat et sa centaine de milliards pour les frégates Lockheed Martin/Irving, armées de missiles destructeurs et pour l’achat éventuel de bombardiers (F-35 ?).

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets