Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Pour l’UNODA, contre les 553 milliards $ d’armement

Douglas Roche fut sénateur et Ambassadeur Canadien pour le Désarmement
(traduction et parenthèses par P. Jasmin, son confrère à l’
Enquête populaire
pour la Sécurité 1992)

 

UNODA_web

Dans un article publié le 1er octobre pour Hill Times – Ottawa, le co-fondateur de Middle Powers’ Initiative (avec Jimmy Carter), Douglas Roche, faisait d’abord un long éloge [à notre avis non mérité ou à tout le moins prématuré] du nouvel ambassadeur canadien à l’ONU, Bob Rae. Il terminait son article par ces mots qui constituent sans doute le programme par lequel il jugera la réussite ou non de son collègue Bob :

« Le Département des Affaires en Désarmement (UNODA) et le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres signalent qu’une coupure de 10% des dépenses militaires annuelles mondiales (présentement à $1,9 mille milliards) enverrait $190 milliards disponibles pour le programme de Développement Durable des Nations-Unies. (…). Le budget actuel de la Défense au Canada de 22 milliards $ prévoit une augmentation à 32 milliards $ annuels en 2027. Le plan du gouvernement libéral de dépenser 553 milliards $ dans les prochains 20 ans, principalement pour acheter 88 avions d’attaque et 15 vaisseaux de guerre, limitera grandement notre contribution au développement durable. Une telle dépense militaire exagérée est-elle désirée par les Canadiens en cette nouvelle ère de COVID-19 ? L’une des leçons du virus est que les armes n’apportent pas la sécurité humaine. Le Canada pourrait-il compter sur moins d’avions d’attaque et plus d’argent pour la sécurité humaine ? À cette question, le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, sans nul doute appuyé par la puissante Association Canadienne de Défense et de Sécurité [le complexe militaro-industriel canadien] répond qu’il n’a pas l’intention de « plier le genou » [expression particulièrement offensante en ce temps de Black Lives Matter et c’est pourquoi les Artistes pour la Paix réitèrent leur demande de démission de ce ministre va-t’en-guerre d’août 2016]. Bob Rae réussira-t-il à persuader le cabinet libéral de délaisser la politique de pouvoir militaire dur, favorisée par la vice-première ministre Chrystia Freeland ? »

regehr-nakamitsu-roche

Les Canadiens Ernie Regehr (Project Ploughshares) et Doug Roche encadrent la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux Affaires de désarmement (nommée en 2017 par le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres désireux de briser le boys club affecté aux questions militaires), madame Izumi Nakamitsu, en visite à Ottawa en début d’année à l’invitation des pacifistes.

manif-ottawa-warplanes

Une (à Ottawa) parmi plusieurs manifestations du 2 octobre à travers le Canada (Colombie Britannique, Saskatchewan, Ontario, Québec, Nouvelle-Écosse) ignorées par les médias, avec des militants sagement masqués et respectant la distanciation de deux mètres, tels Tamara Lorincz (Voices of Women, Pugwash), Glenn Michalchuk (World Beyond War), Mary-Ellen Francoeur (Pax Christi) et Ken Stone (Hamilton Coalition to Stop the War)

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets