Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

« Nous sommes tous Libanais »

Beyrouth, le 4 août 2020. Photo STR / AFP

Merci à La Presse de relayer ce reportage par cette journaliste fiable qui n’a pas mis les gants blancs, contrairement à tous ceux qui rapportent des faits douteux en Syrie, en Libye et en Égypte.

mayssa_ferahMayssa Ferah
La Presse
Publié le 5 août 2020 à 9h46

 

«À Beyrouth, le désespoir laisse place à la colère. Au lendemain de la double explosion, les Libanais dénoncent la mauvaise gestion de leur gouvernement, alors que les douanes libanaises avaient prévenu à maintes reprises les autorités des risques liés à la présence de nitrate d’ammonium dans le port de la ville.

La capitale libanaise se réveille mercredi matin après une sanglante catastrophe. Deux explosions successives ont fait plus de 100 morts et 4000 blessés, un bilan appelé à s’alourdir. Près de 300 000 personnes sont à la rue. Les dommages sont estimés à plus de 3 milliards de dollars, selon le gouverneur de Beyrouth.

La cause probable du drame ? 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, planquées dans un hangar du port de Beyrouth. Le risque causé par cette substance stockée depuis six ans sans aucune précaution préalable était connu des hautes sphères politiques, rapporte Al-Jazeera mercredi.

En 2014, des mois après l’arrivée du cargo transportant la substance, le directeur des douanes libanaises, Shafik Merhi, avait demandé à des responsables gouvernementaux que la question soit réglée, peut-on lire dans des documents publiés en ligne.

Les autorités douanières ont envoyé au moins cinq lettres dans les trois dernières années pour demander conseil. Trois options ont été proposées : exporter le nitrate d’ammonium, le transférer à l’armée libanaise ou le vendre à une compagnie privée, détaille Al-Jazeera. »

Merci aussi pour le message Facebook ce matin de la part de la mairesse de Montréal Valérie Plante, qui se montre très préoccupée et attristée par le désastre de Beyrouth, vu notre communauté libanaise qui s’est mise à l’œuvre immédiatement avec la Croix Rouge.

On se souvient que notre présidente d’honneur Antonine Maillet avait clamé en 1989 sa fraternité avec un Liban alors secoué par la guerre lors d’une immense manifestation montréalaise où elle s’était exclamée, à la façon d’un Kennedy à Berlin : « nous sommes tous Libanais ! »

Les Artistes pour la Paix ont d’ailleurs nommé l’écrivain dramaturge natif du Liban Wajdi Mouawad APLP de l’année en 2006.

Il est important que nous démontrions notre solidarité, car le futur du Liban, qui a accueilli généreusement tant de réfugiés syriens, est lié à la paix mondiale : la situation de ce pays immensément endetté, en guerre avec Israël qui néanmoins s’active avec des actions solidaires de la tragédie qui frappe son voisin, ne peut se résoudre sans une action internationale pacifique et concertée.

2 Commentaires

  1. Pierre Jobin Pierre Jobin
    7 août 2020    

    Espérons que les habitants de Beyrouth puisse compter sur notre solidarité et notre soutien ainsi que sur celui de nos gouvernements.

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    21 août 2020    

    « Merci, cher collègue. C’est ma « déformation » professionnelle d’historien », a répondu Samir Saul, professeur d’histoire à l’Université de Montréal, le 20 août lorsque je l’ai complimenté « Bravo pour cet article fort intéressant et comme toujours, sous votre plume, basé sur des faits et non une idéologie ». C’est dans l’Aut’Journal.info: http://lautjournal.info/20200817/le-liban-dans-loeil-du-cyclone-geopolitique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets