Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Lettre aux élus : pour une réorientation fondamentale de la politique étrangère canadienne

conseil_vide

Les Artistes pour la Paix ont envoyé cette lettre co-écrite par Pierre Jasmin et Dimitri Roussopoulos, signée par plus de cent membres de la société civile.

 

Monsieur le Premier Ministre du Canada,
Chefs des différents partis d’opposition aux Communes,
Monsieur le ministre des Affaires étrangères,

Au cours des dernières semaines, des milliers de Canadiens ont ressenti un devoir moral d’exprimer le souhait en diverses pétitions que la Norvège et l’Irlande soient préférées à leur propre pays dans l’obtention d’un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies. Le vote mondial les a écoutés [1]. Le moment nous semble donc venu de vous proposer l’analyse des neuf questions suivantes dans le but de réorienter la politique étrangère canadienne :

Comment faire en sorte qu’elle se concentre sur la paix, le désarmement et la lutte contre les inégalités mondiales selon les principes de la charte de l’ONU ?

Comment la rendre moins dépendante de l’influence de Washington ?

Comment s’assurer qu’elle respecte et fasse respecter en notre pays tous les traités internationaux protégeant les droits des Autochtones ?

Comment l’articuler en défense des droits humains universels, tant ceux des Palestiniens que des Kurdes, des Yéménites etc ?

Comment faire en sorte qu’elle réduise les émissions de gaz à effet de serre canadiens, comme elle s’y est engagé lors de la COP21 (Paris, décembre 2015) ?

Comment cesser son soutien diplomatique à nos exportateurs d’armes et aux compagnies minières canadiennes bousculant les lois de pays où elles opèrent ?

Comment faire cesser ses sanctions économiques à l’égard de vingt pays en irrespect du droit international et sa jonction au Groupe de Lima voulant évincer le gouvernement du Venezuela reconnu par les Nations Unies, en violation du principe de non-intervention dans les affaires intérieures des autres pays ?

Pourquoi conserve-t-elle son appui à l’OTAN qui menace le monde avec sa politique d’expansion impérialiste et ses armes nucléaires et pourquoi n’adhère-t-elle pas au Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN-ONU 7 juillet 2017) ?

Pourquoi n’appelle-t-elle pas le ministère de la Défense à changer ses priorités militaristes (100 milliards de $ investis en avions bombardiers et en navires de guerre Irving/Lockheed Martin), alors que les besoins sont en interventions de types Casques bleus ou Croix-Rouge (aide aux populations civiles affectées en CHSLD, évacuations à faciliter suite à des tremblements de terre, inondations, feux de forêt, ouragans, tempêtes de verglas, ruptures de pipelines, contaminations nucléaires, etc.) ?

Profitons de ce moment pour inaugurer une nouvelle ère dans laquelle les politiques de notre gouvernement à l’étranger reflèteront le désir des Canadiens.

Signataires

Pierre Jasmin, artiste pour la paix et professeur honoraire UQAM
Dimitri Roussopoulos, écrivain et éditeur Black Rose Books

Thierry Alamy, retraité
Greg Albo, professeur, York University
Nadia Alexan, professeure à la retraite
Rita Amabili, auteure & théologienne

Normand Baillargeon, philosophe
Louise Marie Beauchamp, conceptrice visuelle et agricultrice biologique
David Bennett, ing.
Walter Bertacchi, citoyen
Claudine Bertrand, poète, artiste pour la paix
Marie-Claude Bertrand
Bill Bhaneja, Ottawa
Pauline Boilard, m.i.c. Soeurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception, Répondante Églises Vertes
Luc Boily, humoriste
Odette Bougie, comedienne
André Breton, professeur honoraire, École des médias, UQAM
Jacques Brodeur, Edupax OSBL, Québec
Normand Brunet, Institut des sciences de l’environnement, UQAM

Pascale Camirand, philosophe éthicienne féministe
Denis Carrier
Alain Chagnon
Paul Chamberland, écrivain, professeur retraité, UQAM, Département d’études littéraires
André Cloutier, membre du C.A., les Artistes pour la Paix
Maxime Courval
Phyllis Creighton, Toronto
Monique Crouillère, cinéaste
Donald Cuccioletta, journaliste et professeur UQAM

Chandler Davis, professeur de mathématiques, Toronto
Jocelyne Delage, journaliste et écrivain
Dr Richard Denton, Co-Chair North America International Physicians For Prevention of Nuclear War (IPPNW) (Nobel Peace Prize 1985) and associated with International Campaign Against Nuclear weapons (ICAN winner of 2017 Nobel Peace Prize)
Nicole de Sève, militante
Polo Désilets, comédien
Louis Desparois
Judith Deutsch
Andrée Deveault, professeure à la retraite
domlebo, artiste pour la paix
Honey A. Dresher – Présidente Culture. Diversité. Communications
Robert Duchesne, ex-infirmier à la retraite, Trois-Rivières
Martin Duckworth, cinéaste
André Dudemaine, directeur de festival, Terres en vues – Assi Nukun
Lucie Dufresne, écrivaine
Michael Dworkind, MD associate professor, McGill university school of medicine

Valérie Fayolle
Éric Ferland, directeur général et membre fondateur des FOIRES ÉCOSPHÈRES
Miguel Figueroa, président, Canadian Peace Congress
André Frappier
Martin Frigon, cinéaste
Winnie Frohn

Stéphane Gagné
Solange Gagnon, journaliste scientifique à la retraite
Gaétan Gauthier, artiste peintre
Jacques B. Gélinas
Maurice Gendron, éducateur à la retraite
Guylaine Gevry, Chargée de Projet, recherche en Neuroradiologie, CHUM.  Membre de la Coopérative Milton Parc
Daniel Gingras, Artiste pour la Paix
Philippe Giroul, éco-citoyen, Trois-Rivières
Osire Glacier, PhD
Marcel Gosselin, militant de la solidarité internationale
Mélissa Grégoire, professeure de littérature et écrivaine
Emanuel Guay, étudiant au doctorat, département de sociologie, UQAM
Lorraine Guay, infirmière retraitée, membre de la Coalition BDS-Québec

Catherine Hébert
Dorothy Henault, peintre et cinéaste
Marilyn Hubert

André Jacob, artiste pour la paix et professeur honoraire UQAM
Caroline Jarry
Robert Jasmin, écrivain
Catherine Jauzion, citoyenne

Jean-Daniel Lafond, C.C., cinéaste et écrivain
Claire Lafontaine, enseignante de photographie et de français aux allophones (Collège Dawson)
Michel Lambert, directeur ALTERNATIVES
Ève Lamont, cinéaste
François Lapierre, de Québec solidaire Labelle
Anne Latendresse, professeure, département de géographie, UQAM
Marie-Josée Lavallée, chercheuse (histoire et politique) et enseignante (Université de Montréal)
Claudia Leduc, travailleuse culturelle
Georges Leroux, professeur de philosophie émérite, UQAM
Léa-Valérie Létourneau, Art Department & Co.
Louis-Dominique Lévesque, auteur-compositeur- interprète et comédien jeunesse
Andrea Levy, PhD, rédactrice et éditrice
Tamara Lorincz, activiste et doctorante à l’Université Wilfrid-Laurier de Waterloo

Izabella Marengo, vice-présidente Arts, les Artistes pour la Paix
Gilles Marsolais, homme de théâtre
Andrée Martin
Murielle Matteau, professeure de Voix et de Chant, retraitée
Lucie Massé, militante écologiste
Geoffrey McDade
Glenn Michalchuk, Chair, Peace Alliance Winnipeg
André Michel, peintre – sculpteur
Dieter Misgeld, retired professor, Institute for Studies in Education (OISE), University of Toronto
Serge Mongeau, écrivain, Écosociété
Christian-P. Morin, membre du CA, les Artistes pour la Paix
Jean Morisset, écrivain-géographe
Chantal C. Mougenot

Zaida Nunez, vice-présidente de la Fondation Salvador Allende Montréal

Richard Paquette, artiste en art visuel
Pierre Parker
Serge Patenaude
Michèle Pontbriand
Charles Primeau, artiste
Jason Prince, part-time faculty, Concordia University
Jean-Yves Proulx, retraité de l’éducation, Trois-Rivières
Gilles Provost, journaliste à la retraite

V. Ramana, Professor, School of Public Policy and Global Affairs, Univ. of B. C.
Marie-Madeleine Raoult, éditrice, Montréal
Normand Raymond, Artiste pour la Paix
John Riddell, historien, Toronto
Denise Ringuette, citoyenne
Yvon Rivard, écrivain , professeur à la retraite , université McGill
Dorothy Goldin Rosenberg, MES, PhD, Adjunct Professor, Ecosystem Health, U of T
Louise Royer
Gaëtan Ruest, maire d’Amqui de 1998 à 2017

Chloé Sainte-Marie, artiste-chanteuse
Ariana Pirela Sánchez, chorégraphe et interprète en danse contemporaine
Lucie Sauvé, PhD, professeure titulaire, UQAM, CENTR’ÈRE
Clément Schreiber, comédien
Éric Scott, cinéaste
Dr. Steven Richard Scott, Concordia University, Wholistic Living Institute, NPD-Lasalle-Émard-Verdun, Président NPD-Québec Montréal-Centre-Ouest
Jacynthe Simard
Monique St-Amand, C.o
Luc St-Denis, formateur
Ken Stone, trésorier, Hamilton Coalition To Stop The War

Louis Tanguay
Nelson Tardif, artiste en art visuel, auteur, poète et intervenant social
France Théoret, écrivaine
Hélène Tremblay, auteure, chercheure et conférencière

Claude Vaillancourt, écrivain
Bernard Vallée, animateur culturel
Françoise Vasseur, artiste
Vo Ho-Thuy, directrice de production, Société philharmonique de Montréal

Dr Anton Wagner, historien
Louis Warren, musicien
Barry Weisleder
Patricia Larson Winston

Claude Zanchettin, professeur de philosophie à la retraite


[1] Le diplomate norvégien Dag Halvor a rencontré le 25 juillet le président Maduro afin de trouver une issue de paix pour le Venezuela. L’Irlande a ratifié le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires le 6 août, ce que proposent désormais le NPD, le Parti Vert et le BLOC Québécois pour le Canada (lire http://www.artistespourlapaix.org/?p=19148).


6 Commentaires

  1. 25 juin 2020    

    J ai lu, j ai signe, et j y ai cru.
    C est desolant toutes ces histoires de guerre…
    Ceux qui signent, ceux qui s enrolent …

    Et tous ces quartiers pauvres a Montreal.
    Qui s en soucient !

  2. Serge Patenaude Serge Patenaude
    27 juin 2020    

    J’appuie fortement les réclamations ci-dessus exprimées.La politique étrangère du gouvernement ne sera vraiment canadienne que le jour où elle sera en harmonie et conforme aux valeurs et aspirations des peuples constitutifs du Canada. Pour l’heure, et pour le plus grand malheur des peuples du monde, elle est celle d’un État vassal des impérialistes des États-Unis. La ministre des Affaires étrangères agit dans l’intérêts de ces étrangers qui sont contraires aux intérêts et aspirations des citoyennes et citoyens.

  3. Rita Amabili Rita Amabili
    6 juillet 2020    

    J’ai déjà signé et j’appuie chacun des points de cette pétition. Malheureusement à mon avis, il manque à cette dernière de demander fortement à notre gouvernement de ne plus s’associer de près ou de loin avec la politique horrible d’Israël qui résulte à un massacre systématique du peuple palestinien.

  4. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    6 juillet 2020    

    Here is a translation by Nadia Alexan: thanks, Nadia!
    Prime Minister of Canada,
    Heads of the various opposition parties in the Commons,

    In recent weeks, thousands of Canadians have felt a moral duty to express in various petitions the wish that Norway and Ireland be preferred to their own country in obtaining a seat on the United Nations Security Council United. The global vote listened to them. The time therefore seems ripe for a thorough analysis of the following nine questions in order to redirect Canadian foreign policy:

    How can it be made to focus on peace, disarmament and the fight against global inequality, according to the principles of the UN charter?

    How can we make it less dependent on Washington’s influence?

    How can we ensure that it respects and enforces in our country all the international treaties protecting the rights of Indigenous peoples ?

    How can it be articulated in defense of universal human rights , those of the Palestinians, the Kurds and the Yemenis, etc.?

    How to ensure that it reduces Canadian greenhouse gas emissions , as it committed to at U.N. COP21 (Paris December 2015)?

    How can we stop diplomatic support for our arms exporters and Canadian mining companies shaking up the laws of the countries in which they operate?

    How to end its economic sanctions against twenty countries in disrespect of international law and its joining the Lima Group wanting to oust the government of Venezuela recognized by the United Nations, in violation of the principle of non-intervention in the internal affairs of other countries ?

    Why does it keep its support for NATO which threatens the world with its policy of imperialist expansion and its nuclear weapons and why does it not adhere to the Prohibition Treaty of Nuclear Weapons (ONU 7th of July 2017) )?

    Why is it not calling on the Ministry of Defense to change its militaristic priorities ($ 100 billion invested in bomber planes and Irving/Lockheed Martin warships), when the needs are for Blue Helmet or Red Cross interventions (aid to civilian populations affected by COVID-19 in Long Term Care Units, evacuations’ facilitations following earthquakes, floods, forest fires, hurricanes, ice storms, pipeline ruptures, nuclear contamination, etc.)?

    Let us take advantage of these troubled times to usher in a new era in which our government’s policies abroad will reflect the wishes of Canadians.

  5. domlebo domlebo
    6 juillet 2020    

    c’est super bon et super clair cet article, merci.
    je le partage tout de suite avec mme alexandra mendès, ma députée au fédéral.
    qu’on ajoute mon nom à la prestgieuse liste de signataires svp.
    merci encore, beau travail, faut pas lâcher!

  6. Dieter Misgeld Dieter Misgeld
    14 août 2020    

    I agree that a thorough analysis of the 9 questions re. Canadian foreign policy listed above is warranted and needed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets