Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Paix et dividendes autochtones

levee-barricades=kanawake

Le cortège de levée de la barricade à Kahnawake.

Le 5 mars au soir, les Wet’suwet’en d’Unistoten en Colombie Britannique, les Micmacs de Listuguj et les Mohawks de Kahnawake au Québec, ces derniers avec feux d’artifice, fêtaient la paix en levant leurs barricades.

C’est une réelle victoire de la paix, due en partie à la patience tranquille du Premier ministre Trudeau qui jusqu’à avant-hier, affirmait sans broncher contre les requêtes angoissées de François Legault, qu’il n’était pas question d’utiliser l’armée contre des civils, rachetant ainsi l’erreur de son père en 1970.

Mais cette victoire, elle est due principalement à la résistance des Premières Nations qui luttent pour la préservation de leur eau, de leur nature et de leur tranquillité, grâce à leur respect pour les valeurs spirituelles des chefs héréditaires et des mères de clans. Nous sommes inspirés par leur résilience après quatre siècles d’occupation et sommes inquiets de l’arrestation de cinq jeunes autochtones protestant au parlement de Colombie britannique. Les autochtones ont prouvé qu’une vraie paix, ça se gagne en luttant très fort contre l’oppression impérialiste. Et quelle solidarité les a accompagnés : celle d’alliés aussi différents qu’Amnistie internationale et l’Aut’Journal, avec des éditoriaux unanimes et pointus, comme ceux d’André Binette.

L’affirmation de nos solidarités a réussi à ébranler ce que certains appellent abusivement la paix sociale, alors qu’elle n’est qu’obéissance servile aux dictats économiques et nos interventions dans cette crise en faveur des Wet’suwet’en ont connu le bénéfice supplémentaire d’apporter deux autres dividendes pour le bien commun :

1- le monstrueux projet Teck Resources, qui aurait plongé le Canada dans une dépendance démentielle au pétrole sale des sables bitumineux et aux pipelines qui en auraient résulté, a été écarté par la propre compagnie qui l’avait proposé, par logique économique, en dépit des objurgations de Jason Kenney. Notre pétition initiée par Laure Waridel et Dominic Champagne n’a certes pas nui : lire http://www.artistespourlapaix.org/?p=18094

2- la résistance des Premières Nations face au gazoduc de Coastal GasLink en Colombie britannique et les solidarités d’écologistes et d’étudiants investissant les rues …et les rails de chemins de fer ont dû compter dans le retrait annoncé hier de Warren Buffet des quatre milliards de $ que Berkshire Hathaway avait promis d’investir dans le projet de gazoduc et d’usine de liquéfaction de gaz naturel au Saguenay. Pour le député bloquiste de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, et pour le candidat à la chefferie du PQ, Sylvain Gaudreault, la décision procèderait d’une tendance lourde des investisseurs à ne plus privilégier les projets d’énergie fossile. Ce que le Premier ministre Trudeau a étonnamment confirmé en affirmant que la planète s’en allait vers une transition, vers une économie verte. Il a affirmé que le Saguenay-Lac-Saint-Jean, un des endroits au monde privilégié pour profiter de cette transition-là, a l’aluminium le plus vert au monde et en prime, une foresterie et un bois renouvelables qui luttent contre les GES en captant les émissions de carbone. Ce discours inspiré lui a-t-il été soufflé par Steven Guilbeault ?

La Coalition Avenir Québec et les acteurs économiques locaux, tels Stéphanie Fortin de GNL Québec ou Michel Potvin de Promotion Saguenay ont plutôt maugréé, en blâmant les blocages ferroviaires donnant une image du Canada déplorable devant les investisseurs étrangers. N’est-il pas aberrant que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, alléchée par de supposés 6000 emplois lors de la phase de construction – elle ne soustrait pas les milliers d’emplois sacrifiés dans l’industrie du tourisme attirant des admirateurs de bélugas du monde entier ! -, songe à une aide financière de nos impôts provinciaux afin de soutenir ce projet pourtant contraire aux engagements écologiques de ce même gouvernement ?

On attendra les conclusions du BAPE qui tiendra toutes ses audiences au Saguenay en commençant le 16 mars. Doit-on critiquer immédiatement la nomination de Denis Bergeron ? La professeure de l’UQAM, Corinne Gendron pourra-t-elle assurer la poursuite d’une conscience écologique au BAPE, où les nominations nous inquiètent depuis le départ à la retraite de Louis-Gilles Francoeur ? On compte sur la vigilance de Patrick Bonin de Greenpeace et d’Alice-Anne Simard de Nature Québec, qui seront bien appuyés par les excellentes analyses d’Alexandre Schields du Devoir

En conclusion, c’est la première fois qu’on voit apparaître un tel clivage conservateur-libéral Québec-Ottawa, alors que jusqu’ici Legault nous impressionnait par sa transparence plutôt libérale et les ministres fédéraux, par leur opacité et leur appât du gain conservateurs.

legault-dessinDans cette crise, l’excellent caricaturiste Jean Isabelle qui travaille à la Tribune et au Nouvelliste a souligné la balourdise de François Legault plus tôt cette semaine, avec ses allusions aux AK47 des Mohawks, illustrant l’adage que toute vérité n’est pas bonne à dire et que surtout il fallait choisir le moment où ne pas la dire…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
25 novembre 2019 : Lettre à l'Honorable F.-P. Champagne.
4 novembre 2019 : Lettre au Parlement sur le Chili.
10 octobre 2019 : Soirée du Serment de l'Humanité.
21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets