Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Le retour des bombes atomiques tactiques et des mines antipersonnel

uss_tennessee

Le sous-marin nucléaire USS Tennessee

La Federation of American Scientists a révélé aujourd’hui que la marine U.S. a équippé un sous-marin des nouvelles ogives nucléaires W76-2. Il s’agit de l’USS Tennessee qui aurait amorcé sa mission de patrouille en Atlantique le mois dernier. Ce bâtiment devient le premier à compter dans son arsenal ces nouvelles ogives dites low-yield, ou « à empreinte réduite ».

Nous avions déjà décrit ces ogives dans un article précédent : W76-2, l’avenir de l’humanité. Elles sont l’équivalent de cinq kilotonnes d’explosifs, soit le tiers de la puissance de la bombe larguée sur Hiroshima en 1945. Contrairement aux ogives classiques, elle n’a pas été conçue comme moyen de dissuasion, mais comme arme offensive. Avec cette arme, l’impensable devient envisageable.

Les armes nucléaire à potentiel de destruction « limité » ne sont pas chose neuve : il y en a eu dans les bombes aéroportées, missiles de croisière et autres obus à longue portée. Mais elles avaient été éliminées par les traités de désarmement des années 90.

w76-2_premiere

La première ogive W76-2 fabriquée à l’usine Pantex à Amarillo, Texas.

Le président Trump a présenté l’ogive W76-2 comme une arme de dissuasion contre la Russie, mais la menace russe aurait été largement exagérée par le Pentagone. La Nuclear Posture Review américaine prétend que son adversaire a déployé des armes nucléaires tactiques, mais dans les faits, la Russie à diminué son arsenal nucléaire depuis 10 ans, en nombre total d’ogives.

L’argument en faveur les nouvelles ogives était le suivant : la Russie fabrique des armes nucléaires non-stratégiques qu’elle pourrait décider d’utiliser lors d’offensives, alors donnez-nous des sous pour en fabriquer nous aussi. Ce qui rejoint le raisonnement de Trump en 2017 : « À quoi ça sert d’avoir des armes nucléaires si on ne peut s’en servir ? »

Trump dispose désormais d’armes à empreinte réduite utilisables tactiquement sur le terrain, et il a déclaré qu’il serait envisageable de s’en servir « pour riposter à des attaques stratégiques non-nucléaires signifiantes contre les États-Unis, ses alliés ou ses infrastructures ». Autrement dit, il pourrait balancer quelques W76-2 sur un pays non-nucléaire. Ceci réjouit les conseillers va-t-en-guerre du président qui voient les règles d’engagement modifiées en faveur d’une intervention nucléaire.

Trump avait commandé les nouvelles ogives en 2018, qui devaient être rétro-compatibles avec les missiles embarqués Trident. Leur déploiement à bord de l’USS Tennessee survient cinq mois après le retrait des États-Unis du traité INF sur les armes nucléaires à portée intermédiaire de 1987.

Mines anti-personnel

Selon CNN, qui cite plusieurs sources au sein du ministère de la Défense américain, l’administration Trump se prépare à modifier les règles encadrant l’usage des mines antipersonnel, en annulant l’ordre présidentiel émis par Obama en 2014. Cet ordre limitait l’usage des mines par les États-Unis à la péninsule coréenne.

Plus de 160 pays ont ratifié le Traité sur l’interdiction des mines antipersonnel de 1997, aussi connu sous le nom de Traité d’Ottawa, qui interdit la fabrication, le stockage et l’usage des mines antipersonnel. Les États-Unis sont parmi les 32 pays membres de l’ONU à ne pas l’avoir ratifié.

Toujours selon CNN, la nouvelle politique remettrait la responsabilité de l’usage de mines entre les mains des officiers d’état-major. Les mines devront être équipées de dispositifs d’auto-destruction ou de désactivation qui limiteront leur vie utile à 30 jours.

Medea Benjamin du groupe CodePink a ainsi réagi : « So horrific that after decades of international efforts to rid the world of landmines, Trump is about to make landmines great again by loosening restrictions on their use. »

Les APLP suivent ce dossier depuis longtemps. Mis en branle par Jean Chrétien, Lloyd Axworthy et Mines Action Canada, le Traité d’Ottawa a été ensuite saboté par le gouvernement Conservateur surtout à cause des bombes à sous-munitions que Mines Action Canada voulait intégrer au texte. Il a fallu qu’Oslo s’en mêle, avec tout le retard que cela a impliqué pour les signatures des pays, le grenouillage des USA  et l’opposition tout au long du mandat de Harper (2006-2015), pour finalement entrer en vigueur en mars 1999.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets