Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Pugwash et les Palestiniens

pugwash_doha

La 63e réunion internationale Pugwash avec M. Cotta-Ramusino aura lieu à Doha en mars 2020.

pugwash_logo_FRPortons notre attention sur les pourparlers des autorités mondiales de Pugwash avec les Taliban ou avec des officiels palestiniens. Leurs constats ont l’avantage d’exposer sobrement des faits à partir desquels on peut exercer notre imagination afin de les influencer positivement. Par exemple, le rapport de leur réunion du 11 novembre dernier avec des Palestiniens fait état que :

  • La condition quotidienne de leurs vies s’est aggravée en 2019, face à ce qu’ils considèrent comme un programme de colonisation de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza, avec la complicité de l’administration américaine.
  • La décision de cette dernière de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël y est vue comme contraire aux accords d’Oslo où son statut était « négociable ».
  • Le retrait des États-Unis de l’UNWRA et la mise en otage des transferts de taxes à l’Autorité palestinienne a ébranlé la sécurité sociale et économique en Cisjordanie.
  • Cette oppression est vue comme une forme de « nettoyage ethnique » qui fait fuir les jeunes Palestiniens éduqués hors de leurs territoires.
  • Les négociations du Premier ministre Netanyahou avec les états du Golfe, le Koweit et l’Arabie saoudite, sont perçus comme nuisant aux droits humains et à la normalisation des liens palestiniens avec les pays arabes.
  • Constatant en outre que l’Iran et la Turquie défient l’autorité sur le monde de l’Islam de l’Arabie saoudite, ils ne croient pas au plan « de paix » Kushner.
  • La solution de deux états est leur seule façon d’envisager un avenir où ils pourraient exercer un contrôle sur leur état, considérant qu’Israël ne considère plus un seul état DÉMOCRATIQUE comme option viable.
  • Les Palestiniens sont en faveur d’élections parlementaires, puis présidentielles pour rafraîchir leur démocratisation et leur unité, et pour atténuer la séparation entre la Cisjordanie et Gaza.
  • Présentement, ils n’ont AUCUNE CONFIANCE en les États-Unis et regardent plutôt vers l’Europe pour une aide concrète.
  • Le mouvement BDS est vu positivement par les Palestiniens.
  • Malgré leur perte de confiance envers un rapprochement avec Israël, ils restent ouverts à des rencontres du même type que celle-ci initiée par Pugwash.

 

On peut comprendre la méfiance des Palestiniens lorsqu’on examine, par exemple, «l’accord technique » signé par la Commission européenne en 2005 avec Israël pour traiter du commerce des produits des colonies, que l’UE garde secret à la demande d’Israël. Même si la Commission européenne a demandé à plusieurs reprises à Israël de cesser ses activités de colonisation de peuplement, les Palestiniens lui reprochent à bon droit cette diplomatie secrète et que, ne joignant pas l’acte à sa parole, elle garantit que les colonies de peuplement d’Israël prospèrent et s’étendent à leur détriment, donc à celui de la paix.

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

25 novembre 2019 : Lettre à l'Honorable F.-P. Champagne.
4 novembre 2019 : Lettre au Parlement sur le Chili.
10 octobre 2019 : Soirée du Serment de l'Humanité.
21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

La boutique virtuelle APLP


Recherche par sujets