Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Malaises et amalgames médiatiques

Le Conseil de sécurité de l’ONU. (AP Photo/Seth Wenig)

Un article dans La Presse du 30 novembre signé Mélanie Marquis et titré Malaise autour d’un vote du Canada CONTRE Israël aux Nations Unies alimente le malaise des Libéraux Anthony Housefather et Rachel Bendayan de confession juive en leur posant la question sous cette forme biaisée (qui fait la joie du député conservateur sioniste Erin O’Toole). Mais sachant que les titres sont le plus souvent donnés par des responsables autres que les auteurs des articles, je les invite à faire preuve de prudence diplomatique avant de synthétiser ou clarifier au point d’aggraver les problématiques.

Car à l’ONU, on vote des résolutions, on ne vote pas « contre » ceux peu nombreux qui s’y objectent, une poignée de micro-pays et les États-Unis, d’un côté, 163 votes de l’autre dont celui du Canada et quelques abstentions de pays qui veulent bien se faire voir par Trump.

L’article nous informe que le politologue Sami Aoun estime qu’Ottawa vient de « rééquilibrer » sa position. « On peut considérer cela comme un virage important », soutient le professeur titulaire à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. En empruntant ce virage dans la dernière ligne droite de cette campagne pour le siège au Conseil de sécurité, le Canada se retrouve dans le même camp que ses alliés européens, qui appuient traditionnellement ces résolutions – y compris la plus récente. « Il y a cette course en trame de fond. Le Canada n’est pas favorisé comparativement à ses deux concurrents, l’Irlande et la Norvège, et il a des froids diplomatiques avec des pays arabes importants », observe le professeur Aoun.

Comme le professeur Aoun, nos commentaires sur le changement de ministre des Affaires étrangères en notre article du 22 novembre [1] se demandaient si on assistait à une hypocrisie diplomatique momentanée ou à un vrai retour (Canada is back !) aux idées de Stéphane Dion ou de feu Gérard Pelletier.

Face à ces points de stratégie politique, le fond à soulever, c’est pourquoi les Artistes pour la Paix, par exemple, ont souvent refusé d’appuyer des résolutions palestiniennes qui ne faisaient pas la différence entre Israël et le gouvernement de Netanyahou (d’ailleurs présentement inculpé). Il est vrai que ses succès électoraux favorisent au détriment d’Israël ce genre d’amalgame qui, comme le titre de La Presse, condamne des pays pour la prise de position de leurs leaders : CELA N’AIDE EN RIEN LA PAIX. Notre prise de position du 23 février 2016 [2] a marqué le début de nos différends avec les positions de plus en plus conservatrices du gouvernement Trudeau, ne faisant pas cette élémentaire part des choses diplomatiques.


[1] http://lautjournal.info/20191122/le-cabinet-trudeau-un-verre-moitie-vide-greve-par-lotan

[2] http://www.artistespourlapaix.org/?p=9947

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

25 novembre 2019 : Lettre à l'Honorable F.-P. Champagne.
4 novembre 2019 : Lettre au Parlement sur le Chili.
10 octobre 2019 : Soirée du Serment de l'Humanité.
21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

La boutique virtuelle APLP


Recherche par sujets