Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau

CNANW_entete

Le désarmement nucléaire: une forte position canadienne requise

le 15 mai 2019

Lettre ouverte au Premier ministre Justin Trudeau                                                   
cc. Membres du Parlement et sénateurs

Cher Premier Ministre,

Le risque grandissant de catastrophe nucléaire nécessite une urgente action de prévention. Car considérons les développements récents :

  • détérioration marquée des relations Est/Ouest, en particulier entre la Russie et l’OTAN;
  • retrait américain de l’entente nucléaire avec l’Iran;
  • retrait imminent des États-Unis et de la Russie du Traité des Armes Nucléaires à portée Intermédiaire (INF);
  • possibilité réduite d’arriver en 2021 au renouvellement du New START;
  • tension accrue entre deux pays nucléarisés, l’Inde et le Pakistan;
  • possible résurgence du programme nucléaire de la Corée du Nord;
  • risque grandissant de voir l’Arabie saoudite et/ou d’autres états s’armer de bombes nucléaires;
  • développement de bombes nucléaires tactiques et de systèmes de missiles hypersoniques;
  • vulnérabilité grandissante face à des cyber-attaques;
  • risque de voir des bombes nucléaires ou du matériel radioactif tomber entre les mains d’acteurs non-étatiques.

 

Ceci survient dans le contexte d’une nouvelle course à l’armement nucléaire, précipitée en grande partie par l’allocation américaine de $1.5 mille milliards pour ‘moderniser’ son arsenal nucléaire dans les prochains trente ans.

Le Bulletin des Savants Atomiques vient de régler son horloge de la fin du monde à minuit moins deux minutes, l’échéance la plus rapprochée depuis le pire moment de la Guerre Froide. L’humanité fait face à une réelle possibilité qu’à chaque moment, une folie humaine, un mauvais calcul ou un accident nucléaire puisse mettre fin à la vie sur terre ou même à la planète elle-même.

Le Canada est en position d’aider à empêcher cela.

Comme vous le savez, au début des années 80, votre père s’était personnellement engagé dans une campagne internationale de « suffocation » des armes nucléaires; et au cours des années récentes, nos parlementaires de toutes allégeances ont fortement appuyé ce genre d’actions. En 2010, une motion a reçu l’appui unanime de tous les membres du Parlement canadien (Sénat et Chambre des Communes):

« incitant le gouvernement du Canada à participer aux négociations en vue d’une Convention sur la sécurité  nucléaire…  et  à  mettre  en  œuvre  une  importante initiative diplomatique canadienne à l’échelle mondiale en prévention de  la  prolifération nucléaire et en accroissement du taux de désarmement nucléaire. »

Le 18 juin 2018, le Comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des Communes a fait la recommandation suivante, appuyée par tous les partis :

« Que le Gouvernement du Canada exerce un rôle de leadership à l’intérieur de l’OTAN pour  commencer  le  travail  nécessaire  à  réussir  la  volonté  de  l’OTAN  de  créer  les conditions pour un monde libre d’armes nucléaires…

Et pourtant le Canada a travaillé en marge des problématiques et a boycotté les négociations qui ont mené au Traité de Prohibition des Armes Nucléaires (TPNW), une percée historique appuyée à l’Assemblée Générale de l’ONU du 7 juillet 2017 par cent vingt-deux autres nations.

Membre du G7, du G20 et de l’OTAN, ainsi qu’allié constant des Nations-Unies, le Canada pourrait faire bien davantage.

Le monde a désespérément besoin d’un ‘champion’ en désarmement nucléaire – un leader national qui, jouissant d’une position privilégiée, lui permettra de jouer un rôle déterminant auprès du Secrétaire général des Nations-Unies – pour inciter fortement les pays dotés d’armes nucléaires de renverser l’actuelle course à l’armement nucléaire en renouvelant et en raffermissant leur adhésion aux traités INF et new START, en signant et en ratifiant le Traité de Prohibition des Armes Nucléaires, ou en négociant une nouvelle et complémentaire Convention de Sécurité Nucléaire en état d’accomplir le but ultime – une dénucléarisation mondiale.

Nous croyons que vous pourriez être cette personne, monsieur le Premier Ministre.

Car nous avons espoir que vous seriez en mesure de mener la cause du désarmement nucléaire mondial, comme vous aviez bien entrepris en 2015 celle de la lutte au changement climatique -, l’autre grande menace à notre existence.

Le temps presse et les enjeux sont immenses.

Veuillez agréer cette expression de nos sentiments sincères,

Earl Turcotte
Président, Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire (CNANW)

Co-signataires :
Hon. Douglas Roche OC, Président fondateur du Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires
Beverley J. Tollefson Delong, ex-Présidente, Le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires
Paul Meyer, Président, Les Conférences Pugwash Canada
Normand Beaudet, Fondateur, Centre de Ressources sur la Non-Violence
Roy Culpepper, Président, Groupe des 78
André Michel, Président national, Les Artistes pour la Paix
Jonathan Down, Co-Président, Médecins pour la Survie Mondiale
Pascale Frémond, Présidente, Religions pour la Paix
Peggy Mason, Présidente, Institut Rideau
Rob Acheson, Président, Comité sur les armes nucléaires, Science pour la Paix
Kathryn White, Présidente et Directrice Générale, Association canadienne pour les Nations
Unies Fergus Watt, Directeur exécutif, Mouvement fédéraliste mondial – Canada

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

25 novembre 2019 : Lettre à l'Honorable F.-P. Champagne.
4 novembre 2019 : Lettre au Parlement sur le Chili.
10 octobre 2019 : Soirée du Serment de l'Humanité.
21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

La boutique virtuelle APLP


Recherche par sujets