Evénements du mois

Activités de nos membres







Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Rapport de l’Assemblée générale

Nous publions ici un rapport factuel et  annoté de remarques concernant un document qui a circulé récemment, relatant l’AGA du 16 janvier 2019, tenue dans le  respect de nos Règlements généraux. Ce document, qui n’émanait pas du C.A. des APLP, contenait des inexactitudes que nous désirons corriger, ainsi qu’un certain parti-pris contre le président André Michel.

Une vingtaine de membres se sont joint au Conseil d’administration pour l’Assemblée générale annuelle des APLP. On se rend compte que la salle aimablement prêtée par le Conseil central de la CSN est trop petite et l’Assemblée déménage vers la cafétéria au rez-de-chaussée.

L’Assemblée débute à 19h avec la constatation du quorum – en l’occurrence les membres présents – et l’adoption de l’ordre du jour. Le procès-verbal de l’AG de l’année dernière est adopté après les clarifications concernant l’existence de deux  PV  à la phraséologie différente mais au contenu identique. On précise également que le changement des dates de l’année fiscale des APLP est un point qui relève du C.A., et donc n’aurait pas du se retrouver dans une deuxième AGA spéciale.

Le rapport du président
Le président présente les résultats de la restructuration entreprise depuis son retour aux APLP – à l’invitation, et sous certaines conditions, de Pierre Jasmin – à la fin de 2017. Les grandes lignes en sont :

  • une plus grande implication des membres du C.A. dans les discussions et décisions,
  • la rédaction de notre plan d’action, le changement des dates de l’année financière,
  • la formation d’un Comité d’avis et prises de positions,
  • la publication d’un nouveau dépliant,
  • l’engagement d’un étudiant pour du travail de communications pendant l’été (suite à une subvention),
  • l’organisation de la cérémonie des Prix APLP à une date plus symbolique le 22 avril (Journée de la Terre),
  • faire des APLP un organisme nationale et décentralisant les lieux des réunions et événements,
  • la rédaction, la fabrication et le lancement du Manifeste pour la Paix, et ses lancements à Montréal, Mont Saint-Hilaire et Victoriaville,
  • la mise en place de la Biennale Créateurs de Paix à l’Écomusée du fier monde,
  • moins d’observateurs au C.A.

Note : les observateurs n’ont pas été “discontinués sur ordre du président”. Le président peut suggérer mais ne propose jamais au CA. Cette décision a été prise à l’unanimité parce que nous voulions que les réunions se tiennent en 2 heures et aussi du fait que les observateurs.trices ne venant pas à toutes les réunions, même s’ils n’ont pas droit de parole pendant, à la fin ils obligent le CA à rediscuter d’ancien sujets et les dossiers en cours n’avancent pas. De plus comme déjà dit plusieurs fois, les Observateurs n’existent pas dans nos règlements généraux.

Le rapport de la vice-présidente aux affaires culturelles
Judi Richards résume la dernière année de nos activités artistiques en élaborant sur certains des points évoqués dans le rapport du président :

  • Le Forum Le pouvoir des Arts

Note : Le Forum n’a pas été “hélas boycotté par le site des APLP”. On peut en lire le compte-rendu sur cette page http://www.artistespourlapaix.org/?p=14560 en date du 30 mars 2018. Le président des APLP était la seule personne mandatée pour nous y représenter, et non M. Jasmin. Les collaborations qui ont suivi en 2018 et se poursuivront en 2019 font foi de la réussite de cette représentation.

  • La remise des Prix APLP, tenue au Conseil des Arts de Montréal
  • La présence des APLP au Salon de la Sculpture

On apprend qu’un événement en arts visuels alternera avec un spectacle, d’une année à l’autre, en commençant par la Biennale Créateurs de Paix 2019. Un projet de spectacle est en cours pour 2019 et 2020.

Pour la première fois, la cérémonie des Prix APLP a été captée sur vidéo, ce qui a permis à notre lauréat André Gagnon, absent pour raisons de santé, de voir l’événement en différé.

Le rapport du vice-président aux affaires politiques
André Jacob fait la lecture de son rapport comme vice-président aux affaires politiques. Sa liste qui comprend surtout des actions ou des présences des APLP, n’inclut pas les nombreux appuis et pétitions auxquelles les APLP ont adhéré, ni les nombreux articles de nos divers collaborateurs dont ceux du prolifique Pierre Jasmin, que les membres peuvent toujours lire sur notre site internet. Il donne aussi des précisions sur l’édition plus populaire du Manifeste pour la Paix qui comprendra entre autres un répertoire de 50 chansons pour la paix.

Note : Il a été dit que le Manifeste pour la Paix a été la cible de critiques pour “appropriation malsaine du 70e anniversaire du Refus Global”.  En fait, le C.A. n’a jamais vraiment eu vent de ces “vives critiques”. Il s’agit d’une oeuvre écrite à plusieurs mains. La journaliste Claudine Bertrand a accordé une bonne place au Manifeste dans son émission sur la littérature à Radio V-M où elle a invité André Jacob à en discuter.

Par ailleurs, ce n’est pas à la maison Borduas, trop petite, mais au Musée des beaux-Arts de Mont-Saint-Hilaire qu’a eu lieu le lancement en présence de l’ancien ministre J.P. Charbonneau et de la préfète de la MRC, Diane Lavoie, qui est venue annoncer que les 13 mairesses et maires de la MRC de la Vallée-du-Richelieu avaient été invitée par résolution à devenir membre de l’association internationale Maires pour la Paix.

Le rapport du webmestre
Christian Morin présente son bilan annuel comme webmestre. Il donne des précisions sur les règles qui régissent le Comité Avis et prises de position : normes journalistiques et pertinence du sujet pour les articles publiés sur le site. 94 articles ont été publiés en 2018.

On souligne aussi le travail de Camille Pelletier Antaya, absente ce soir, qui s’occupe de la page Facebook des APLP. Les informations sur cette page, plus ponctuelles, complètent efficacement le contenu du site web.

Le rapport financier
Gaëtane Voyer, secrétaire-trésorière, présente le rapport financier pour 2018, lequel est adopté par l’Assemblée.

Note : le Manifeste n’a jamais eu besoin d’être “sauvé”. En fait, la vente rapide de la moitié de la première édition, suivie par une commande de 70 exemplaires en édition privée, en font  un succès qui permettra l’édition complète en format de poche du Manifeste en 2019.

Par ailleurs, le dépliant de recrutement des APLP a coûté 402,41 $, comptabilisé dans les Frais administratifs.

Élections
André Michel est nommé président d’élection, Gaëtane Voyer secrétaire, Domlebo, ancien président a veillé au fonctionnement du scrutin ainsi qu’au dépouillement des bulletins de vote.

Le 8 membres actuels du C.A. ayant été élus pour deux ans, et comme aucun ne démissionne, ils finiront leur mandat et leur poste ne sera  pas mis en élection.

Les candidat.e.s sont Stéphane Leblanc, Jean-Marie Balard, Izabella Marengo, Jean-Pierre Bessette II, Antoine Montmory, Pascale Camirand, Valery Latulippe et Pierre Jasmin.

Note : Pierre Jasmin étant devenu à sa demande, durant l’année 2018, un membre honoraire sans droit de vote, comme l’indique les règlements généraux qu’il a lui-même rédigés, un débat a lieu sur la légalité de sa mise en candidature. Afin de lui donner une chance et de clore les discussions le président propose un référendum aux personnes présentes : Oui ou non à sa possibilité d’élection.  Résultats oui (11), non (11) et 1 abstention, Le statut quo, veut que l’on respecte les Règlements généraux.

Jean-Pierre Bessette II, Valery Latulippe, Stéphane Leblanc, Jean-Marie Balard et Izabella Marengo ont été élu.e.s avec une forte majorité.

Varia

  • Allocution de Pierre Jasmin, qui entre autres salue la présence de Martin Duckworth, cinéaste primé récipiendaire du prix Albert-Tessier 2015 et APLP de l’année 2002.
  • Antoine Montmory fait lecture d’un poême.
  • Allocution de Roger Julien sur son livre Un peuple un projet.

L’Assemblée est levée à 21h38.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets