Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

La Vigile du 11 novembre

J’étais à la Vigile du 11 novembre et j’ai tenu pendant un moment la banderole À la mémoire de toutes les victimes des guerres, au côté des banderoles Échec à la guerre et Place à la paix. Les officiels de l’armée ont placé la mairesse de Montréal devant nous, elle nous a regardé et a semblé nous sourire, mais nous étions séparé par la soldatesque de différentes armes (infanterie, marine, hussards, etc.) ; elle n’était pas du «même camp» que nous et portait le coquelicot «rouge sang»… L’armée a tiré 21 coups de canon; plusieurs sursautaient à chaque coup; d’autres, comme moi, se bouchaient les oreilles quelque secondes avant chaque tir. J’ai rencontré Marguerite Bilodeau, membre observatrice dans un C.A. des APLP, il y a quatre ou cinq ans : nous avons ensemble tenue une banderole un bon moment. Ce matin là, avec le vent, il faisait moins 10 degrés. Après la «cérémonie», dès que les différents corps d’armée se sont ébranlés vers la rue Sainte-Catherine pour une marche vers l’Est dans cette rue, Marguerite, son ami et moi nous nous sommes dirigés vers une station de métro pour nous réchauffer. Un jeune cadet de l’armée (12 ou 13 ans) offrait gratuitement aux passagers de la station de métro le coquelicot rouge; je compris alors pourquoi beaucoup de spectateurs l’arborait à la cérémonie; faudra faire la même chose avec le coquelicot blanc l’an prochain…

Ci-dessous un communiqué signé par Raymond Legault , coordonnateur du collectif Échec à la guerre.

Quelques dizaines de personnes ont pris part, hier, à la vigile organisée par le Collectif Échec à la guerre, dans le cadre de sa campagne annuelle du coquelicot blanc, pour commémorer toutes les victimes des guerres dans une perspective résolument anti-militariste.

Nous étions bien visibles, juste en retrait de la cérémonie officielle de commémoration de la Légion royale canadienne, où les mythes de la Première Guerre mondiale comme moment fondateur du Canada moderne, du « sacrifice pour la liberté » que représenterait la mort de 65 000 militaires canadiens dans cette guerre et du bien-fondé de toutes les guerres dans lesquelles des soldats canadiens sont morts depuis 100 ans ont été réaffirmés… à grands coups de canon.

Vous trouverez sur le site du Collectif plusieurs photos et une vidéo de notre vigile .

Nous reproduisons ci-dessous un dessin de Jacques Goldstyn, un des six parrains/marraines de la campagne 2018, qui représente bien notre action d’hier, notre lutte et, malheureusement, le rapport de forces actuel.

echec_dessin

Solidairement, contre la guerre et le militarisme !
Raymond Legault, pour le Collectif Échec à la guerre

1 Commentaire

  1. 16 novembre 2018    

    Les riches sont plus riches
    Et les pauvres plus nombreux
    Qui a forgé les chaînes
    Qui a construit chaque mur

    Toi, le travailleur, qui as construit ces murs
    Pour enfermer mes parents
    Grâce à qui tu peux parler de liberté
    Toi, l’ingénieur, qui as fait les plans
    De ces machines qui ont tué mon père
    Grâce à qui tu parles d’égalité
    Toi, l’ouvrier, qui a mis les fers à ma mère
    Grâce à qui tu parles de fraternité
    Toi, l’humain, qui as exterminé les poètes
    Grâce à qui tu parles de rêves
    Combien de ton silence
    Combien de ton indifférence
    Pour que tu mérites de vivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets