Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Donald Trump conduit au désastre en retirant les ÉU du traité INF

reagan_gorbatchev

Reagan et Gorbachev lors de la signature du traité INF, le 8 décembre 1987.

Fidèle à son leitmotiv America first, sur un ton belliqueux, Donald Trump annonce sans prévenir qu’il va retirer les États-Unis du traité sur les armes nucléaire de portée intermédiaire (INF). Il ne semble pas y avoir d’autres motifs que son désir de poursuivre la course effrénée vers le renforcement de l’arsenal nucléaire américain, ce à ses seules conditions. Pour se justifier, sans preuve et sans arguments crédibles, il accuse la Russie de ne pas respecter ses engagements dans le cadre de ce traité. Par ailleurs, le président américain ne se gêne pas pour discréditer l’Iran, allié de la Russie, en disant que ce pays ne respecte pas les accords sur le démantèlement de ses installations nucléaires. En d’autres mots, il déclare que son gouvernement a le droit de faire ce qu’il veut dans ce domaine névralgique pour l’avenir de l’humanité. Donald Trump s’arroge donc le privilège ignoble de briser tout effort de négociation sur les ententes avec les autres pays.

Le gouvernement américain investit déjà plus de 700 milliards de dollars dans ses forces armées et Donald Trump en veut toujours davantage. Il semble vouloir étendre encore sa puissance de frappe sur le territoire européen sous le contrôle de l’OTAN ce qui, cela va de soi, indispose la Russie. Cette volonté individualiste des Américains de renforcer la puissance nucléaire risque de provoquer une relance de la course aux armes nucléaires. Quel non-sens !

Les pays détenteurs d’armes nucléaires devraient plutôt prendre une position de négociation et de bon voisinage pour s’attaquer à la réduction des forces nucléaires. Les pays membres de l’OTAN, dont le Canada, devraient hausser le ton et tenter de ramener Donald Trump à la raison; comme un clown fou, il prend la direction contraire à une démarche de construction de la paix. Il refuse de participer à bâtir la paix et à implanter une culture de la paix en imposant sa posture de superpuissance. Faire valoir ses biceps surdimensionnés pour faire peur au monde est un jeu narcissique dépassé.

Espérons que le peuple américain ne sera pas dupe de cette manifestation de force et s’opposera aux manœuvres dangereuses de leur président quant à l’avenir de la paix. Les citoyens dans la rue peuvent avoir une voix forte.

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    31 octobre 2018    

    Les Artistes pour la Paix ont appuyé l’envoi de cette lettre (traduite par Pierre Jasmin) des Canadiens pour une Convention nucléaire (plus de mille membres de l’Ordre du Canada) à la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland:
     » Nous vous adressons respectueusement cette lettre qui a pour objet de vous inciter fortement, ainsi que le gouvernement du Canada, à vous objecter publiquement de façon persistante au récent plan de l’Administration Trump de se retirer du Traité USA-Russie concernant les forces nucléaires de portée intermédiaire (INF) et à lancer un appel à maintenir et à revitaliser le contrôle international sur les armes nucléaires et leur prolifération en vue d’un désarmement.
    Si nous sommes parfaitement au courant des accusations de Washington envers les violations russes du Traité, nous observons, comme l’a fait un rapport récent de recherches du Congrès américain, que la Russie a de son côté identifié trois programmes militaires américains en cours ou en planification en violation du Traité.
    La façon de résoudre de telles accusations n’est certes pas en abandonnant des traités d’importance historique, gagnés de haute lutte, tels que l’INF. Nous prions donc le Gouvernement du Canada de se joindre à ses alliés européens pour insister que les États-Unis et la Russie aplanissent leurs différents à une table de négociation en respectant les clauses de désarmement du Traité de non-prolifération (ONU). Selon les termes employés par le Ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne Heiko Maas, il y va de notre responsabilité collective de ne ménager aucun effort afin de ramener Washington et Moscou à cette table.
    La menace d’abrogation du Traité INF repousse le monde vers un danger de basculer. Tous les pays possédant des armes nucléaires étant déjà embarqués dans des programmes coûteux et déstabilisants de “modernisation”, nous craignons que si l’Administration Trump abandonne ce Traité sans une forte réaction négative de la part d’alliés tel que le Canada, il pourrait aussi abandonner le Traité New Start (dont l’expiration sera en février 2021, à moins que les États-Unis et la Russie le prolongent). Cette éventualité mettrait un terme à toute restriction formelle sur les programmes d’armes nucléaires et enclencherait une impensable accélération périlleuse des courses à l’arme nucléaire déjà en cours.
    Nous vous implorons, ainsi que le gouvernement du Canada, d’agir de toute urgence et avec persistance pour revenir à la pénible mais prudente et incessante tâche diplomatique en vue du contrôle des armes nucléaires et de leur désarmement.
    Veuillez accepter l’expression de nos sentiments distingués,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets