Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Le fantôme de Baird

baird_riyad_2012

Le Ministre des Affaires étrangères John Baird à Riyad, en Arabie Saoudite le 20 Mars 2012. Photo DFATD

La formidable Anne-Marie St-Cerny, une des vedettes du récent Salon du Livre à Sherbrooke, explique dans son enquête criminelle intitulée Mégantic [1] quel genre de personnage fut le ministre Baird : “À la tête du ministère des Transports, John Baird a offert un cadeau très précieux aux sociétés ferroviaires. Faisant totalement fi de nombreux rapports dont celui du Conseil canadien de la sécurité pourtant inquiétant sur une série de déraillements majeurs, Baird a en effet confirmé l’autorité totale des sociétés privées en matière de règlementation de la sécurité ferroviaire au Canada, leur déléguant le pouvoir d’écrire leurs propres règles de sécurité et de s’auto-surveiller. En prime, Baird s’est assuré de bander les yeux de Transports Canada, l’a édenté et lui a lié les mains”.

En 2010, il passera au ministère de l’Environnement, peu de temps après avoir fait entendre cette fameuse réplique : « Que la cause [du réchauffement climatique] soit liée à l’activité humaine, ça, vraiment ! C’est une surprise pour moi. » Il permettra l’acheminement du pétrole en des conditions d’insécurité totale, comme il avait commencé sa carrière comme ministre en Ontario par une croisade musclée envers l’incarnation du “bois mort” de la société : les assistés sociaux et les handicapés !

« Baird a acquiescé à l’une des requêtes les plus pressantes de l’industrie ferroviaire depuis des années: lever l’obligation d’obtenir l’approbation du Ministre ou du Ministère pour faire circuler des trains pourvus d’un seul membre d’équipage ». Laissé seul pour appliquer les freins du train fou qui allait dévaler la pente le 6 juillet 2013 et causer 47 morts à Mégantic, l’ouvrier Harding est l’objet d’une réelle compassion de la part de l’auteure St-Cerny, comme de la population de Mégantic, satisfaite de l’acquittement de celui désigné bouc émissaire par l’élite criminelle. Sept jours après la tragédie, le successeur conservateur de Baird « Denis Lebel jugera souhaitable de se retirer en douce du ministère des Transports », sans déclencher une Commission royale d’enquête, qui sera aussi refusée par ses successeurs, la conservatrice Lisa Raitt et le libéral Marc Garneau.

Un des rares ministres à avoir tenté de répondre à mes critiques face à la politique du Ministère des Affaires étrangères, Baird a lâchement rejoint le secteur privé en 2015. Devinez où ? C’est facile : au C.A. du Canadien Pacifique qui avait payé un demi-million de $ à World Fuel Services Inc le 1er juillet 2013 pour le transport du pétrole qui explosa à Mégantic et au C.A. de la société minière Barrick Gold. Cette dernière est réputée pour son respect de la vie, des droits humains et de la liberté d’expression, comme l’a appris à la dure ÉCOSOCIÉTÉ suite à la publication en 2008 de Noir Canada d’Alain Denault. Combien de temps encore Écosociété, l’Aut’Journal ou les Artistes pour la Paix réussiront-ils à survivre ?

NDLR : pour les détails de la censure de Noir Canada, cliquez ici.


[1] Mégantic, éditions Écosociété, 2e trimestre 2018. Robin Philpot l’a vanté avec raison dans l’Aut’Journal, comme une lecture incontournable. Je renchéris, après avoir dévoré cet ouvrage bien documenté de 340 pages en deux jours, incapable d’interrompre une telle lecture passionnante…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets