Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Tribune : Peut-on éviter la guerre avec la Corée du Nord ?

Les guerres se font toujours parce que nous sommes convaincus que nous avons raison et que l’autre a tort. Elles se font très souvent quand nous sommes incapables de nous mettre dans les souliers de l’adversaire, par ignorance ou par incompétence. Et elles se font quand les belligérants possèdent des armes capables, pense-t-on, de faire mal à l’ennemi. Trois conditions réunies présentement entre les États-Unis d’Amérique et la Corée du Nord.

Les Américains se sont toujours perçus comme un peuple d’exception et, depuis la dernière guerre mondiale, comme les gendarmes du monde. Quant à leur président Donald Trump, la certitude d’avoir raison fait partie de son ADN.

Nous ne connaissons rien de la Corée du Nord, à part les clichés répétés sans fin : dictature héréditaire, régime autoritaire, pauvreté du peuple, propagande, menace nucléaire. Il vaudrait la peine de lire Corée du Nord : plongée au cœur d’un État totalitaire d’Antoine Bondaz et Benjamin Decoin ; ou de visionner le court vidéo «Comment la Corée du Nord est-elle devenue une menace ?» (https://www.youtube.com/watch?v=FaANpurG3yE).

Et finalement, les États-Unis possèdent environ 7700 ogives nucléaires (contre possiblement une dizaine pour la Corée du Nord) et dépensent plus à eux seuls, pour leur arsenal nucléaire, que la TOTALITÉ des autres pays du monde. Difficile, dans ces circonstances, de refuser aux autres d’avoir accès aux armes auxquelles on tient tant soi-même.

L’utilisation d’une arme nucléaire serait une catastrophe pour des millions d’humains (et possiblement pour le monde). Tout le monde le sait. Espérons que MM. Donald Trump et Kim Jong-un le savent aussi et qu’ils sauront tous deux résister à leur tempérament belliqueux.

C’est précisément pour cela que les Nations-Unies ont finalement adopté, le 7 juillet 2017, pour la première fois dans l’Histoire, un Traité d’interdiction totale des armes nucléaires par 122 voix pour, 1 voix contre et 1 abstention. Mais comme par hasard, tous les États qui ont des armes nucléaires (et leurs alliés, dont le Canada) ont boycotté ces négociations pourtant décidées par l’Assemblée générale de l’ONU.

Seuls le désarmement, la connaissance de l’autre et l’acceptation de sa différence peuvent nous permettre d’éviter la guerre. Avec la Corée du Nord comme partout ailleurs.

Dominique Boisvert
Scotstown
le 5 septembre 2017

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

10 novembre : Grande Marche - La planète s'invite au Parlement.
23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets