Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Lettre à l’OTAN

APLP_logo

Montréal, le 28 octobre 2009

Madame, Monsieur,

L’OTAN a réuni vendredi le 23 octobre à Bratislava (capitale de la Slovaquie et non de Slovénie, comme le proclamait la télévision de Radio-Canada) les ministres de la Défense de ses pays participants. Ces gentlemen, responsables de huit années d’horreurs infligées à l’Afghanistan, ont décidé, face à l’ultimatum courageux de Barack Obama, de changer sur un dix cennes leur politique de pourchasser et bombarder les Talibans, par une politique de défense des villages afghans qui croient en la démocratie (lire : ceux qui vont participer au deuxième tour, protégé par trois fois moins d’observateurs étrangers, en réélisant sans doute le corrompu Karzaï).

Cette volte-face est hypocrite, puisque restera à Kandahar ce que le ministère canadien de la Défense a investi en armements offensifs de nos impôts, plus de 31 milliards de $ entre 2004 et 2008 : avions de transport de troupes J-130 de Lockheed Martin et C-17 de Boeing, frégates modifiées pour l’offensive, tanks armés jusqu’aux dents, hélicoptères Chinook, véhicules blindés Cougar et Buffalo, drones, canons mobiles, cadeaux de Paul Martin et de ses riches amis de l’industrie militaire (John Manley & co) et surtout du ministre conservateur Gordon O’Connor, auparavant général puis lobbyiste d’une vingtaine de compagnies d’armements (les Artistes pour la Paix avaient réclamé sa démission dès sa nomination au ministère de la Défense). On sait que lui a succédé Peter McKay, dont le père ex-ministre de la Défense sous Mulroney, est resté le meilleur ami canadien du fraudeur et marchand d’armes bavarois Karlheinz Schreiber. Ces gens-là, au mépris total de la démocratie, ont augmenté le budget de la « Défense » d’une dizaine de milliards de dollars ANNUELS qu’aucun éditorialiste ne suggère de couper en cette ère de déficit majeur, même si les militaires endurcis de l’OTAN viennent de déclarer en ce 23 octobre que les armées furent INEFFICACES, voire nuisibles, face au terrorisme.

Pourquoi hypocrite? C’est qu’il est évident à tout observateur attentif que le président Obama  fera désormais face à un terrible dilemme provoqué par cette volte-face proclamée du bout des lèvres par l’OTAN. Petite rétrospective : les Artistes pour la Paix lors de l’effondrement du pacte de Varsovie à la fin des années 80 émettaient le vœu de voir disparaître cet organisme militaire coûteux, devenu nuisible; point à nouveau réitéré dans notre conférence du 10 octobre dernier au Forum Social Québécois, qui dénonçait la politique de l’OTAN face aux armes nucléaires comme contraire à la nouvelle politique du président Obama (influencée par Pugwash) et contraire surtout au Traité international de Non-Prolifération (lire cette conférence sur www.artistespourlapaix.org ).

Dilemme, car comment le président Obama pourra-t-il s’objecter à l’augmentation de troupes requise par l’OTAN, puisque c’est lui-même qui en désavouant l’ancienne politique guerrière a provoqué le changement de cap apparent de l’OTAN? Il y aurait bien le constat fait par Care Canada et Oxfam que l’aide civile apportée par des soldats à la reconstruction de pays est DIX FOIS plus coûteuse et DIX FOIS moins efficace que celle apportée par l’Unicef ou par les ONGs sérieuses ! Sans compter l’image qui ne pourra changer, chez les civils afghans, des militaires occupant leur pays par la force et responsables d’atrocités (notamment bombes à uranium appauvri qui ont rendu malade une partie de la population, bombardements de villages, tortures, complicité avec les ministres seigneurs de la guerre afghans etc.).

En Amérique du Nord, comme les journaux se sont gardés de publiciser cette volte-face absurde et surréaliste de l’OTAN (seul Le Devoir y a consacré un espace en page frontispice samedi), on peut parier que les médias publiciseraient cependant au max une décision d’Obama qui irait avec une augmentation de troupes, ce qui le déconsidérerait aux yeux des pacifistes et de la majorité de sa population qui croient en l’absurdité de cette guerre. Et tous les groupes de soi-disant gauche, qui trouvent soudain des fonds secrets pour la diffusion de leurs articles anti-Obama ou clips you tube conspirationnistes,  pourront susurrer leur self-fulfilling prophecy : « On vous l’avait bien dit qu’Obama c’était du pareil au même! »

Auraient alors gagné, outre cette frange cynique ayant abjuré sa foi en la démocratie, les forces d’argent conservatrices dont la tactique est de paver la voie à la réélection de Harper au Canada, à la glorification de George W. Bush, héros de la Chambre de Commerce de Montréal la semaine dernière (comme on avait glorifié Ronald Reagan : voir l’excellent film Capitalisme : une histoire d’amour du réalisateur Michael Moore, fan d’Obama!). Et les industries de pétrole et d’armement pourraient ainsi tranquillement préparer la succession du hiatus Obama vers leur domination fasciste du monde.

Nous nous joignons au conseiller Pugwash qui a aidé le président américain à formuler sa brave politique anti bombes nucléaires au Conseil de Sécurité de l’ONU le 24 septembre dernier : il supplie ceux qui croient en la paix d’y engager en ces prochains mois tous leurs efforts! Un conseil, toutefois, à Obama : renvoyez votre secrétaire d’État à la Défense, le républicain Robert Gates, et poursuivez une politique courageuse de désarmement en vous attaquant en premier aux plus de six cents milliards de dollars annuels dépensés au Pentagone !

jasmin_sign

Pierre Jasmin
Président des Artistes pour la Paix

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

23 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Victoriaville.
22 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Mont Saint-Hilaire.
21 septembre : Lancement du Manifeste pour la Paix à Montréal.
5 août : Cérémonie commémorative d'Hiroshima à Montréal.
14 juillet : Manifestation pour la Paix, Avignon, France.
23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets