Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Articles par Yves Engler

La grève générale en Bolivie révèle la politique anti-démocratique du Canada

manif_bolivie_elections

Si les Libéraux de Trudeau avaient vraiment à coeur les vies des autochtones, le gouvernement du Canada n’aurait pas traité la nation la plus autochtone des Amériques comme il l’a fait. La politique du Canada envers la Bolivie devient chaque jour un peu plus anti-démocratique. La grève générale déclenchée lundi dans cette nation des Andes pourrait bien révéler encore plus des manœuvres du Canada pour soutenir la coalition de l’élite économique, des extrémistes chrétiens et des forces de sécurité, responsable de la chute du premier président autochtone de Bolivie.

Plus

Les banquiers définissent la politique canadienne en Amérique latine

guaido_trudeau

Des droits de la personne et la démocratie, ou du bilan des banquiers, laquelle de ces propositions a le plus d’influence sur les politiques canadiennes dans notre hémisphère ? La semaine dernière, le politicien vénézuélien Juan Guaido était reçu avec tous les égards à Ottawa. Ce président auto-proclamé rencontra notre Premier ministre et les ministres du Développement international et des Affaires étrangères.

Plus

Trudeau et le nucléaire

(L-R) Canada's Foreign Minister Chrystia Freeland, Canadian Prime Minister Justin Trudeau and Canadian Defence Minister Harjit Sajjan arrive to attend the North Atlantic Treaty Organization (NATO) summit in Brussels on July 12, 2018. (Photo by Tatyana ZENKOVICH / POOL / AFP)        (Photo credit should read TATYANA ZENKOVICH/AFP/Getty Images)

Nous proposons cette traduction de l’article original “Trudeau’s Nukes” par Yves Engler, publié sur le site web Counterpunch le 9 août. Merci à l’auteur pour son aimable autorisation. Traduction pour les APLP : Christian Morin
Justin Trudeau se donne une image de progressiste en matière de politique extérieure. Selon lui, le Canada “est de retour” après des années désastreuses sous Harper. Sauf que leur politique nucléaire révèle le vide de leur discours.

Plus

Nos actions récentes

18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets